Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Economie > CCI de région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Roland Gomez : "nos entrepreneurs (...)

< >

CCI de région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Roland Gomez : "nos entrepreneurs ont une réelle plus-value à l’export"

lundi 8 juin 2020

Plus de 300 rendez-vous spécial Covid ; 40 nouvelles entreprises dans le Parcours Sud Export (accélérateur) d’ici fin juin ; une fréquentation de la plateforme régionale 4,5 fois supérieure à la moyenne ; 61 % des exportateurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur déclarant poursuivre leur activité à l’international, même dans ce contexte contraint…

JPEG - 89.7 ko
Roland Gomez, président de la CCI de région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Photo Robert Poulain)

« Ces remontées terrain de la Team France Export Sud en période de crise démontrent que « l’après » se prépare bien « pendant ». Offre de service adaptée, nouveaux outils, plan de relance sectoriel : tout est en place pour favoriser le rebond », avance Roland Gomez, président de la CCI Provence-Alpes-Côte d’Azur. « Les bons indicateurs régionaux, ajoute-t-il, prouvent que nos entrepreneurs ont une réelle plus-value à l’export, accompagnés par des conseillers "Team France Export Sud" réactifs et efficients et aussi grâce à la Région Sud, partenaire de premier plan pour accélérer nos pépites dès la sortie de crise. Je m’en réjouis et suis certain que le plan de soutien économique global ne se fera pas au détriment de l’accompagnement à l’international. Ce vecteur de développement ne doit pas être le parent pauvre de la relance ». Le Baromètre de l’Activité Internationale des Entreprises réalisé par Team France Export fait part de remontées terrain, quantitatives et qualitatives, recueillies par les conseillers lors de leurs rendez-vous entreprises -confinés mais en proximité- entre le 30 mars et le 30 avril : 4 342 réponses ont été obtenues pour l’ensemble de la France dont 301 sur le territoire Provence-Alpes-Côte d’Azur. 61 % des entrepreneurs régionaux déclarent poursuivre leur activité à l’international, même en mode dégradé (contre 55 % de l’ensemble des entrepreneurs interrogés en France) : 6 points de plus. 1 193 exportateurs régionaux ont visité la plateforme de solutions "Team France Export Sud" soit 1 904 visites en un mois de confinement : « Une fréquentation 4 fois et demi supérieure au mois précédent, sans doute grâce à la Map interactive Covid-19 (dévoilant l’évolution des marchés en temps réel) et à une nouvelle offre adaptée, à distance, comme la prospection digitalisée ». 150 entrepreneurs régionaux ont déjà suivi 170 webinaires de la Team France Export, 4 organisés spécifiquement pour le territoire Provence-Alpes-Côte d’Azur et 3 sessions régionales d’e-Learning. 40 entreprises sont rentrées dans le Parcours Sud Export, sachant que 32 dossiers ont été constitués en télétravail pendant la période de confinement : « Le cap des 57 % est atteint sur l’objectif fixé par la Région Sud de 70 entreprises accélérées en 2020. » 479 rendez-vous ont été réalisés avec les exportateurs régionaux depuis le début de l’année, dont 301 spécialement dédiés au soutien contre la crise du Covid-19. Christophe Lecourtier, directeur général de Business France se félicite : « Nos entreprises exportatrices font preuve d’une grande résilience à l’international malgré les difficultés inédites qui s’imposent à elles. C’est une très bonne nouvelle. Il va falloir leur donner la vision des "marchés du monde nouveau" et les moyens de s’y positionner rapidement. D’exporter autrement sans doute. D’avoir envie de reprendre des risques. De redonner par là-même des couleurs à notre pavillon France dans le concert d’une compétition qui va être très rude. Il faudra un plan de relance puissant pour l’export. La Team France Export y prendra pleinement sa part ». Toujours issues du Baromètre de l’Activité Internationale des Entreprises, des données sont à prendre en compte. Si 61 % des entreprises régionales continuent d’exporter, 39 % ont mis l’international en stand by. Le Top 5 des raisons évoquées : 34 % par manque de visibilité (mieux que la moyenne nationale à 39 %) - 25 % par difficultés financières (supérieures à la moyenne nationale de 17 %) - 22 % par baisse des commandes (idem moyenne nationale) - 16 % par soucis logistiques (à peine moins que la moyenne nationale à 18 %) - 3 % par problèmes de contrats / douanes (5% moyenne nationale).

« Il y a urgence à aider nos entreprises »

Alors, pour Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur « A l’heure où l’économie cherche à rebondir après cette crise sans précédent, il y a urgence à aider nos entreprises, à identifier et à surveiller les marchés stratégiques, à en connaître les acteurs clefs et à trouver ou retrouver le chemin de l’export. En tant que territoire pilote de la "Team France Export", notre accélérateur a fait ses preuves. Déjà plus de 70 entreprises ont franchi le pas. 100% ont d’ailleurs souhaité poursuivre le parcours durant le confinement. Pour s’engager à l’export, il faut y être préparé et comprendre les nouveaux enjeux des marchés, c’est la clef de la réussite. Aujourd’hui, 40 entreprises supplémentaires rejoignent le Parcours Sud Export pour bénéficier de conseils sur-mesure dans leur expansion à l’international. Cet accompagnement est d’autant plus important dans le contexte que nous vivons. Plus nous accompagnerons et nous inciterons nos entreprises à chasser en meute, plus vite nous recréerons de la croissance. Voilà notre engagement en tant que premier partenaire des entreprises ».

Les leviers rebonds

Le Baromètre de l’Activité Internationale des Entreprises met en exergue des informations pour préparer l’après. On constate une forte capacité de résilience des entreprises régionales ayant 30 % de leur CA à l’export car elles maintiennent leur activité à l’étranger pour 62 % d’entre elles (67 % en moyenne nationale) malgré des baisses de commande (39 %) et des difficultés financières (22 %). Ces entreprises seront en première ligne pour le rebond et la reconquête à l’étranger ! Leur situation par filière est aussi à observer avec attention : « Les remontées terrain des conseillers confirment la nécessité de soutenir les entreprises dans les secteurs Agrotech et Viticulture, Art de vivre, Santé-Biotech, Cosmétique et Univers de la Maison et des Loisirs. » Des entrepreneurs accompagnés par la Team France Export Sud évoquent l’export en temps de crise : « La carte interactive des marchés étrangers nous a bien servi Grâce à l’Assurance Prospection Bpifrance démarrée l’an dernier, on avait initié des démarches de prospection en Afrique du Sud avec la Team France Export. Les négociations avaient été mises en stand-by en raison de l’interdiction de vendre de l’alcool durant la période de confinement dans ce pays ; on sait maintenant qu’on va pouvoir les reprendre. L’outil en ligne permet de prendre le pouls en un coup d’œil. Par ailleurs, confinés en même temps que Singapour et le Japon, on a testé la prospection digitalisée. Notre contact de la Team sur place avait tout bordé, ciblé les bons contacts, donc on a fait nos rendez-vous en visio sans souci. On était reposés, sans jet lag et avec la webcam, on a fait visiter nos vignes ! Plutôt que prendre un avion pour rencontrer cinq personnes à toute vitesse, on réduit notre empreinte carbone et on organise même des dégustations en ayant envoyé nos échantillons en amont », explique Manon Saurel, family ambassador du Domaine Montirius (84) Vins en biodynamie dans 3 AOC, entreprise familiale qui réalise la moitié de son CA à l’export dans 10 pays et vise une progression de 52 % sur 5 nouveaux marchés dans les 2 ans à venir.

« Ma référente de la Team France Export a continué de nous solliciter, de nous fournir informations et solutions »

« L’avantage d’avoir intégré le Parcours Sud Export nous a permis de conserver une dynamique pendant la crise. Ma référente de la "Team France Export" a continué de nous solliciter, de nous fournir informations et solutions : une conseillère expérimentée dans la filière industrielle, avec du réseau et proactive ! Tout ce qu’on a fait ensemble depuis juin 2019 a structuré et accéléré notre démarche export : oui, on a organisé des choses qu’on n’aurait pas fait sans ce coaching. Notre mission prévue début mars en Italie qui devait être une opération collective s’est transformée en individuelle et distanciée. Mais comme les prospects étaient pile dans la typologie de clients correspondant à notre produit spécifique, j’ai pu mener mes rendez-vous en visio pendant le confinement. La qualité du ciblage a fait que c’est allé très vite, dans du concret, avec 5 de mes 7 prospects », explique pour sa part Charlotte Bourgeois, gérante de Welco (05), entreprise familiale fournissant des solutions innovantes de refroidissement dans des contextes exigeants (aéronautique), réalisant 80 % de son CA à l’export et ayant intégré le Parcours Sud Export en décembre 2018. « J’ai racheté l’entreprise il y a 3 ans avec pour objectif de développer l’activité export selon une stratégie et une offre structurée. En 2019 on a décidé de cibler l’Amérique du Sud tout en renforçant la présence en Europe. En fait, c’est cette activité à l’export qui a tiré mon activité pendant la crise du Covid ! Pendant les 2 mois de confinement, j’ai gardé l’unité de production en marche pour honorer les commandes de l’étranger et j’ai réussi à maintenir l’activité commerciale grâce à l’international. Par exemple, en lien avec mon conseiller Team France Export ici et l’interlocuteur sur place à Bombay, ma collaboratrice Diane Guerand a mené 4 rendez-vous de prospection en visio avec l’Inde avec des intégrateurs potentiels de nos systèmes. Et sur cette période, on a fait du web meeting avec notre client polonais pour des finalisations techniques : 40 heures de visio au lieu de plusieurs aller-retours sur place : de nouvelles méthodes de travail intéressantes si on prend un bilan global RSE », indique Fabien Sarrazin, dirigeant de Maîtrise Technologique (83), entreprise spécialisée dans les réseaux d’appels d’urgence routiers, autoroutiers, et la surveillance du trafic, avec une vraie stratégie export depuis 2 ans vers 6 pays d’Europe, puis l’Asie du sud-est et l’Amérique du Sud.
Jean EYGUESIER

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.