Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

STM

Accueil > Paca : Réaction de Christian Estrosi à la suite d’agressions sur la ligne (...)

< >

Paca : Réaction de Christian Estrosi à la suite d’agressions sur la ligne Cannes-Grasse

dimanche 6 novembre 2016

JPEG - 269 ko
(Photo Robert Poulain)

Le président de Provence-alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi de réagir dans un communiqué à suite d’agressions perpétrés sur la ligne Cannes-grasses. rappelant que « la semaine dernière, deux individus ont été interpellés, grâce à la vidéo protection à bord du TER, après l’agression inacceptable de trois personnels SNCF sur la ligne Cannes-Grasse. » Et annonce qu’il vient d’apprendre que ce samedi soir « une bande de voyous, en représailles, s’en sont pris hier soir aux usagers sur la même ligne. » Christian Estrosi de s’insurger : « La Région, mobilisée sur tous les fronts, engage un plan de sécurité intérieur sans précédent de 250 M€. Mais, où est l’État ? La force et la détermination des maires et des collectivités locales ne suffiront pas longtemps à pallier la faiblesse de l’État ! Où est le Ministre de l’Intérieur ? Entend-on plus longtemps laisser nos concitoyens devenir les otages de la guérilla permanente que conduisent ceux qui profitent de l’abandon de poste dont l’État, depuis presque cinq ans, s’est rendu coupable. État d’urgence, nous dit le gouvernement. Nos concitoyens, dans nos TER, ici, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, font un autre constat : oui, l’urgence est partout, mais l’État nulle part ! Je demande au ministre de l’Intérieur, solennellement, quelles dispositions il entend prendre pour agir et quel dispositif il entend déployer sur le terrain dès les prochaines heures ? »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.