Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Conseil municipal de Marseille : un cas d’école

< >

Conseil municipal de Marseille : un cas d’école

mercredi 29 janvier 2020

Que retenir de ce dernier Conseil Municipal de l’ère Gaudin. Une nouvelle tentative de dire que, dans la moyenne, tout va plutôt bien dans les écoles de Marseille et, une nouvelle fois, des relations particulières avec le RN, le seul à qui Jean-Claude Gaudin répondra vraiment sur la question des écoles. Avant d’indiquer à Stéphane Ravier, le candidat RN que, sur la question des Chrétiens d’Orient « Nous avons des analyses proches sur cette question. Un dossier sur lequel Madame Boyer intervient régulièrement à l’Assemblée Nationale »... Mais l’héritière officielle le reste toujours.

JPEG - 122.6 ko
Dernier opus pour le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (Photo Robert Poulain)

C’est à Danièle Casanova, en charge de l’Éducation qu’il revient de présenter les premières conclusions du diagnostic sur les écoles. Elle déclare que « l’ensemble des établissements présente un niveau d’accueil et de sécurité convenable », même s’il est identifié des axes de progrès. Ils sont, selon le rapport davantage liés aux typologies de bâti plus qu’aux interventions d’entretien ou à la situation géographique, en clair les écoles du Nord sont aussi bien traitées que celles du Sud de la ville. Ces conclusions « correspondent globalement à la connaissance qu’en ont les services et aux budgets investis. Ces considérations ont été prises en compte pour l’action en matière d’entretien et de maintenance ». Ainsi, un nouveau dispositif « Allo Mairie Écoles » a été mis en place dès la fin de l’année dernière. Celui-ci est composé de 5 nouvelles équipes mobiles, déployées spécifiquement pour les petites interventions urgentes et en complément des dispositifs déjà existants. Ces derniers peuvent ainsi se concentrer sur des travaux plus importants. Donc, « dans la moyenne », tout ne va pas si mal... Mais l’opposition est loin de l’entendre de cette manière. C’est Benoît Payan, PS/Printemps Marseillais qui, le premier, monte au créneau : « Marseille a le même budget que Toulouse pour ses écoles alors que cette dernière en a deux fois moins que Marseille. Face à la gravité de la situation vous avez voulu privatiser les écoles avec le PPP. Nous avons déposé 15 000 pétitions sur votre bureau avec Jean-Marc Coppola, vous avez persisté, la Justice s’est prononcée. Et maintenant, vous nous présentez un documents avec des notes moyennes. Mais cela veut dire quoi ? Nous avons la ville la plus embouteillée de France mais la nuit on circule sans encombre alors en moyenne tout va bien ». Il en vient à l’école Ruffi : « Lors du dernier Conseil municipal on a privé des enfants d’une école neuve. C’est une injustice et nous avons déposé un recours devant le Préfet de région pour faire annuler cette décision. Nous ne laisserons pas tomber les enfants. Élus, notre première délibération sera d’ouvrir la nouvelle école à tous les enfants de l’ancienne école ». Du côté du RN la critique sera toute aussi vive concernant ce rapport : « Vous essayez de noyer le poisson » et avoue avoir les plus grands doutes sur ce document « qui laisse croire qu’il y aurait moins de problèmes dans les écoles des quartiers Nord que dans celles du Sud ».
Michel CAIRE

Entretien avec Danièle Casanova (LR) adjointe au maire de Marseille en charge de l’Éducation
JPEG - 123.5 ko
(Photo Robert Poulain)




Entretien avec Benoît Payan (PS), le Printemps Marseillais

JPEG - 30.1 ko
(Photo Robert Poulain)



Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.