Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Société > Attentat à Marseille : un peu d’Espérance dans la tragédie...

< >

Attentat à Marseille : un peu d’Espérance dans la tragédie...

lundi 2 octobre 2017

JPEG - 98.4 ko
Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin entouré des dignitaires religieux de Marseille Espérance (Photo Patricia Maillé-Caire)
JPEG - 73 ko
(Photo Patricia Maillé-Caire )

Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, entouré des dignitaires religieux de Marseille Espérance [1] a tenu, une conférence de presse au lendemain de l’assassinat de deux jeunes femmes sur l’esplanade de la gare Saint-Charles, ce dimanche 1e octobre. Un maire qui a remercié « du fond du cœur » les Présidents de groupe LR et PS ainsi que les Dignitaires religieux qui ont lu un texte commun (*) : « Au nom de tous les Marseillais, je vous remercie pour ces mots d’espoir et votre présence, ici, à l’Hôtel de ville ». « Frappée en plein cœur, hier après-midi, par les actes de terrorisme qui ont coûté la vie à deux jeunes femmes sauvagement assassinées devant la gare Saint-Charles, Marseille est meurtrie, au même titre que toutes les autres villes de France, d’Europe et bien au-delà, froidement ensanglantées ces derniers mois », déclare-t-il, avant de rappeler que « Marseille Espérance est une chance. Fondée sur le respect de chacun, le dialogue et l’amitié, cette association qui maintient le bien-vivre ensemble pour les 850 000 habitants des différentes cultures, origines et religions de la deuxième ville de France, constitue une remarquable garantie ». Raison pour laquelle, indique-t-il, il a invité à se réunir dans son bureau tous les responsables religieux de Marseille : catholiques, arméniens, protestants, orthodoxes, musulmans, juifs et bouddhistes. « L’émotion qui nous étreint aujourd’hui me conduit à m’adresser, en notre nom à tous, aux familles des victimes de Mauranne, originaire d’Éguilles et de sa cousine Laura, deux brillantes étudiantes, fauchées en pleine jeunesse par la folie du radicalisme, et à leur présenter mes plus sincères condoléances dans cette terrible épreuve ». « Le bilan de ce drame, poursuit-il, aurait sans aucun doute été plus tragique encore sans l’intervention courageuse d’un jeune réserviste de l’opération Sentinelle, dont le sang froid et le professionnalisme ont permis de stopper l’assaillant. Qu’il me soit permis de lui témoigner toute ma reconnaissance pour son courage et sa détermination ». « Dans la douleur et l’émotion que partagent aujourd’hui tous nos concitoyens ajoute-t-il, face à cette haine et cette sauvagerie, Marseille reste déterminée à lutter contre la terreur et la barbarie. Atteinte dans ses valeurs les plus fortes d’unité et d’amitié entre les peuples, notre Ville ne cédera rien. Outre cette réunion entre les dignitaires religieux visant à rappeler la solidarité qui unit les communautés de notre ville, j’ai demandé à ce que tous les drapeaux de la ville soient mis en berne en hommage aux deux victimes de ce drame. Il est impératif que ce signe de recueillement conduise tous les Marseillais à toujours plus de fraternité et d’unité ». Le maire de Marseille de déclarer : « Ce dimanche nous avions la Foire, l’Opéra, de nombreuses rencontres sportives. On ne nous imposera rien mais nous prendrons les mesures maximales en matière de sécurité ».

JPEG - 157.2 ko
Moussa Bouzenzen de la Mosquée Camille Pelletan (Photo Patricia Maillé-Caire)

Au terme de la conférence de presse Moussa Bouzenzen de la Mosquée Camille Pelletan, devait dire, avec émotion : « Je condamne la barbarie ».

JPEG - 174.1 ko
Monseigneur Georges Pontier, Archevêque de Marseille (Photo Robert Poulain)

Tandis que Monseigneur Pontier indiquait : « Je pense aux parents, aux familles qui ont perdu leur enfant. Ils ont une blessure pour toute la vie. Puis je m’interroge sur la folie dans laquelle sont enfermés des humains. Comment peut-on tuer froidement deux personnes contre lesquelles on n’a rien, que l’on ne connaît même pas. Et, le pire dans cette horreur c’est de tuer en affirmant que c’est au nom de Dieu car c’est la négation du message divin ». Pour l’Archevêque de Marseille : « Il était important de se retrouver au sein de Marseille Espérance car la vengeance, le racisme, ne demandent qu’à sortir. Il nous faut nous unir pour empêcher la violence, la bêtise ».

Michel CAIRE et Mireille BIANCIOTTO

(*) Message de Marseille Espérance
Message lu par le Pasteur Georges Fauché au nom de l’ensemble des dignitaires religieux
Marseille vient d’être touchée au cœur par le terrorisme. La barbarie de l’attaque dramatique qui a coûté la vie à deux jeunes filles nous plonge tous dans l’horreur et la sidération. Nos pensées et nos prières vont aux familles dévastées de ces deux si jeunes femmes et à leur désespoir face à cette violence sauvage. Dans cette tempête, qui secoue notre pays, l’Europe et le monde, nous ne devons pas laisser triompher la haine et le mal dont l’objectif est de nous diviser, de nous manipuler, de créer les ferments d’affrontements entre les uns contre les autres, en jouant sur nos peurs et nos colères et en abolissant notre discernement. Notre ville n’est malheureusement pas à l’abri et nous tenons ici à saluer le sang froid et le courage des forces armées qui ont permis d’éviter ainsi qu’il y ait d’autres victimes. A Marseille, ville ouverte sur le monde, nous devons impérativement garder le cap de l’espérance et rester unis, quoi qu’il arrive, contre ce terrorisme hideux car notre avenir ne peut s’inscrire que dans une vie commune. Marseille Espérance est, ici, le symbole du dialogue, du respect que nous nous devons les uns aux autres,quelle que soient nos différences et quelles que soient les circonstances.
Notre rôle est de garder notre constance face à cette adversité qui nous atteint. Tous ensemble, c’est vital, nous devons lutter sans cesse, chacun là où nous sommes, contre les mots, les idées et les actes qui conduisent à la violence.

A propos de Marseille Espérance

En 1990, au moment où il y avait une interrogation sur le « vivre- ensemble » dans notre pays, les fondateurs de Marseille, Espérance, pressentant le retour du religieux dans l’espace public, décident de s’organiser.
Ils créent cette instance particulière, qui réunit autour du Maire de la Ville, les responsables religieux : catholique, arménien, protestant, orthodoxe, musulman, juif et bouddhiste ainsi que leurs délégués. L’idée est de proposer des actions communes pour rassembler, créer du lien et réunir les marseillais de différentes cultures et religions. Marseille Espérance ne se préoccupe ni de religion, ni de politique.
Le fondement de cette instance : le respect de chacun, le dialogue et l’amitié. Toutes les décisions se prennent à l’unanimité. Plusieurs projets ont vu le jour : réalisation d’un calendrier intercommunautaire, organisation d’une grande manifestation festive annuelle, cycles de conférences ou de cinéma, manifestations symboliques, interventions diverses, participation au Festival International du Documentaire.
Le danger de difficultés possibles entre les uns et les autres peut venir de l’intérieur mais être aussi suscité par des crises extérieures.En cas de nécessité, c’est autour du Maire, garant de la laïcité et représentant l’ensemble des citoyens Marseillais, que les membres se rassemblent pour lancer un appel à la cohésion et à la responsabilité des habitants de la ville.


[1Membres de Marseille Espérance }

Arméniens Apolistiques
- Père Aram Ghazarian, Recteur de la cathédrale arménienne

Bouddhistes
- Vénérable Han Qang, Pagode Truc lâm
- Minh San Pan
- Monsieur n’guyen

Catholiques
- Mgr Georges Pontier Archevêque de Marseille , président de la Conférence des Évêques de France (CEF)
- Mgr Jean-Marc Aveline, Evêque auxiliaire, président auxiliaire, président du Conseil pour le dialogue interreligieux de la CEF
Père Christophe Roucou, délégué de l’Évêque

Juifs
- Grand Rabbin de Marseille, Ruben Ohana
- Pr Samuel Levy, Président du consistoire régional
- Victor Abbou, fondateur

Musulmans
- Moussa Bouzenzen mosquée Camille pelletan
- Abderamane Abou Diarra, représentant l’Islam africain
- Salah Bariki, fondateur

Orthodoxes
- Père Dimitrios Ploumis, Archimandrite recteur de l’église grecque orthodoxe
- Marie-Claude Boyadjis

Protestants
- Pasteur Georges Fauché qui s’est exprimé au nom de tous membres
- Pasteur Raymon Dodré, fondateur

Excusés
- Didier Ertz, communauté protestante
- Robert Azilazian communauté arménienne
- Pasteur Dodré, fondateur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.