Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Politique > Alain Juppé : "L’avenir de l’Europe passe par un partenariat Eurafrique"

< >

Alain Juppé : "L’avenir de l’Europe passe par un partenariat Eurafrique"

mercredi 28 octobre 2015

JPEG - 101.9 ko
Pour Alain Juppé "l’Union Européenne est aujourd’hui en danger de dislocation" (Photo Patricia Maillé-Caire)

Alain Juppé Maire et Président de Bordeaux métropole, président de l’Association Française du Conseil des Communes et régions d’Europe (AFCCRE) est intervenu ce 28 octobre à Marseille à l’occasion de la 2e Université européenne de cette structure. Une rencontre consacrée « aux fractures en Europe, de nouveaux défis pour les territoires ». Alain Juppé lance à ce propos : « L’avenir de l’Europe passe par un partenariat Eurafrique », avant d’évoquer : « la Tunisie, un Printemps arabe qui réussit et qui doit être accompagné ». « Nous sommes, poursuit-il, réunis parce que nous croyons à l’Europe. Parce que, face aux défis lancés : environnementaux, climatiques, démographiques, migratoires ; face à la révolution numérique qui arrive ce serait folie que de nous séparer. Il est de notre intérêt d’y aller ensemble, les yeux grands ouverts, c’est à dire conscients que l’Union Européenne est aujourd’hui en danger de dislocation ». Le candidat à la primaire Les Républicains pour la présidentielle considère : « Bien sûr des choses marchent mais beaucoup ne marchent pas, l’économie n’a pas retrouvé le chemin de la croissance, la zone Euro est fragile. Les peuples ont l’impression que nous n’avons pas anticipé et géré les flux migratoires. Un certain désamour est à l’œuvre, il suffit, pour s’en persuader, de regarder les résultats obtenus par les partis anti-européens, notamment en Pologne, pour mesurer les enjeux. Et, on va voir en France, ce que vont donner les Régionales ».

« La COP21 est un enjeu vital, au sens premier du terme »

Pour Alain juppé, point question de baisser les bras : « Nous devons agir, resserrer les liens entre nos collectivités car les affinités entre elles permettent de mener des actions. Car, ce qui nous sauve encore du discrédit du politique, ce sont les élus locaux, proches de leurs concitoyens. Et je mesure à quel point il importe de donner à nos collectivités de jouer pleinement leur rôle ». Puis de considérer : « Nous devons nous engager dans les bons combats de l’Union Européenne ». Il insiste à ce propos sur l’importance de la COP21 : « C’est un enjeu vital, au sens premier du terme, si les États n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un programme ambitieux, sur le réchauffement climatique, mais aussi la pollution. Or, nos collectivités agissent dans ces domaines : en matière de transports, de logements, autant de domaines où nous réduisons les rejets de gaz à effet de serre. Il faut donc que nous fassions entendre notre voix. Dans ce cadre, une réunion des maires est programmé avant la COP21, je vous invite à y aller. Enfin, nous devons nous engager à construire un nouveau rêve européen ». Il juge à ce propos : « Erasmus a fait plus pour l’Europe que bien des directives ». En revanche, il tient à dénoncer : « La directive sur les travailleurs détachés qui a des effets fâcheux ». Enfin, concernant les réfugiés, Alain Juppé avance : « Accueillir, oui ; mobiliser les générosités, oui ; mais il faut aussi donner le sentiment qu’on peut arrêter le flux. Il faut harmoniser nos politiques européennes, contrôler nos frontières extérieures, travailler en direction des pays des Balkans afin qu’ils assurent des conditions de vie décentes à leur population. Et puis, nous devons négocier la place de la Grande-Bretagne dans l’Union Européenne. Je sais bien qu’elle ne partage pas la vision des pères fondateurs, mais il faut trouver un point d’équilibre pour garder la Grande-Bretagne mais pas à n’importe quelles conditions ». Enfin, selon lui : « Nous avons un héritage spirituel et intellectuel. Nous avons un héritage chrétien et nous en avons d’autres : celui des Lumières, des mouvements nationalistes. Sans oublier les valeurs que nous partageons : les droits de l’Homme, l’égalité homme/femme, la démocratie. Nos valeurs ne sont pas universelles, en revanche nous avons le droit de dire que nous souhaitons qu’elles soient universelles ».
Michel CAIRE

Messages

  • Les points levés sont déterminants pour l’avenir de l’Europe et surtout celui de la France.
    Le partenariat entre l’UE et l’Afrique et sans l’enjeux géostratégique le plus important pour les 30-50 prochaines années.
    Cependant il faut préciser et donner une vision claire sur la nécessité pour la France de soutenir le développant économique mais surtout sociale. Grâce à notre culture francophone et notre philosophie socio-culturelle nous pouvons créer de nouvelles synergies avec le développement durable, les énergies renouvelables, l’agriculture, la biodiversité, les télécommunications, les transports...
    Les citoyens doivent être sensibilisés sur ce sujet car les les perspectives de croissances économiques pour notre pays pourraient croître de 5% à 7% d’ici à 2019 jusqu’à 2040, puis s’aligner sur 2% à 4% entre 2040 et 2060.
    Ce souffle de croissance peut seulement être pris en compte si les investissements peuvent être déduits des impôts, développer le commerce responsable, implanter en France et en Afrique de zones économiques exclusives avec des impôts attirants et donnants accès à de nouveaux investissements au niveau local pour les deux pays.

    Monsieur Alain Juppé est aujourd’hui une personnalité influente avec un charisme surtout auprès des jeunes. Il est nécessaire de permettre aux start up d’aller sur le territoire africain avec des avantages, et dès aujourd’hui !
    A l’approche du salon des entrepreneurs de Nantes, si vous avez des représentants la bas, développer ce sujet en se fondant sur les valeurs franco-françaises à travers le monde entier est important et rapprochez vous de Monsieur Borloo pour développer des stratégies franco-africaines

    Bien cordialement,
    Alexandre Hottiaux

  • Un partenariat Eurafrique...il serait peut être temps d’ y penser ! Comment Mr Juppé compte résoudre le problème du ’’PACTE COLONIAL’’ qui lie toujours férocement 14 pays africains aux diktats de ce pacte insensé qui contraint ces 14 pays à payer l’ impôt colonial pour les ’’avantages’’ de l’ esclavage et de la colonisation ? Mitterrand et Chirac n’ ont ils pas dit que sans l’ Afrique,la France n’ aura pas d’ histoire au XX1 ème siècle ?
    Mr Juppé , atlantiste et mondialiste convaincu n’ acceptera jamais que la France quitte l’ OTAN, ce qui est dramatique pour notre avenir que de suivre le sillage des américains et leur soif d’ hégémonie desructrice.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.