Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Cinéma > Cinéma : "On a 20 ans pour changer le monde" de Hélène Médigue "parce qu’un (...)

< >

Cinéma : "On a 20 ans pour changer le monde" de Hélène Médigue "parce qu’un autre monde est possible"

dimanche 15 avril 2018

On a 20 ans pour changer le monde…et tout commence par la terre qui nous nourrit. Le constat est là : 60 % des sols sont morts, et le mode de production actuel ne nourrit pas la planète. Mais des hommes et des femmes relèvent le défi et démontrent que l’on peut se passer des pesticides et des intrants chimiques pour toute notre alimentation. Grâce à leur énergie communicative qui bouscule les discours et les habitudes, un autre monde est possible ! C’est au cinéma Les Variétés à Marseille, en présence de la réalisatrice Hélène Médigue, du producteur François Charlent et du protagoniste principal Maxime de Rostolan que le film « On a 20 ans pour changer le monde » -dans les salles depuis le 11 avril- a été présenté en avant-première.

JPEG - 53 ko
A la suite de la projection du film "On a 20 ans pour changer le monde" la réalisatrice Hélène Médigue et le principal protagoniste du film Maxime de Rostolan ont débattu avec le public venu en nombre aux Variétés (Photo L.G.)

Le film, sur une musique omniprésente de Christian Olivier, déroule l’histoire du projet Fermes d’Avenir créé par Maxime de Rostolan en 2013. L’association a pour projet d’accélérer la transition agricole et s’adresse aux différents acteurs : agriculteurs, entreprises, citoyens, consommateurs... Le film nous présente une vision large de la situation actuelle de l’agriculture française, ainsi que l’importance de la mise en place de l’agroécologie. Maxime de Rostolan est présent sur de nombreux fronts, du précédent ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, à l’actuel ministre de la Transition Ecologique et Solidaire Nicolas Hulot, au candidat à la présidentielle Emmanuel Macron lors de son passage au Château de la Bourdaisière (où le Prince Louis Albert de Broglie a autorisé l’installation d’une ferme expérimentale). Ses rencontres successives avec des agriculteurs convertis au bio, ou en cours de conversion, avec le couple d’agronomes Lydia et Claude Bourguignon en train de démontrer l’appauvrissement des sols, Eric Balmier du Groupe SOS et Christian Courtin du groupe Clarins, permettent d’appréhender de façon concrète l’enjeu du changement de paradigme dans l’agriculture. Les différents intervenants de L’association Fermes d’Avenir : Xavier Mathias, Hélène Le Teno, Pierre Pageot, font preuve d’un engagement fort et déploient tous leurs talents pour informer, convaincre, agir. Ils sont dans l’action ! Après la projection, l’échange avec le public a suscité quelques interrogations. A la question des possibilités d’interventions dans d’autres pays, Maxime de Rostolan a qualifié cela d’une forme de « colonialisme moderne ». Étonnement face à ce propos. Nous pensons, entre autres, à l’association Terre et Humanisme et à son engagement fort depuis de nombreuses années à l’international (notamment en Afrique de l’Ouest et sur le pourtour Méditerranéen), dont les initiatives ne sont que levier à l’autonomie et solidarité agroécologique mais certainement pas « une forme de colonialisme ». Peut-être faut-il rappeler à Maxime de Rostolan que le groupe SOS dont Fermes d’avenir œuvre aussi à l’international ? Léger bémol donc dans cette soirée, ce qui n’enlève en rien l’utilité de ce film dont l’énergie contagieuse des protagonistes aurait tout intérêt à s’étendre à d’autres citoyens, car l’urgence d’un changement est malheureusement là et nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour pouvoir avancer, et surtout avancer ensemble ! [1]
Luce GERMANANGUE

A savoir


• Le coût des pesticides est de l’ordre de 19Mds€/an
• La production nationale a chuté en 15 ans de 12% pour les légumes et 26% pour les fruits
• 40% des agriculteurs partiront en retraite d’ici 2020
• 60% des sols sont morts
• Le suicide : 3e cause de décès chez les agriculteurs exploitants, un suicide tous les 2 jours (20% supérieur à la moyenne nationale)


[1Pour ceux que le sujet intéresse, ils peuvent toujours s’appuyer sur d’autres initiatives au rang desquelles :
groupe-sos.org
terre-humanisme.org
kaizen-magazine.com
demain-lefilm.com
nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com
fermedubec.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.