Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Provence > Politique > CMA CGM : Rentrée solennelle de la promotion Jacques Saadé de l’École (...)

< >

CMA CGM : Rentrée solennelle de la promotion Jacques Saadé de l’École Nationale Supérieure Maritime en présence d’Élisabeth Borne

dimanche 8 septembre 2019

Le Groupe CMA CGM, l’un des leaders mondiaux du transport maritime et de la logistique, et l’École Nationale Supérieure Maritime (ENSM) ont présenté la nouvelle promotion de l’École qui porte le nom de Jacques Saadé, Fondateur du Groupe CMA CGM. La rentrée solennelle vient de se dérouler à Marseille, et la promotion a été reçue au sein de la Tour Jacques Saadé, siège mondial du Groupe, au cours d’une cérémonie en présence d’Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, de Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État chargé des Transports, de Rodolphe Saadé, Président Directeur Général du Groupe CMA CGM, et de Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Conseil d’administration de l’ENSM. De nombreuses personnalités politiques et économiques étaient également présentes aux côtés des 150 élèves de la Promotion Jacques Saadé.

JPEG - 98.7 ko
La promotion Jacques Saadé de l’ENSM reçue au siège du Groupe CMCGM en présence d’Elisabeth Borne, Frédéric Moncany de Saint-Aignan,Jean-Baptiste Djebbari et Rodolphe Saadé © CMA CGM

En donnant le nom de Jacques Saadé à cette nouvelle promotion, l’ENSM a fait « le choix inédit et fortement symbolique de donner à une promotion le nom d’un grand armateur. » Animé par la passion de la mer, Jacques Saadé a fondé le 13 septembre 1978 la Compagnie Maritime d’Affrètement (CMA) avec l’intime conviction du développement des échanges internationaux et du rôle moteur que prendrait le conteneur dans le transport maritime mondial. « Jacques R. Saadé a ainsi fait du Groupe CMA CGM un leader mondial du transport maritime tout en conservant sa dimension familiale et ses valeurs humaines fortes, marquant profondément le monde maritime français et mondial. »

CMA CGM aux côtés de l’ENSM pour transmettre son expertise aux officiers et marins français de demain

Près de 500 officiers et marins français naviguent sur les navires du Groupe CMA CGM, qui a fait de leur recrutement et de leur formation une priorité. Depuis le début de l’année, 50 officiers français formés à l’ENSM ont ainsi rejoint les rangs du Groupe et plus de 130 ont été accueillis en stage sur les navires CMA CGM. Le Groupe s’appuie sur le savoir-faire de l’ENSM qui dispense notamment des formations sur les spécificités de la navigation au gaz naturel liquéfié (GNL). « Ces formations sont indispensables pour préparer au mieux les officiers et marins français qui seront appelés à servir sur les neuf futurs porte-conteneurs de 22 000 EVP (Equivalent vingt pieds) du Groupe CMA CGM, qui battront tous pavillon français. » Admis sur concours et sur titres, ces élèves effectueront 5,5 années d’études sur les sites ENSM de Marseille puis du Havre, pour devenir officiers de la marine marchande et ingénieurs maritimes. Ils bénéficieront de la formation polyvalente, pont et machine, reconnue à l’international pour son excellence.

A cette occasion, Elizabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire considère que « célébrer la rentrée de l’ENSM ici à la CMA CGM est un symbole fort et je souhaite saluer les jeunes qui se lancent dans la carrière maritime. Nous vous devons la meilleure formation et nous voulons que l’ENSM soit une référence internationale. » Tient également à saluer des engagements majeurs pris par le groupe CMA CGM : « Le premier quand, dès 2017, vous avez engagé la transition de votre flotte avec la commande de 9 neufs porte-conteneurs GNL. C’est la voie de l’avenir, car oui, demain les navires seront électriques ou propulsés au GNL. Le second, il y a quelques jours seulement, quand, à la veille du G7, vous avez renoncé à utiliser la route maritime nord. Cette route qui réduit de 40 % le trajet entre Shanghai et Rotterdam. Avec cette décision, vous avez affirmé qu’il y a plus à gagner que du temps. Pour protéger l’Arctique et sa biodiversité, les grands groupes ont une responsabilité singulière. » Considère que la Charte Sails signée par les armateurs et les croisiéristes français en marge du G7 de Biarritz « en est un bel exemple. » Insiste sur le rôle des armateurs : « Vous vous êtes engagés à aller plus loin que les normes fixées, en réduisant la vitesse, en développant les branchements électriques à quai ; en utilisant des carburants alternatifs ou des filtres à fumées. C’est une responsabilité exemplaire, qui fait l’honneur de votre filière et la fierté de la France. » Souligne plusieurs mesures soutenues par le Gouvernement : « D’abord, la première stratégie de l’Organisation maritime internationale (OMI) adoptée en 2018 nous fixe un cap clair. La diminution de 50 % des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime, d’ici à 2050. C’est dans ce cadre que nous avons déposé, en mai dernier, une soumission préconisant la diminution de la vitesse des navires vraquiers. Nous continuerons à porter cette mesure jusqu’à son adoption par la communauté internationale. Aller moins vite, c’est le meilleur moyen de diminuer immédiatement les émissions de CO2. Nous avons également porté l’abaissement de la norme mondiale de soufre des carburants marins à 0,5 %, contre 3,5 % aujourd’hui. Cette mesure sera en vigueur au 1er janvier prochain. C’est une victoire pour la planète, c’est aussi une victoire pour la santé humaine, et les habitants de Marseille le savent bien. Enfin, contre ces pollutions, il nous faut aller encore plus loin. Nous soutenons la création d’une zone à faibles émissions, une ECA, en Méditerranée dans laquelle la teneur en soufre ne pourrait excéder 0,1 %. Cela existe en Manche-Mer-du-Nord depuis déjà 8 ans. Nous soumettrons cette démarche à l’OMI avant la fin 2020. »... Rappelle que la France dispose de la deuxième surface maritime mondiale, « parce que sa vocation maritime est inscrite dans son ADN : nous avons une responsabilité maritime particulière. » Annonce dans ce cadre que l’ambition du Gouvernement est que « l’ENSM soit une référence internationale ». Et pour y parvenir il a souhaité donner un nouvel élan à l’école. « L’internationaliser », l’ouvrir sur la recherche. Moderniser ses différents sites. Créer des partenariats avec d’autres écoles ». Une ambition partagée avec le Groupe qui entend implanter à Marseille son Centre de formation mondial : CMA-CGM Academy. Élisabeth Borne d’insister : « Par l’engagement de tous, Marseille, conforte sa place de « carrefour de la Méditerranée »

Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État chargé des Transports, avance pour sa part : « Je suis déterminé à poursuivre, ensemble, le travail engagé pour transformer le transport maritime. CMA CGM est une fierté française. En tant qu’un des leaders mondiaux, le Groupe a une responsabilité particulière pour contribuer à un transport maritime plus propre. Cette responsabilité, CMA CGM l’assume pleinement et prend des engagements ambitieux. Je tiens à le saluer. » Rodolphe Saadé, Président Directeur Général du Groupe CMA CGM déclare : « En faisant le choix du GNL pour ses futurs porte-conteneurs, le Groupe CMA CGM dotera la France de la 1ère flotte de commerce engagée dans la transition énergétique. Ces élèves de la promotion "Jacques Saadé" seront demain les officiers commandant ces navires. Ils seront des acteurs clefs d’un transport toujours plus respectueux de l’environnement. » Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Conseil d’administration de l’ENSM rappelle : « L’excellence de la formation polyvalente à l’ENSM qui justifie les ambitions de rayonnement international de l’École, qui au-delà des officiers de la marine marchande, délivre des titres d’ingénieur maritime. Face aux nouveaux enjeux écologiques et numériques, l’École Nationale Supérieure Maritime s’adapte en permanence pour répondre aux attentes des acteurs du secteur. »

JPEG - 98.2 ko
Les élèves-officiers de l’ENSM Marseille au féminin à droite Jeanne qui explique son choix (Photo Mireille Bianciotto)

Cette promotion 2019 « Jacques Saadé » compte 14 filles parmi elles, Jeanne qui explique ce choix de formation...

Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.