Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Musique / Opéra > 6e Festival de Pâques d’Aix-en-Provence (The end) - La reine Martha et ses (...)

< >

6e Festival de Pâques d’Aix-en-Provence (The end) - La reine Martha et ses chevaliers

lundi 9 avril 2018

JPEG - 94.3 ko
Kian Soltani, Renaud Capuçon, Martha Argerich et Nicholas Angelich ont tiré le rideau sur une riche 6e édition du Festival de Pâques. (Photo Caroline Doutre)

Ultime rendez-vous, dimanche en fin de journée, pour cette édition 2018 du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence qui présente, d’ores et déjà, un bilan excellent (lire ci-dessous). Tellement excellent qu’avant le concert, Dominique Bluzet et Renaud Capuçon, sont venus sur scène remercier le public et tous les artisans de la réussite, informaient qu’il y aurait champagne pour tout le monde à l’entracte. Ce dernier dimanche, Daniel Barenboim, souffrant, n’était pas aux côtés de Martha Argerich et c’est Nicholas Angelich qui jouait les doublures de (grand) luxe, premier chevalier aux côtés de la reine. Un changement de soliste qui entraînait un changement de programme pour le plus grand bonheur de certains qui appréhendaient un peu le 100% Debussy initialement à l’affiche. La deuxième partie du concert étant composée d’œuvres de Schumann et Mendelssohn ! Mais revenons à la première partie ouverte avec le Prélude à l’après-midi d’un faune pour deux pianos idéalement donné par le duo Argerich/Angelich. Interprétation toute de sensibilité et de finesse, d’une extrême beauté. Suivaient les deux concertos violoncelle et piano puis violon et piano qui tour à tour allaient permettre à Kian Soltani et Renaud Capuçon de rejoindre avec bonheur Nicholas Angelich, resté au clavier, dans la chevalerie musicale de cette fin d’après-midi. On connaît la classe et la qualité des deux hommes, ils en ont encore fait preuve pour Debussy. Après le champagne, donc, nous retrouvions deux pianos, Martha Argerich et Nicholas Angelich pour les Six études en forme de canon de Schumann ; Debussy n’étant pas loin puisqu’il a réalisé l’arrangement de cette pièce pour cette configuration instrumentale. Une nouvelle occasion, pour les deux solistes, de nous faire voyager sur une planète de douceur. Pour terminer, Kian Soltani et Renaud Capuçon rejoignaient Martha Argerich sur scène pour donner le trio pour piano, violon et violoncelle n°1 de Mendelssohn. A l’interprétation généreuse des cordes est venue s’ajouter la fraîcheur du jeu de Martha Argerich qui, si elle se déplace lentement, fait preuve d’un dynamisme, d’une puissance et d’une virtuosité étonnants. Du haut de ses 76 printemps, la reine Martha a encore beaucoup de bonheur à nous offrir. Ce ne sont pas les trois chevaliers qui l’entouraient dimanche qui nous diront le contraire.
Michel EGEA

Une sixième édition réussie

S’il est une chose que l’on peut affirmer sans se tromper, c’est que le Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, en cinq années, s’est fait une place au soleil des manifestations musicale du printemps. Ce qui fit annoncer à Dominique Bluzet que le Festival de Pâques, avec 24 000 spectateurs, était devant le Festival de Salzbourg qui totaliserait 19 000 spectateurs et qu’un partenariat allait être conclu entre ce dernier et celui d’Aix-en-Provence. Dominique Bluzet partageant son temps entre Aix et Marseille, a un peu enjolivé les choses et tout comme la sardine n’a jamais bouché le port de la cité phocéenne, ce sont 22 200 spectateurs qui ont fréquenté le festival de Pâques d’Aix cette année (soit 200 de plus que l’an dernier) soit 18 800 places payantes contre
18 700 l’an dernier. Concernant le partenariat avec Salzbourg, Renaud Capuçon rectifiait dans la foulée le propos du directeur exécutif en signalant qu’un partenariat pouvait être envisagé avec la Mozartwoche (semaine Mozart) qui a lieu chaque année à Salzbourg fin janvier-début février. Concernant le public, 30% est aixois, 39% vient de la région Paca, 21% vient de France hors Paca et 10% de l’étranger. Cette année,
780 artistes ont généré 1073 nuitées dans les établissements hôteliers aixois. Le Festival a proposé au public un certain nombre de manifestations gratuites : le concert offert aux aixois en la Cathédrale Saint-Sauveur, quatre Master-classes en collaboration avec le conservatoire Darius Milhaud d’Aix-en-Provence, avec Gérard Poulet (violon), Hervé Joulain (cor), Juliette Hurel (Flûte) et Lucas Debargue (piano), deux concerts gratuits en ville avec les cuivres de l’Orchestre National de France, quatre salons de musique et un concert privé à La Maison de Gardanne, centre de soin palliatif.
M.E.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.