Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Economie > Agenda du développement économique d’Aix Marseille Provence - Martine Vassal : (...)

< >

Agenda du développement économique d’Aix Marseille Provence - Martine Vassal : "Jouer collectif"

mardi 14 mars 2017

Après le vote de l’agenda des transports en décembre 2016 , c’est du deuxième temps fort du calendrier métropolitain dont il a été question ce lundi 13 mars au sein du Palais du Pharo à Marseille : le développement économique. Le président de la métropole, Jean-Claude Gaudin plantera le décor pour donner ensuite la parole à Martine Vassal, la première vice-présidente en charge de l’Économie, et présidente du département des Bouches-du-Rhône pour présenter la feuille de route à la presse et devant un aréopage de personnalités du monde économique.

JPEG - 82.1 ko
Martine Vassal et Jean-Claude Gaudin ont présenté l’Agenda du développement économique d’Aix Marseille Provence (Photo P.M.-C.)

Jean-Claude Gaudin de rappeler :« Depuis l’adoption des lois Maptam et NOTRe, la Métropole Aix-Marseille-Provence se voit dotée de compétences très étendues en matière de développement économique. Il était dès lors primordial d’élaborer une stratégie de développement économique à l’échelle métropolitaine permettant de répondre aux grands enjeux qui se présentent à notre Métropole. » « Ce document, poursuit-il, sera joint en totalité, en annexe du Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation, le SRDEII. » Schéma qui sera voté ce 17 mars par la Région Paca. « Par ce vote de l’Agenda métropolitain, se réjouit-il, la Région reconnaitra la compétence économique de notre jeune Métropole et son autonomie en termes de stratégie et de mise en actions. » Considérant : « Aix-Marseille Provence rassemble ainsi les forces de plusieurs territoires et infrastructures majeures, sur lesquelles nous pouvons capitaliser afin de nous positionner en Carrefour méditerranéen des échanges entre Europe et Afrique. Nous assumerons ainsi pleinement notre vocation qui est mondiale. » Mais, prévient-il : « Il n’y aura pas de développement économique sans espace d’accueil pour les entreprises. Or, nos zones d’activités sont pratiquement saturées, alors que nous devons offrir 1 500 hectares dans les quinze prochaines années. L’Agenda économique, fixe pour ambition de reconquérir des zones d’activités ». Et de citer les acteurs économiques qui ont participé à cette co-construction de l’Agenda économique, au rang desquels le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). « En 2017, je souhaite sceller une alliance stratégique entre le Grand Port de Marseille-Fos et la Métropole. Il faut valoriser les ressources foncières, de grande qualité, du Port. L’aménagement économique de zones foncières aussi vastes que PIICTO est bien entendu un défi considérable, et la Métropole propose au Port de Marseille-Fos d’y travailler ensemble », indique Jean-Claude Gaudin. Cite encore la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCIMP) « avec qui nous avons signé, en janvier 2017, une convention cadre. La CCIMP devient ainsi une agence de développement économique au service de la stratégie métropolitaine, qu’elle met en œuvre de manière opérationnelle au plus près du terrain et des entreprises. Cette convention cadre sera, dans les prochains mois, déclinée en plusieurs feuilles de route opérationnelles de la Métropole et de la CCIMP, sur plusieurs champs, comme l’international, l’attractivité et l’immobilier commercial. »

Martine Vassal se félicite : « Avec l’ensemble des concertations et partenariats, on arrive sur un diagnostic partagé par tout le monde ». Considère que le territoire a « un très fort potentiel de croissance ». Explique notamment que pour la construction de l’Agenda : « Nous sommes partis des atouts, des inconvénients et nous avons mis en place une méthode et des plans d’action ». Avant de rappeler que « la colonne vertébrale de cette stratégie c’est l’emploi »... Aucun chiffre ne sera avancé car, indique la vice-présidente : « Je ne m’engage pas à la légère... »

Martine Vassal parlera également d’une stratégie « évolutive » avec une échéance à 2021. « L’économie évolue, change. Il faut être flexible, notre économie le sera. Une ou deux fois par an, nous ferons un point sur les avancées des projets ». « Il faut aussi que les engagements de l’État soit tenus », insiste Jean-Claude Gaudin avant de lancer « Que ce qui a été mis en place pour le Grand Paris soit mis aussi en place ici. Avec un budget de 3 milliards d’euros nous ne pouvons pas répondre financièrement à tous nos projets s’il n’y a pas d’engagements fermes du gouvernement de la République. »

Agenda du développement économique : six orientations stratégiques

Six orientations stratégiques pour cet Agenda du développement économique : s’affirmer comme une métropole compétitive « la métropole a construit son identité autour de six filières d’excellence : la santé - le maritime et la logistique - la mécanique et l’aéronautique - l’art de vivre et le tourisme - l’environnement et énergie - industries numériques et créatives. Elle renforcera le développement de ces secteurs à forte valeur ajoutée » ; devenir une métropole attractive ouverte sur le monde ; se positionner comme une métropole facilitant la vie des entreprises : « avec la mise en place d’un référent unique au niveau métropolitain pour les entreprises et, œuvrer pour une fiscalité plus avantageuse notamment par la création de zones franches » ; conforter son statut de métropole entrepreneuriale et innovante avec « la création d’un label Marseille Provence technopôle - le soutien à la recherche et au développement des entreprises en les accompagnant dans leur démarche d’innovation - la réalisation d’une Cité de l’innovation et des savoirs - le maintien de l’appui aux entreprises de la French Tech...  » ; construire la métropole de proximité : « Avec plus de 33 000 entreprises de l’artisanat , il est donc essentiel de renforcer ce maillage de proximité en soutenant les acteurs économiques qui vont vivre les cœurs de villes - La métropole propose un schéma directeur d’urbanisme commercial et des usages ou encore des conciergeries de services pour répondre aux besoins des entreprises dans les quartiers neufs. Elle propose également un pack de services comprenant une offre foncière d’aide à l’installation des petits commerçants dans les centre-villes...  » ; bâtir une métropole partenariale : « Des actions seront coordonnées avec d’autres territoires, le Gard, le Var, le Vaucluse, le pays d’Arles... Et la création d’un Comité de gouvernance économique de la métropole qui rassemblera les représentants des principaux partenaires économiques du territoire et qui sera l’instance de pilotage de la stratégie chargée de suivre l’avancement du plan d’action. »
Mireille BIANCIOTTO et Patricia MAILLE-CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.