Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives




Accueil > Culture > Musique / Opéra > 5e Festival de Pâques d’Aix-en-Provence - Un concert gratuit pour les Aixois (...)

< >

5e Festival de Pâques d’Aix-en-Provence - Un concert gratuit pour les Aixois où The Knights ont montré que tous les chemins mènent à Bach

lundi 17 avril 2017

JPEG - 125.4 ko
The Knights dans la Cathédrale ont fait chanter la musique de Bach (Photo Caroline Doutre)

C’est devenu une tradition. Chaque dimanche de Pâques les organisateurs du Festival proposent un concert gratuit en direction de tous les Aixois. L’an dernier il réunissait Renaud Capuçon et le pianiste David Fray, et cette année ce sont The Knights qui furent chargés de ce moment de partage, eux qui rejoueront au GTP avec ce même Renaud Capuçon et le pianiste Jean-Yves Thibaudet, le 20 avril et en compagnie de Bertrand Chamayou le 21 avril au Conservatoire. Ensemble new-yorkais salué dans le monde entier pour son esprit d’inventivité et de liberté créative, The Knights multiplie les expériences musicales. C’est dans cette optique qu’il faut appréhender l’esprit de leur concert du dimanche de Pâques où ils proposèrent une mise en espace originale permettant de se familiariser avec tous les éléments du groupe présents dans la Cathédrale. D’une heure environ, ce concert aurait pu s’intituler « Tous les chemins mènent à Bach », et y reviennent ajoutera-t-on puisque c’est un hommage au grand compositeur qui fut offert sous l’angle de plusieurs approches. On y joua le concerto brandebourgeois en sol majeur, BWV 1048, une sarabande pour flûte traversière seule, un partita pour violon seul, ou encore le prélude de la Suite pour violoncelle n° 3 en do majeur dans un souci de cohérence et de fluidité. The Knights emmenés par leurs deux chefs Eric Jacobsen et son frère Colin Jacobsen qui présenta en français le programme mirent un point d’honneur à montrer que Bach inspira bon nombre de musiciens très différents écrivant pour le saluer des pièces précises. Ainsi l’hommage de Kurtag à Bach extrait de « Signs and Messages » s’enchaîna à celui de Stravinsky intitulé « Dumbarton Oaks Concerto ». Si la première d’une aridité extrême put déconcerter, celle de Stravisnky possédait un caractère festif renforcé par le jeu des Knights. Idée intéressante également que de donner le prélude de « Herzlich thut mich verlangen » de Bach en début de concert pour le faire chanter en final par l’ensemble des Aixois. Un moment de partage disions-nous plus haut. Et d’hymne à la musique qui, comme celle de Bach tend à unifier les cœurs et les âmes. Tout l’esprit de Pâques en fait !
Jean-Rémi BARLAND

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.