Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

STM

Accueil > Algérie : mort de l’opposant historique Hocine Aït-Ahmed

< >

Algérie : mort de l’opposant historique Hocine Aït-Ahmed

mercredi 23 décembre 2015

L’opposant historique algérien Hocine Aït-Ahmed est décédé mercredi 23 décembre à Lausanne, en Suisse, à l’âge de 89 ans, a annoncé à Alger son parti du Front des forces socialistes. Aït-Ahmed était le dernier encore en vie des neuf Fils de la Toussaint, les chefs qui ont déclenché la guerre d’Algérie contre la puissance coloniale française, le 1er novembre 1954. Membre du FLN, il est arrêté par les autorités françaises en 1956 et restera en détention jusqu’en 1962 à la faveur du cessez-le-feu.
Entré en conflit avec ses anciens compagnons d’armes, il quitte le gouvernement provisoire de la République algérienne, dès l’été 1962, et fondera dans les mois qui suivent le Front des forces socialistes (FFS), au sein duquel il entend incarner l’opposition à Ben Bella.

Candidat à la présidentielle de 1999

Pour avoir organisé l’insurrection kabyle -violemment réprimée par le colonel Boumediène-, il est condamné à 1964 à la peine capitale pour « menées contre-révolutionnaires ». Gracié par Ben Bella, il est transféré à la prison d’El-Harrach, de laquelle il s’évade en 1966. Il trouve refuge alors en Suisse, d’où il combattra le président Boumediène, auteur l’année précédente d’un coup d’État. En 1999, Hocine Aït-Ahmed s’était porté candidat à l’élection présidentielle mais s’était retiré de la course en pleine campagne électorale, considérant que le scrutin était verrouillé en faveur du candidat du régime, Abdelaziz Bouteflika, qui dirige toujours le pays à l’heure actuelle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.