Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > French Tech > #AMFT : Aix Marseille 2.0 prend le label, Medinsoft "ouvre une nouvelle (...)

< >

#AMFT : Aix Marseille 2.0 prend le label, Medinsoft "ouvre une nouvelle page"

mercredi 21 mars 2018

JPEG - 77.9 ko
André Jeannerot évoque une candidature de Medinsoft lors du renouvellement du label French Tech par le gouvernement (Photo Robert Poulain)
JPEG - 135 ko
Stéphane Soto annonce que "sans entrer en concurrence avec la nouvelle gouvernance" Medinsoft poursuit son action (Photo Robert Poulain)

Aix-Marseille-French Tech est en pleine turbulence. Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et président de la métropole Aix-Marseille Provence vient de désigner, le collectif mené par le fondateur de l’entreprise de travail temporaire GoJob, Pascal Lorne- Aix Marseille 2.0- comme nouvel animateur du label Aix-Marseille French Tech qui affiche l’ambition de faire rayonner encore plus le territoire et de favoriser l’innovation. La réaction de la structure Medinsoft, détentrice initiale du label, n’a pas tardé, elle a annoncé dans ses locaux de La Coque qu’elle allait poursuivre son action en s’appuyant sur ses résultats, ses soutiens, ses projets, « sans entrer en concurrence avec la nouvelle gouvernance », affirmera Stéphane Soto, directeur général de l’association Medinsoft. Tout cela alors que « dans quelques mois le gouvernement, doit renouveler les labels à l’échelon national, occasion pour nous, peut-être, d’être candidat », avance André Jeannerot, président de Medinsoft. Aix Marseille 2.0 présentera pour sa part son projet ce mercredi 21 mars.

« Je souhaite que le collectif Aix Marseille 2.0 dans une démarche fédératrice s’appuie sur l’actif et les talents de Medinsoft »

Jean-Claude Gaudin, via un communiqué explique avoir lancé un appel à manifestation car « la mise en place de la métropole et de sa nouvelle feuille de route économique conduisent à revoir nos ambitions à la hausse. Nous devons devenir un carrefour mondial de l’innovation entre l’Europe et l’Afrique » et, il importe à ses yeux « d’être toujours le reflet des nouveaux acteurs de l’économie de l’innovation ». Il évoque les deux candidatures. « Celle portée par Medinsoft permet une continuité du travail accompli. Les qualités de ce bilan ont déjà été expliquées et il nous apparaît nécessaire de nous appuyer sur ce bilan positif ». Quant à la seconde candidature portée par Aix Marseille 2.0, « elle permet, selon lui, de répondre à ces nouvelles ambitions fixées par la métropole : internationalisation et financement extérieur par nos entreprises ». Si Jean-Claude Gaudin déclare vainqueur le second projet, il précise immédiatement : « Si le changement de braquet est mon impératif pour l’avenir, il ne peut se faire sans oublier les fondations qui ont permis de bâtir l’édifice. C’est pourquoi, je souhaite que le collectif Aix Marseille 2.0 dans une démarche fédératrice s’appuie sur l’actif et les talents de Medinsoft. Cela doit passer par un rapprochement au sein d’une même structure portant Aix Marseille French Tech. La gouvernance devra y être ouverte aux talents volontaires venus d’Aix Marseille 2.0 et de Medinsoft tout en intégrant les financeurs du territoire métropolitain ». Medinsoft ne l’entend pas ainsi. André Jeannerot met en avant les résultats de l’association qu’il préside soulignant qu’ils sont le fruit d’une équipe. « En 2004, rappelle-t-il, la filière numérique n’existait pas, elle est aujourd’hui une filière d’excellence avec 49 000 emplois, 1 000 entreprises, 1 000 créations d’emplois par an... Les autres régions nous regardent comme un exemple de réussite en matière de promotion du territoire ».

Stéphane Soto en vient à l’actualité : « Nous avons commis l’erreur au mois d’août, avec André, d’annoncer notre volonté de prendre du recul. C’est là que tous s’est emballé ». Il évoque, entre autres, le Hangar J1 qui devait être mis à disposition gracieusement pour le Grand Opening 2017, « il nous a, finalement, était proposé pour 50 000€. Heureusement Kevin Polizzi, président de Jaguar Network nous a offert sa gratuité ». Puis, tient-il à préciser : « Nous avons rencontré Pascal Lorne, lui avons proposé un poste de vice-président pour lui et la parité sur le bureau et les commissions ».

« Nous aurons donc les moyens de poursuivre nos activités »

André Jeannerot revient sur la dimension financière : « Nous allons perdre 250 000€ mais la Région qui nous finance devrait augmenter sa participation. Le Département va désormais nous financer et Aix et le Pays d’Aix y réfléchissent. Et nous avons des conventions avec des grands groupes tels : Engie, Cepac, CMA CGM tandis que Marseille et Aix continuent de financer une de nos actions MedinJob  ». Stéphane Soto d’insister : « Nous aurons donc les moyens de poursuivre nos activités, notamment en septembre avec, en premier lieu, le Grand Opening. Nous allons donc poursuivre notre action avec, une nouvelle fois, la volonté de ne pas se mettre en concurrence avec la nouvelle gouvernance car, nous sommes conscients que les deux équipes sont soucieuses de l’avenir du territoire ». Pour Kevin Polizzi : « Quand la French Tech a vu le jour elle visait les start-up du digital. Aujourd’hui une nouvelle page s’ouvre. Il faut accompagner l’économie traditionnelle, s’adapter aux évolutions. Lorsque Leclerc et Amazon lancent un service de livraison rapide c’est tout un écosystème qui se met en place. Nous travaillons aussi sur l’e-santé. Et puis il faut mesurer que tout devient software aujourd’hui : la domotique, la voiture qui va devenir autonome ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.