Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Société > 13 Habitat : les vœux de Christophe Masse

< >

13 Habitat : les vœux de Christophe Masse

vendredi 24 janvier 2014

JPEG - 192.3 ko
(Photo Philippe Maillé)

« En 2013, 13 Habitat a construit 400 logements, nous allons en construire 500 en 2014 et avons l’objectif de franchir la barre des 1 000 en 2015  », explique Christophe Masse, le président de l’Office, à l’occasion de ses vœux à la presse. Il affirme : « Dans un monde en crise, le rôle d’un Office de l’habitat est primordial : construire. Encore et encore pour répondre aux besoins croissants en logement et, entretenir pour offrir des conditions optimales aux locataires ». Avant d’ajouter : « Le Conseil général des Bouches-du-Rhône est un soutien précieux dans notre mission de construction et de modernisation. Nous présentons un budget en équilibre de 457 millions d’euros. 45 millions d’euros sont programmés pour les différentes opérations sur le patrimoine existant  ».
Christophe Masse précise : « Nous construisons en propre lorsque des terrains sont mis à notre disposition, soit nous nous associons à un bailleur, dans le cadre d’une opération VEFA (vente en état futur d’achèvement). Nous sommes à 40% en propre, 60% en VEFA. Il était de 30/70 lorsque je suis arrivé à la présidence et je vise les 50/50 en 2015 ».

« Je me suis battu pour la baisse de la TVA »

Il explique s’être battu pour la baisse de la TVA. « C’est donc avec satisfaction que j’accueille le fait qu’elle ne soit plus que de 5,5% au lieu de 7,5%. Toujours pour accroître l’offre, des ordonnances visant à limiter la portée des obstacles à la construction de logements -comme les recours abusifs de tiers- ont été adoptées. Les effets doivent maintenant véritablement se ressentir sur le terrain ». Estimant : « Nous ne devons pas aider les banques avec l’argent de la collecte du Livret A et du Livret de développement durable. Cet argent doit servir une mission d’intérêt général, le financement du logement social. Je demande à ce qu’une étude soit effectuée pour voir l’impact du relèvement du plafond du Livret A et de la baisse du taux d’intérêt sur la construction de logements sociaux  ».
Concernant le foncier il ne tait pas une critique à l’encontre du gouvernement : « Un grand inventaire des propriétés des ministères est réalisé. Lorsqu’il y a du foncier, il est prévu qu’il soit mis à disposition des bailleurs sociaux. Or des appels à projet ou des ventes aux enchères ont lieu qui, de fait, exclus les offices. Alors, pourquoi ne pas mettre en place une concurrence seulement entre nous ?  ».
Concernant la future métropole, il apprécie : « Dans l’aire métropolitaine, la question du logement sera prioritaire. Il faudra réfléchir non plus au niveau d’une ville mais à l’échelle d’un territoire. L’une des premières initiatives, soutenue par le gouvernement et la ministre de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, est la rénovation des logements, notamment sociaux, dans le cadre de la transition énergétique ».

« HLM, ce n’est pas un gros mot »

Selon le président de 13 Habitat, l’aide à la pierre devra être transférée à la métropole. « De même le PLU (Plan Local d’urbanisme), devra être métropolitain afin de permettre une harmonisation de l’offre en matière de logement social. Et, à ce propos, je ne peux que critiquer le maire de Marseille qui ne nous a pas permis de construire dans un certain nombre d’arrondissements. Alors, oui j’attends de pouvoir mener des opérations dans les 4/5, 6/8, 9/10, 11/12. » Il tient à rappeler à ce propos que « "HLM" ce n’est pas un gros mot. C’est un dispositif indispensable. Et des maires qui y étaient opposés sont en train de changer de position. Il faut dire qu’ils voient sur le bureau de plus en plus de demandes de logements venant d’enfants du pays. A ce propos il faut savoir que lorsque nous réalisons une opération elle est pour les enfants de la commune. Et il faut être conscient que l’époque des grandes barres est révolue. Aujourd’hui 80 logements c’est le maximum de ce que nous réalisons. Enfin la métropolisation, Marylise Lebranchu s’y est engagée, va voir l’État aider à la transition énergétique. C’est d’autant plus important que, compte tenu, des loyers très bas que nous pratiquons, certains locataires paient plus de charges que de loyer. Mais, sans attendre, nous avons mené une action en installant des panneaux photovoltaïque là où c’est le plus efficace ».
Il poursuit : « Si je me réjouis de cette prise en compte nationale d’un logement décent, pour lequel les équipes de 13 Habitat s’investissent à 100% au quotidien, j’ai adressé un courrier à Madame la ministre pour apporter de nouvelles améliorations, dont une principale : l’augmentation du plafond de ressources. La loi Molle, Mobilisation pour le Logement et la Lutte contre l’Exclusion, a, depuis 2009, participé à une ghettoïsation des logements sociaux. Ainsi, les plafonds de ressources pour l’accès aux HLM ont été baissés de plus de 10%, privant d’accès une partie des classes moyennes, les plus fragiles, et imposant un surloyer à des ménages modestes qui voient leur pouvoir d’achat se réduire  ».

La question du vivre ensemble

Christophe Masse en vient ensuite la question du vivre ensemble. « C’était ma priorité lorsque je suis arrivé à la présidence de 13 Habitat, en 2011 ». C’est ainsi que les agents de "paisibilité" ont vu le jour. « Ils sillonnent les cités marseillaises depuis le 1er octobre 2012. Ce dispositif, cité en exemple au niveau gouvernemental, poursuit sa mission : créer du lien entre les locataires et désamorcer tout conflit qui pourrait intervenir. Le Département soutient ce dispositif qui se poursuit en 2014. La Préfète a l’Égalité des chances a ainsi notamment missionné 13 Habitat afin de conduire une réflexion plus large sur Marseille avec le dispositif de"paisibilité" pour lutter contre la violence dans les cités  ». Il admet qu’« il ne règle pas les trafics de drogue ou les voitures qui brûlent, cela relève de la Police Nationale, et, peut-être, suivant qui est élu à la mairie de Marseille, de la Police Municipale ». Il en vient à ce propos aux opérations globalisées menées avec la Police Nationale, les bailleurs, les politiques, les associations. « A Campagne l’Évêque, nous sommes en échec, en revanche, nous connaissons un succès aux Clos. Dans le bâtiment où se déroulait le trafic on trouve maintenant une ludothèque, un centre social, une association. Alors, cela ne veut pas dire que le trafic ait pris fin du jour au lendemain, il s’est déplacé mais son ampleur est moindre  ».
Le vivre ensemble : «  C’est aussi les événements que nous mettons en place à destination de tous les usagers : parades de Noël, Fête des voisins, Si T’culture...  ».
Puis de citer en exemple l’opération Anru conduite Aux Flamants : « 34 nouveaux logements doivent être produits dans le Bâtiment 8 et les travaux vont débuter pour réaliser le futur Centre social. Enfin, les travaux de requalification de la RD4 vont débuter dans le courant du premier trimestre. 13 Habitat assure 96 millions d’euros sur les 160 millions d’euros consacrés à la rénovation urbaine des Flamants  ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.