Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Cinéma > Cinéma : Rémi Bezançon a présenté « Nos futurs » au Cézanne d’Aix en compagnie (...)

< >

Cinéma : Rémi Bezançon a présenté « Nos futurs » au Cézanne d’Aix en compagnie des acteurs Pierre Rochefort et Pio Marmai

jeudi 25 juin 2015

JPEG - 240.5 ko
Les acteurs Pierre Marmai, Pierre Rochefort et le réalisateur Rémi Bezançon ont présenté au Cézanne à Aix "Nos Futurs" (Photo Robert Poulain)

On note d’emblée une volonté de ne pas donner d’indications temporelles au récit qui se déploie. On ne saura rien de la date à laquelle se situe l’action, et nous n’aurons aucune sorte d’éléments narratifs concernant l’âge des personnages. Cela le réalisateur Rémi Bezançon le revendique haut et fort. Fidèle à ses thèmes déjà développés dans ses précédents films, tels que l’amitié, le deuil, le souvenir, la nostalgie, l’âge qui s’avance, la paternité compliquée, il signe avec « Nos futurs » une sorte de tragi-comédie, où il nous amuse et nous émeut et, où, par l’intermédiaire d’un épilogue inattendu secoue le spectateur jusqu’à l’étonner et le surprendre. Accompagné de ses deux excellents comédiens principaux Pio Marmai et Pierre Rochefort, il est longuement revenu, lors de l’avant-première du film donné au Cézanne d’Aix, sur sa conception du cinéma, sa manière de diriger les acteurs et sa passion pour les comédies italiennes des années 1970, ainsi que les longs métrages de Claude Sautet. A bien regarder « Nos futurs » on le comprend aisément et on le suit dans son argumentation, servi en cela par d’excellents comédiens et pas seulement les deux acteurs principaux mais les seconds rôles de luxe tels que Micha Lescot et Aurélien Wiik, que l’on a souvent applaudi au théâtre. Mais comment parler en détails du film sans dévoiler la fin ? Exercice périlleux que nous nous abstiendrons de faire, disons seulement qu’à la suite de son anniversaire Yann (Pierre Rochefort) retrouve Thomas (Pierre Marmai) son meilleur ami des années-lycée avec qui il décide de se remettre à faire la fête. Les deux complices contactent les copains et les copines d’avant et les voilà montant la teuf de l’année. Cela ne sera pas sans dérapages en toutes sortes et lors de leur escapade rappelant « Easy Rider » nos deux amis découvriront sur eux-mêmes des vérités enfouies sous la patine des ans. Si on ajoute une utilisation intelligente de la musique on dira de « Nos futurs » qu’il s’agit d’un film passionnant et qui nous fait réfléchir sur la fragilité de la condition humaine.
Jean-Rémi BARLAND
« Nos futurs » en salles le 22 juillet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.