Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Champion de France de Fédérale 1 - Provence Rugby jouera en Pro D2 la saison (...)

< >

Champion de France de Fédérale 1 - Provence Rugby jouera en Pro D2 la saison prochaine - les ambitions du Président Denis Philipon

mardi 1er mai 2018

A la veille de ce 1er mai, les joueurs de Provence Rugby ont déserté les couloirs du stade Maurice David pour prendre un mois de vacances, la reprise de l’entraînement étant programmée le 28 mai prochain. Vacances qui vont faire du bien à l’issue d’une saison marquée par l’accession directe en Pro D2, antichambre de l’élite, qui était l’ambition clairement affichée en début de saison. Du coup les Provençaux ont hérité du Trophée Jean Prat qui est à la Fédérale 1 ce qu’est le Bouclier de Brenus au Top 14. Titre et accession bienvenus pour l’actionnaire principal du club, voyage-privé.com et son PDG Denis Philipon à la tête depuis cinq ans, la SASP Provence Rugby. État des lieux en sa compagnie.

JPEG - 128.2 ko
Denis Philipon, Président de la SASP Provence Rugby, le "patron" du club. (Photo Robert Poulain)

Cette saison écoulée a encore été tendue pour Provence Rugby… Comment l’analysez-vous ?
En fait ce fut une saison en trois parties. Des débuts difficiles, jusqu’à Chambéry, avec une équipe qui se cherche, qui ne joue pas ensemble et, des joueurs qui ne sont pas à leur place. Le staff et le collectif ont su se remettre très vite en cause, tirer les enseignements des moments difficiles et ne pas se mettre dans la peau du favori. Puis, il y a eu la série de neuf victoires consécutives. On s’est vu beaux et progressivement on a été moins en place, on a beaucoup parlé des à-côtés au détriment du jeu. Et la fin de saison a été tendue, dans la souffrance. Le point positif c’est que lors des rendez-vous cruciaux à domicile les joueurs ont su se sortir les tripes pour gagner ; mais il ne faut pas oublier que c’est une improbable défaite d’Albi à domicile qui nous a libérés.

Le fait de parler en coulisses des recrutements n’a-t-il pas joué sur ces relâchements de fin saison ?
C’est toujours difficile d’y voir clair du côté des joueurs. C’est vrai que nous avions pris la décision de renouveler une grande partie de l’effectif. Un joueur a envie de titre et de haut-niveau. Il y a eu de bonnes choses cette année ; il y a aussi eu, parfois, un manque de modestie. Chacun peut y aller de sa parole et de sa chanson ; on se fait
des idées et c’est parfois difficile. Mais l’essentiel, c’est la solidarité sur le terrain et cette solidarité, nous l’avons vue en fin de saison au cours de quelques fins de matchs.

Vous avez déjà recruté neuf joueurs (lire ci-dessous) et d’autres sont en attente. Vous cherchez aussi un manager général… Où en êtes-vous actuellement ?
Du côté des joueurs nous avons pas mal avancé, et c’est vrai que nous visons deux centres avec du volume et de la puissance. Mais la priorité c’est aujourd’hui le manager. Je pense que nous aurons une réponse d’ici une dizaine de jours et c’est ce manager qui complètera l’équipe. Patrick Pezery restera à ses côtés.

Nous venons d’apprendre, ces dernières heures, que le RCT va être rejoint par la Financière de la Seigneurie de Bernard Lemaître qui devrait entrer à hauteur de 20% aux côtés de Mourad Boudjellal avec l’ambition affichée de devenir une pépinière de joueurs. Qu’en pensez-vous et ceci peut-il contrarier la politique de Provence Rugby qui compte beaucoup sur la formation des jeunes ?
La nouvelle est fraîche et j’ai envie de dire que je n’en pense pas grand chose, pour l’heure. Le rugby est une industrie en consolidation et les modèles ne sont pas encore établis. Il n’y a pas de comparaison à faire entre Provence Rugby et le RCT qui est ce qui se fait de mieux aujourd’hui au niveau hexagonal. Le Président Boudjellal a certainement compris qu’il était arrivé au bout d’un modèle et qu’il fallait se tourner vers la formation qui est un enjeu énorme. Nous sommes le Petit Poucet et le RCT est l’Ogre… S’ils réussissent, c’est bien pour le rugby. Nous resterons fidèles à nos ambitions qui sont de pratiquer au plus haut-niveau et promouvoir ce sport comme une école de la vie.

Allez-vous continuer à tisser des liens avec les clubs de la Région ?
C’est certain. Nous sommes sur un bassin de quelque 10 000 licenciés et nous avons des partenariats avec 17 clubs du territoire. Il est important de faire briller le rugby provençal autour de Provence Rugby et nous allons poursuivre nos actions pour donner corps à ce rugby provençal. Pour nous, un club comme Toulon, c’est un grand frère qui nous ouvre la voie.

L’accession à la Pro D2 génère de nouveaux besoins financiers. voyage-privé.com, l’actionnaire principal, va-t-il mettre encore un peu plus la main à la poche ?
L’actionnaire n’est pas seul pour faire vivre Provence Rugby. Nous avons la chance d’avoir de nombreux et solides partenaires. Nous devrions avoir le 5e budget de la Pro D2 la saison prochaine et notre objectif est le maintien. Quant à voyage-privé.com, il demeure dans sa stratégie territoriale et sociétale qui est de rendre à la Région ce qu’elle lui a offert. Nous ne ferons pas les choses en solitaires, mais nous voulons impulser une dynamique globale et collective.

Le club, qui ne cache pas ses ambitions régionales, ne souffre-t-il pas des oppositions entre Aix et son maire face à la Métropole et son président ?
Lorsque j’ai présenté la stratégie de Provence Rugby pour fédérer le territoire provençal au-delà du local, c’est Madame le maire qui a pris position de façon radicale en déclarant : « Il faut le faire ! ». Aujourd’hui l’aventure fait consensus et nombreux sont ceux qui veulent voir la réussite de Provence Rugby comme l’exemple type d’un projet qui s’ancre localement et qui rayonne sur tout le territoire ; un vrai gros projet métropolitain !

Les travaux vont bon train pour construire la tribune Nord du stade Maurice David ; sera-t-elle opérationnelle la saison prochaine ?
Je l’espère bien. Elle doit être livrée cet été et procurera au stade un nouveau parvis, une boutique du club. Une fois validée par la commission de sécurité elle portera la capacité du stade à 6 000 places assises et 2 000 debout. En attendant la réalisation de la tribune Sud dans les années qui viennent.
Propos recueillis par Michel EGEA

Ils rejoignent les rangs de Provence Rugby


Neuf joueurs ont été officiellement [1] annoncés arrivant au club. Concernant les lignes arrières, il s’agit du demi-de-mêlée Adrien Bau (24 ans, Dax), l’ouvreur Nicolas Bézy (28 ans, Brive), l’ailier ou centre samoan Ed Fidow (24 ans, Bordeaux-Bègles) et l’arrière Pierre Juste (23 ans, Dax). Provence Rugby va aussi renforcer son paquet d’avants avec les signatures des piliers Léandro Assi (28
ans, Biarritz) et Oleg Ishchenko (24 ans, Vannes), du 2e ligne Geoffrey Fabbri (25 ans, Oyonnax) ainsi que des 3e lignes Christophe André (31 ans, Perpignan) et de son coéquipier tongien, Michael Faleafa (26 ans, 3 sélections, Perpignan). Annoncés comme arrivants [2], mais non officialisés, les centres Albert Vulivuli (33 ans, Racing 92 ) et Hemani Paea (32 ans, Lyon OU).

Abonnez-vous


Vous voulez vivre la saison de Pro D2 en live, alors abonnez-vous. Provence rugby vous propose de vous servir de la billetterie en ligne du club provencerugby.com ou du téléphone 04 42 38 15 56. Vous pouvez aussi envoyer un mail à fagresta@provencerugby.com ou vous rendre directement sur place au bureau du club, (Stade Maurice David - 20, avenue
Marcel Pagnol - 13090 Aix en Provence - Ouvert du lundi au vendredi de 9
heures à 12h30 et de 14 heures à 18 heures).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.