Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Politique > Circuit Paul Ricard 21-23 juin. Grand Prix de France de Formule 1 : la (...)

< >

Circuit Paul Ricard 21-23 juin. Grand Prix de France de Formule 1 : la région Sud en pole position

vendredi 21 juin 2019

Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a inauguré ce jeudi 20 juin, le « Village Sud » au Grand Prix de France de Formule 1, en présence de Christian Estrosi, président délégué de la Région, Président du Grand Prix de France de Formule 1. A cette occasion, il a rencontré des lycéens et élèves de la région, invités à découvrir les coulisses et les animations proposées dans le Village Sud tout au long de ce grand événement sportif.

JPEG - 166.5 ko
Inauguration du Village Sud par Renaud Muselier et Christian Estrosi et des jeunes en grande liesse (Photo J.P. Garufi)

Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Christian Estrosi, président du Groupement d’Intérêt Public (GIE) Grand Prix de France ont tenu une conférence de presse dans le cadre de l’inauguration du village Sud, occasion de revenir sur la précédente édition et de faire le point sur les améliorations apportées cette année ainsi que les enjeux que représente cette compétition pour le territoire. A leurs côtés, Claude Sage, administrateur délégué du circuit Paul Ricard qui ne cache pas sa satisfaction : « Grâce à la Région le circuit a retrouvé une dimension qu’il n’aurait jamais dû perdre ». Christian Estrosi rappelle que l’an dernier, pour le retour du Grand Prix de France, « nous avons connu une réussite sportive absolue. Mais nous avons regardé ce qui fâche, le vendredi il y a eu des heures d’embouteillage. Une plainte a été déposée et le Tribunal a considéré que l’organisateur n’était en rien responsable. Il n’empêche, nous avons cherché, nous aussi, à apporter des réponses. Grâce au rectorat, les écoles seront fermées vendredi dans le secteur du Grand Prix, des entreprises donnent des RTT à leurs salariés et nous avons beaucoup travaillé avec le Préfet sur l’entrée du circuit Paul Ricard ». Il se félicite de la venue de Christophe Castaner, ce vendredi sur le circuit : « Ce déplacement montre que l’État français juge que ce Grand prix est important pour la France, qu’il offre une belle image de notre pays ». Renaud Muselier d’ajouter : « C’est un vrai plaisir de voir le gouvernement se réapproprier cette épreuve. C’est un vrai succès ». Et un vrai plus dans les relations avec la Formula One Management (FOM) , la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et la Fédération Française de Sport Automobile (FFSA). « Des relations qui sont déjà très bonnes puisque la FOM poussent les organisateurs de Grands Prix à s’inspirer de notre travail », reprend Christian Estrosi qui précise : « Ils sont sensibles à la dimension populaire, méditerranéenne, que nous avons su donner à ce week-end. Puis, il y a la présence des jeunes. Il faut voir les yeux qui brillent à la découverte du paddock. Les écuries, ingénieurs, pilotes nous ont dit que nous étions les seuls à accueillir la jeunesse et qu’ils y étaient très sensibles ». Il précise également que « le Grand Prix c’est 550 emplois pérennes et plus à venir ». Et, toutes les entreprises qui avaient fait le choix d’être présentes sur le circuit l’an dernier ont fait le choix de revenir « et nous en avons 50% en plus cette année ». Il rend hommage au propriétaire : « C’est un partenaire loyal ». Avec lequel « nous travaillons, ainsi que l’ensemble des grands Prix européens, pour pérenniser au-delà de la période de 5 ans initiale l’accueil du Grand Prix » Renaud Muselier avance : « l’an dernier, nous ne savions pas trop comment les pilotes allaient réagir en venant au Paul Ricard. Alors que la pluie s’est invitée -ce ne sera pas le cas cette année- ils ont tous reconnu la qualité du circuit ». Ce Grand Prix tient-il à ajouter : « C’est, pour un euro public investi, 8 euros qui sont injectés dans l’économie locale ». Et avance qu’ils n’entendent pas en rester au seul week-end du Grand Prix et évoque d’autres épreuves ainsi que des essais. Au-delà, Renaud Muselier dévoile : « Nous disposons sur ce plateau d’un, si ce n’est du plus beau circuit au monde, d’une hôtellerie de haut niveau, d’un parc photovoltaïque et d’une zone industrielle. C’est déjà unique mais nous n’entendons pas en rester là. Nous voulons développer cette zone, créer un cercle vertueux, producteur d’emplois pour la jeunesse. Et si la zone se développe comme nous le souhaitons, alors et seulement alors, se posera la question de la création d’une sortie d’autoroute pour le circuit  ».
Michel CAIRE

L’édition 2018
- 78M€ de retombées économiques
- 160 000 entrées sur 3 jours
- 550 emplois locaux créés ou maintenus
- 3 millions de spectateurs en France
Le village sud sur le circuit du Castellet
Dégustations de chocolats, de calissons, d’huiles d’olive, de sirops provençaux, ateliers sur les plantes à parfum, jeux concours, sur son stand installé au cœur du Village Sud, la Région propose, tout au long de l’événement, diverses animations.
- Vendredi 21 juin : journée spéciale découverte de la F1, avec les séances d’essais libres. Animations du Village.
- Samedi 22 juin : séances de qualifications. Animations du Village.
- Dimanche 23 juin : Grand Prix. Animations du Village.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.