Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Ailleurs > Economie > CCI International Paca : mission d’affaires réussie en Afrique de (...)

< >

CCI International Paca : mission d’affaires réussie en Afrique de l’Ouest

dimanche 8 mai 2016

JPEG - 111.4 ko
Paul Chaffard, membre de la Commission International Paca (Photo Robert Poulain)

« De par sa position géographique et le développement croissant de ses relations économiques et commerciales sud-nord et sud-sud, la rive sud de la Méditerranée constitue un hub naturel pour les entreprises souhaitant cibler l’ensemble du continent africain », explique Paul Chaffard, membre de la Commission International Paca. « En Afrique subsaharienne, poursuit-il, les prévisions tablent sur une croissance en 2015 de + 6,8 % (hors Afrique du Sud). De plus, la croissance non seulement se confirme, mais se diversifie également, augurant d’un véritable développement économique et social. Quant aux investissements étrangers sur l’ensemble du continent, ils ont atteint 60,4 milliards de dollars US en 2014, en hausse de 5,6 % par rapport à 2013 ».
D’après l’enquête régionale réalisée par CCI International Paca en 2014, 10 % des exportateurs interrogés souhaitent développer leur activité en prospectant l’Afrique francophone et 7 % l’Afrique non francophone : Afrique francophone : Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, République démocratique du Congo (RDC), Sénégal ;Afrique non francophone : Afrique du Sud, Angola, Ghana, Kenya, Mozambique, Namibie.

La Méditerranée, une ouverture vers le continent africain

Les entreprises qui travaillent régulièrement avec les pays sud-méditerranéens se tournent aujourd’hui vers l’Afrique francophone, laquelle s’inscrit logiquement dans la stratégie de développement sur la zone méditerranéenne.
« Les opportunités de business sont encore plus fortes dans les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Côte d’Ivoire, etc.) quand on sait que deux pays qui parlent la même langue commercent 65 fois plus ensemble », déclarait Stéphane Cormier, délégué général de la CPCCAF (Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones) lors de la conférence « Cap sur l’Afrique » du Forum International Paca à Marseille en mai 2015.

Un continent de croissance et d’investissements

Avec une croissance moyenne de près de 7 % en 2015 et des investissements étrangers qui ont atteint 58 milliards d’euros en 2014, le continent africain est sans aucun doute une terre en développement vers laquelle se tourner.
Avec 72 milliards d’euros par an investis dans les infrastructures et grâce à la sécurisation du business que permettent les règles de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires) dans 17 pays, les PME peuvent y travailler en toute confiance : «  Un entrepreneur est très accompagné et très sécurisé sur l’Afrique grâce à ce cadre juridique. On y est même moins en risque qu’ailleurs dans le monde  », confiait l’avocate Corinne Mimram sur le Forum International Paca 2015. Le point de vue de l’entrepreneure, Lamia Mokaddem, cadre du groupe anglais Clarke Energy, confirmait : « On connaît les difficultés mais les opportunités sont bien plus grandes. On fonce ».
Le continent se démarque aussi par l’explosion des marchés ces dernières années et les fortes prévisions d’investissements pour les prochaines décennies. Les filières des entreprises de Paca sont notamment concernées par ces progressions.
En effet, le secteur du BTP est l’exemple le plus démonstratif. Ce marché, qui se développe déjà depuis quelques années, connait une véritable progression des investissements. Une étude réalisée en 2014 par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte souligne que les investissements dans les travaux publics et la construction en Afrique ont atteint 325 milliards de dollars en 2014, contre 222 milliards en 2013, ce qui représente une hausse de 46 %.
Tout comme la filière des TIC qui connaît également une croissance incomparable en Afrique. S’il y a encore une décennie ce secteur était rudimentaire, aujourd’hui sa croissance est très prometteuse. En effet, en 2012, l’Union internationale des télécommunications (UIT) indiquait que les investissements dans le secteur de la téléphonie mobile, principal moteur des TIC sur le continent, étaient passés de 8,1 milliards de dollars en 2005 à près de 70 milliards en 2011. L’essor des investissements dans ces marchés est une opportunité de développement et d’ouverture internationale pour les entreprises Paca.
C’est pour répondre à la demande croissante des entreprises de Paca de saisir les opportunités d’affaires qui se multiplient en Afrique de l’ouest, que CCI International Paca a mis le Cap sur la Côte d’Ivoire et le Sénégal du 2 au 9 décembre 2015 : neuf dirigeants évoluant dans les secteurs du BTP, de l’énergie et des TIC ont bénéficié d’un programme de 80 rendez-vous individuels et ciblés au sein des entreprises ivoiriennes et sénégalaises. Un levier concret pour impulser des courants d’affaires avec deux pays francophones qui confortent leur émergence : une croissance économique actuelle de 8,3 % en Côte d’Ivoire (sans doute boostée à court terme par le PND 2016-2020 du gouvernement) ; une croissance économique prévue de 5,6 % pour 2015 au Sénégal qui fait désormais partie des 10 pays au monde à avoir le plus amélioré leur règlementation des affaires.
DESTIMED

La mission d’affaires

Du 2 au 9 décembre 2015, en collaboration avec la CCI de région Paris Ile-de-France, CCI International Paca a organisé une mission d’affaires à Abidjan (Côte d’Ivoire) et à Dakar (Sénégal), dédiée aux secteurs TIC (technologies de l’information et de la communication), énergie et BTP (bâtiment et des travaux publics).
À cette occasion, neuf entreprises de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et dix entreprises d’Île-de-France ont bénéficié de rendez-vous BtoB et d’ateliers sectoriels.Accompagnement ciblé d’une dizaine d’entreprises de Paca
100 % des entreprises accompagnées sont globalement satisfaites de la mission, dont 50 % très satisfaites. Si 50 % des entreprises accompagnées sont des exportateurs réguliers, 25 % sont des primo-exportateurs. Ces PME ont un chiffre d’affaires allant jusqu’à 6 958 000 d’euros avec une moyenne de 3 824 000 d’euros. 87 % des participants estiment que la mission a eu un impact important ou très important sur leur développement à l’international. Une mission jugée propice avec la perspective de contacts à finaliser. En effet, selon l’étude d’évaluation de satisfaction réalisée par CCI International Paca au retour d’Afrique, sept négociations sont actuellement en cours et trois agents / distributeurs ont été identifiés. Le bénéfice est encore plus direct pour deux des entreprises accompagnées : ATEM a signé un contrat de 100 000 euros et STB (Société Trupiano Bungalow) a prévu d’y retourner pour une nouvelle rencontre avec des contacts pris sur place en décembre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.