Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Société > Agence régionale de santé - Soins palliatifs : améliorer la prise en charge (...)

< >

Agence régionale de santé - Soins palliatifs : améliorer la prise en charge des patients en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

jeudi 20 septembre 2018

JPEG - 130.6 ko
De gauche à droite Dr. Élodie Crétel-Durand, référente soins palliatifs à l’ARS Paca, Claude d’Harcourt, directeur général de l’ARS Paca - Dr. Jean-Marc Lapiana, directeur de la Maison de Gardanne (Photo M.B.)

L’Agence régionale de santé (ARS) a lancé, mercredi 19 septembre, un plan de déploiement des soins palliatifs en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Claude d’Harcourt, son directeur général, en souligne le double objectif : augmenter le taux de lits par habitant et améliorer les méthodes de prise en charge. « Faire du qualitatif plutôt que du chiffre » d’autant plus qu’ici « nous avons la chance d’avoir la Maison de Gardanne qui est une référence nationale », insiste-t-il. Entretien...

Le docteur Élodie Crétel-Durand, médecin référent, entre autres, en soins palliatifs, à l’ARS, est chargée de la coordination et de la mise en œuvre de ce plan. Indique ses grands axes : augmenter le nombre de lits « identifiés comme de soins palliatifs, à la fois dans des structures de soins de courte durée et également des soins de suite et réadaptation, ce qu’on appelait avant, des maisons de repos » avec, pour le patient « une prise en charge adaptée, en fin de vie avec du personnel conséquent, formé et motivé ». Et, dans un second temps, renforcer la prise en charge des patients à domicile « dans des conditions de sécurité et de prise en charge optimales... ». Entretien.

Le Dr. Jean-Marc Lapiana, directeur et co-fondateur de "La Maison de Gardanne" souligne qu’il est aussi président de l’Association de développement des soins palliatifs Paca. « Je ne suis pas seul », tient-il à préciser. Il se félicite de ce travail de réflexion en groupe sur ce qu’est un soin palliatif. « Même si on a des contraintes économiques, on essaie quand même … d’avoir le regard le plus attentif sur les personnes malades et de sortir de la notion de durée de séjour et aller dans la notion de pertinence de séjour... » Entretien

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO
Plus d’info sur (www.apsp-paca.net ou n° Azur 0811 020 300 (pour accompagner la fin de vie, s’informer et en parler) soit à son hôpital de proximité

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.