Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Société > Camp des Milles : visite de Nikolaus Meyer-Landrut, Ambassadeur d’Allemagne (...)

< >

Camp des Milles : visite de Nikolaus Meyer-Landrut, Ambassadeur d’Allemagne en France

jeudi 20 octobre 2016

JPEG - 115.3 ko
Nikolaus Meyer-Landrut, Ambassadeur d’Allemagne en France entouré de Serge Klarsfeld, Beate Klarsfeld et Alain Chouraqui (Photo CdM)
JPEG - 66.4 ko
"chacun peut résister, chacun à sa manière…" message affiché au-dessus d’une grande photo d’un Hambourgeois croisant les bras dans une foule faisant le salut nazi devant Hitler en 1936

Dès son arrivée au Site-mémorial du Camp des Milles, l’attention de Nikolaus Meyer-Landrut, Ambassadeur d’Allemagne en France et auprès de Monaco s’est portée sur cette interpellation qui ouvre le parcours de visite : « Que ferais-je demain si… ? C’est la question d’aujourd’hui », souligna-t-il. Accompagné de Serge Klarsfeld, vice-président de la Fondation du Camp des Milles -Mémoire et Éducation et de son épouse Beate, l’Ambassadeur a pu découvrir « avec une grande émotion  » ce haut-lieu de la mémoire européenne, son histoire ainsi que la richesse des témoignages des internés, allemands antinazis pour beaucoup d’entre eux. Alain Chouraqui, Président de la Fondation du Camp des Milles-Mémoire et Éducation lui a ensuite présenté les outils scientifiques pluridisciplinaires développés dans le « volet réflexif » du Mémorial et qui permettent au visiteur de mieux comprendre les engrenages et les mécanismes humains qui ont conduit et peuvent encore conduire au pire ainsi que les capacités qui permettent d’y résister.
Nikolaus Meyer-Landrut s’est dit impressionné par cette troisième partie d’éducation citoyenne et a particulièrement apprécié le film montrant les étapes qui peuvent mener une société, démocratique ou non, jusqu’à la perpétration de crimes de masse.
Devant le Mur des Actes Justes, il a pu constater la grande diversité des actes de sauvetage et de résistances aux quatre grands crimes à caractères génocidaires du XXe siècle, contre les Arméniens, les Juifs, les Tsiganes et les Tutsis au Rwanda. Un contrepoint de reconnaissance et d’espoir en fin de parcours muséographique. Et une manière de souligner que « chacun peut résister, chacun à sa manière… », message affiché au-dessus d’une grande photo d’un Hambourgeois croisant les bras dans une foule faisant le salut nazi devant Hitler en 1936.
Nikolaus Meyer-Landrut s’est ensuite recueilli devant l’exposition nationale de Serge Klarsfeld sur les 11 400 enfants juifs déportés de France. A l’issue de cette visite, il a affirmé vouloir agir pour une coopération durable entre son pays et la Fondation du Camp des Milles-Mémoire et Éducation, en particulier concernant les jeunes, tout comme avaient pu le faire Olaf Scholz, ministre-président de Hambourg, Carola Veit, Présidente du parlement de Hambourg puis plus récemment Michael Roth, Ministre allemand aux affaires Européennes lors de leurs visites.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.