Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Décès du célèbre sculpteur égyptien Adam Henein à l’âge de 91 ans

< >

Décès du célèbre sculpteur égyptien Adam Henein à l’âge de 91 ans

vendredi 22 mai 2020

JPEG - 19.9 ko
Adam Henein © Mathaf : Arab Museum of Modern Art

Le célèbre sculpteur égyptien Adam Henein, qui a participé à la restauration du grand sphinx de Gizeh, est mort ce vendredi 22 mai 2020 à l’âge de 91 ans des suites d’une longue maladie. « La scène des arts visuels égyptienne perd un génie, un symbole », a déclaré la ministre de la Culture égyptienne Ines Abdel-Dayem, dans un communiqué.
« Adam Henein est l’un des sculpteurs égyptiens les plus illustres des débuts des années soixante. Titulaire d’une bourse d’études du Ministère de la Culture, il s’approche de l’érudit Hamed Saeed d’une part, et s’installe dans l’Atelier de Louxor de l’autre, côtoyant ainsi les sources et la philosophie du patrimoine égyptien. Il s’en abreuve avec une profondeur et un recueillement qui se reflèteront sur son style artistique tout au long de son parcours créatif. Avec des oxydes naturels égyptiens tels ceux du fer, du manganèse et du chrome qu’il mélange avec de la gomme arabique, il dessine sur du papyrus des étendues géométriques caractérisées par leur vivacité, en raison de la souplesse des extrémités du papier et la rugosité de sa surface. Il peint des poissons, des oiseaux et des animaux, simplistes et massifs à la fois, qui semblent être des esquisses de ses sculptures. Quelques-uns ressemblent plutôt à des talismans populaires, alors que d’autres présentent un style pharaonique, dépourvu de tout trait ou ressemblant à des sculptures cristallisées ayant annoncé son style étendu. Adam Henein a tout d’abord commencé par une série d’animaux issus du milieu environnant – notamment l’âne – caractérisée par la réduction du détail, la substitution des formes cylindriques par les formes carrées, la sensation expressive d’un calme contemplatif et du mouvement de l’animal sculpté qui s’apprête à bouger. Il s’est par la suite orienté vers une tendance plus abstraite et plus symbolique, où il est revenu à ses dessins sur le papyrus et à la mise en relief de leurs éléments sur de l’ardoise épaisse par évidage. Ses œuvres sont alors à deux dimensions, sans transition dans les reliefs, reposant sur les lignes du contour, les trous et les vides rythmiques. Détenteur de la Médaille de L’état, du Prix du Mérite de l’État et du Prix Mubarak pour les Arts, Adam Henein est le fondateur du Symposium International de Sculpture qui se tient à Assouan. Les maisons d’édition « El-Shorouk » et « Skira » ont publié un livre détaillé sur sa vie et son œuvre. »
Source Bibliothèque d’Alexandrie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.