Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Provence > Economie > Chambre de Métiers et de l’Artisanat - Pour la route des arts et gourmandises (...)

< >

Chambre de Métiers et de l’Artisanat - Pour la route des arts et gourmandises : suivez le guide

lundi 15 mai 2017

JPEG - 210 ko
(Photos Robert Poulain)
JPEG - 93.6 ko
Claude Léonard, maître artisan chocolatier (Chocolaterie des Chartreux) et initiateur du guide (Photo Robert Poulain)

« La sélection 2017 de la Route des Arts et Gourmandises répond aux attentes des consommateurs, devenus désormais des "consom’acteurs". Ils recherchent l’authenticité et les produits de qualité et c’est ce que nos artisans participants leur proposent », lance Monique Cassar, présidente de la délégation Bouches-du-Rhône de la Chambre de métiers et de l’artisanat de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Un lancement qui a eu lieu dans le cadre prestigieux de l’InterContinental de Marseille.
« Avec ses 143 artisans, poursuit Monique Cassar, le guide 2017 [1]accueille 36 nouveaux artisans, dont 14 artisans gourmands et 22 artisans d’Art ». Elle ne manque pas de signaler que cette initiative, dont c’est la 8e édition, s’inscrit dans le cœur de métier de la Chambre « qui est d’accompagner au mieux les 40 000 artisans de notre département et les 140 000 de la Région », précise la Présidente. Puis de dévoiler le guide, véritable livret touristique illustré, qui regroupe toutes les informations pour organiser une escapade artistico-gourmande. Ainsi, avec le guide papier ou avec quelques clics sur internet, gourmands ou amateurs d’objets authentiques partent à la découverte d’adresses insolites de l’artisanat provençal dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Jean-Pierre Galvez, le Président régional, d’ajouter « et peut-être au-delà... puisque l’opération va devenir régionale, sans doute dès l’an prochain ».« L’artisanat c’est plus que de l’économie, insiste-t-il, il s’installe là où est la vie, lui permet de se développer ». Il lance alors un appel : « Consommez local, consommez artisanal... ». Monique Cassar poursuit en évoquant une autre dimension, celle d’une vitrine des spécialités provençales. « Cette nouvelle édition s’inscrit dans une démarche qui fait rayonner le patrimoine gastronomique et culturel de Provence. Une volonté portée par le Comité régional du tourisme qui, en partenariat avec Bouches-du-Rhône tourisme et l’ensemble des acteurs professionnels du tourisme au rang desquels notre Chambre régionale, vient de lancer La marque "Provence Enjoy the unexpected". Une marque pour faire rayonner le territoire à l’international et accroître l’attractivité de la destination ».
Vient alors l’heure de passer devant un jury, et c’est peu dire si ce dernier permet de découvrir une excellence professionnelle mais aussi des parcours de vie. Ainsi, Ewa Greffet-restauration de bois dorés- d’origine polonaise qui, après un Master 2 en histoire de l’art, quitte par amour son pays natal pour la France. Depuis toujours passionnée par l’histoire de l’art et le patrimoine français et européen, elle choisit l’artisanat en mêlant l’utile à l’agréable : « J’ai ce don manuel artistique et j’aime particulièrement dessiner mais, il fallait que je travaille, alors j’ai exploité mon savoir-faire et ma passion de l’art ». « Avec ce métier, ajoute-t-elle, j’ai l’impression de garder intact les trésors du patrimoine ». Alain Corsiglia, après des études en École de commerce rejoint l’entreprise de confiserie familiale, il parle avec passion de ce métier qui demande un renouvellement constant des recettes : « Chaque recette est particulière, il n’y en a pas une identique applicable pour tous les marrons ou les fruits. Par exemple, les marrons du Piémont n’ont pas le même temps de cuisson et de repos que ceux de Naples ».
« Faire partie de la Route des Arts et de la Gourmandise est un excellent moyen d’améliorer ma visibilité et surtout d’évangéliser sur des métiers trop souvent confidentiel », considère pour sa part Caroline Bourret, de l’Atelier du Saxophone. Tandis que, avec Christophe George, Confiture Ruchofruit, la douceur est au rendez-vous : « Nous ne vendons que ce que nous fabriquons dans notre laboratoire, que ce soit dans notre boutique attenante, dans les caves et les petites épiceries du Vaucluse ou encore dans des chambres d’hôtels et les hôtels du coin. Nous utilisons principalement des produits issus des agriculteurs locaux et c’est pour moi un vrai bonheur de travailler avec mes mains, au plus près du terroir ».
Michel CAIRE

Le guide est disponible sur artsetgourmandises.fr, ainsi que dans les entreprises participantes, chez les partenaires de la Route et dans l’ensemble des points d’accueil de la Chambre de métiers.

Sélection, comment ça marche ?

Deux jurys de professionnels se sont réunis dans les Bouches-du-Rhône pour examiner les candidatures. Pour les métiers d’art le jury, composé d’élus de la Délégation 13 de la Chambre des métiers, de professionnels et de partenaires, étudie le parcours du dirigeant de l’entreprise, les démonstrations et/ou animations proposées au public, l’accessibilité de l’entreprise, ainsi que la qualité de ses créations.
Pour les métiers de bouche, le jury, composé d’élus de la Délégation 13 de la Chambre, de professionnels, de professeurs de CFA et de journalistes, examine la candidature et procède à la dégustation à l’aveugle de la spécialité de chaque artisan. La grille de notation prend en compte plusieurs critères, dont le visuel, le goût, la texture, la créativité, la connotation régionale du produit, etc. Chaque artisan sélectionné par le jury s’engage à s’investir personnellement dans l’opération par l’accueil, la présentation de son travail et de sa spécialité...

Portraits d’artisans

Charles-Henri Bellon, crémier, fromager à Aubagne

JPEG - 102 ko
(Photo Robert Poulain)

Thierry Gibernon, Le Garde-Temps, maître horloger à Gardanne

JPEG - 131.3 ko
(Photo Robert Poulain)

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO


[1Une spécialité peut être un produit traditionnel comme une création contemporaine. Il est rappelé que tout artisan d’art ou des métiers de bouche, inscrit à la Chambre de métiers et de l’artisanat, peut déposer un dossier de candidature pour figurer sur le guide. Pour cela, il doit justifier d’un diplôme dans le métier d’art exercé ou de six ans d’expérience. Les artisans des métiers de bouches doivent présenter une spécialité, disponible toute l’année et réalisée majoritairement à partir de produits locaux, frais et de qualité. Faisant la part belle aux saveurs provençales, une spécialité peut être un produit traditionnel comme une création contemporaine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.