Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Ailleurs > Politique > 60 ans du traité de Rome : Bon anniversaire l’Europe ou vade retro Europa (...)

< >

60 ans du traité de Rome : Bon anniversaire l’Europe ou vade retro Europa ?

dimanche 26 mars 2017

Pour les 60 ans du Traité de Rome, le Mouvement européen France-Provence, associé à Sciences Po Aix et au Service Affaires Européennes de la mairie d’Aix-en-Provence a célébré cet anniversaire par une conférence qui a réuni Rostane Mehdi, Directeur de Sciences Po Aix et hôte de cette manifestation d’anniversaire, Reine Merger, adjointe au maire d’Aix-en-Provence, chargée des Affaires Européennes, Alain Dumort, Chef de la Représentation de la Commission Européenne à Marseille, Muriel Mouret, Chef du Bureau d’Information du Parlement Européen à Marseille, Michel Pezet, Consul honoraire de Malte, pays qui préside actuellement le Conseil Européen pour le 1er semestre 2017.

JPEG - 136.3 ko
De gauche à droite Rostane Mehdi, Reine Merger, adjointe au maire d’Aix-en-Provence, chargée des Affaires Européennes, Alain Dumort, Muriel Mouret, Michel Pezet, Consul honoraire de Malte, pays qui préside actuellement le Conseil Européen pour le 1er semestre 2017 (Photo M.B.)

Le traité de Rome est l’aboutissement, le 25 mars 1957, du processus de relance de la construction communautaire après l’échec de la Communauté européenne de défense (CED). Cette approche aboutit à la création d’un grand marché commun consacrant la libéralisation des échanges, mais rejetant l’intégration supranationale des premières communautés européennes. Le traité modèle encore l’Union européenne actuelle, qui demeure très largement économique. Il s’agit en fait de deux traités qui sont signés le 25 mars 1957 entre six États, les « Six » : la France, la République fédérale d’Allemagne, l’Italie et les pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). Le Royaume-Uni ne s’y est pas associé : il préfère déjà développer un projet concurrent, l’Association européenne de libre-échange (AELE). Les deux traités établissent pour une durée illimitée, l’un, la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA ou Euratom), l’autre, la Communauté économique européenne (CEE aussi appelée Marché commun). L’objectif de cette conférence de ce samedi 25 mars a été d’interpeller, dresser un bilan et évoquer les perspectives d’avenir de l’Union européenne.

Rostane Mehdi, directeur de Sciences Po Aix considère qu’il ne faut pas sous-estimer le chemin parcouru avant d’évoquer la profonde « crise » de l’Union Européenne dont « la pérennité est menacée ».

Pour Muriel Mouret, Chef du Bureau d’Information du Parlement Européen à Marseille les 60 ans du traité de Rome « c’est 60 ans de Paix ». Et qu’il est bien question « de mettre le citoyen au cœur du projet européen ». Elle rappelle également la place de la femme au sein de l’Institution.

Alain Dumort, Chef de la Représentation de la Commission Européenne à Marseille défend le bilan de l’Europe, citant notamment quelques exemples au rang desquels Erasmus, la politique agricole commune, la reconstitution des stocks de thon... Si certains sondages avancent que 40% des Français souhaitent sortir de l’Europe, Alain Dumort y opposent les 72% qui restent attachés à l’euro...

Enfin, Frédéric Pourriere, Président des Jeunes Européens Marseille voit le futur de l’Europe dans « une réunion des pays, des cultures et des personnes  », lui qui se présente comme de la génération Erasmus.

Mireille BIANCIOTTO

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.