Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

STM

Accueil > Nice : Remise des Insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres (...)

< >

Nice : Remise des Insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres à Gilbert Bezzina

mercredi 20 février 2019

Ce vendredi 22 février Christian Estrosi, maire de Nice remettra les Insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres au violoniste Gilbert Bezzina, directeur et fondateur de l’Ensemble Baroque de Nice.
Après des études de violon au Conservatoire, Gilbert Bezzina collabore avec différentes formations telles que l’Opéra Nice Côte d’Azur, les Concerts Colonne, Pasdeloup, l’Orchestre de chambre de Gulbenkian de Lisbonne… Son goût pour les musiques des XVIIe et XVIIIe siècles lui fait rapidement entreprendre une recherche personnelle sur leur interprétation et en particulier sur le jeu du violon baroque. En 1965, il fonde la Société de Musique Ancienne de Nice. Sa carrière de soliste débute avec le répertoire de musique de chambre, dans lequel il est notamment en compagnie de Scott Ross et de Blandine Verlet. Il aborde ensuite la littérature orchestrale au sein de La Petite Bande, dirigée par Gustav Leonhardt et de La Grande Écurie & La Chambre du Roy de Jean-Claude Malgoire dont, pendant plusieurs années, il sera le violon solo. Directeur de L’Ensemble Baroque de Nice qu’il a créé en 1982, Gilbert Bezzina a développé, au sein de son ensemble, son goût pour les redécouvertes du répertoire baroque aussi bien instrumental (Concerti Grossi de Locatelli, de Scarlatti…) que lyrique. Dès 1984, il crée en première mondiale L’Incoronazione di Dario de Vivaldi, suivi d’une longue série d’œuvres inédites (Dorilla in Tempe de Vivaldi, Il Telemaco de Scarlatti …) ; sa récente collaboration avec Gilbert Blin qui travaille dans le même esprit de recherche du « bon goût » de l’époque, lui a permis de continuer à explorer le répertoire lyrique dans la cohérence de sa démarche esthétique. C’est ainsi qu’ils ont ensemble fait renaître Rosmira fedele de Vivaldi, Teseo de Haendel et plus récemment Il Tigrane de Scarlatti en collaboration avec l’Opéra Nice Côte d’Azur, ou La Giuditta, oratorio d’Alessandro Scarlatti qui a été présenté dans les principaux festivals français. Gilbert Bezzina se passionne également pour les grandes œuvres du répertoire parmi lesquelles les sonates de Haendel, les concertos de Bach, de Vivaldi… La plupart de ces œuvres ont été enregistrées et saluées par la presse internationale. Depuis 1996, Gilbert Bezzina assure également la direction artistique du Vieux-Nice Baroque en Musique, saison de concerts mettant en valeur le patrimoine baroque de la Ville de Nice.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.