Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Musique / Opéra > Dans la discothèque de Michel Egéa

< >

Dans la discothèque de Michel Egéa

vendredi 15 décembre 2017

Hélène Dautry et Sandra Chamoux au service de Brahms

JPEG - 144.4 ko
Le duo Hélène Dautry et Sandra Chamoux chez Lyrinx

La maison d’édition marseillaise Lyrinx vient de publier un CD comportant les deux sonates pour violoncelle et piano de Brahms enregistrées dans ce "studio" cher à René Gambini, le créateur du Label, l’espace Pignol (espace-pignol.com) du Musée du Terroir Marseillais. Ce sont la violoncelliste Hélène Dautry et la pianiste Sandra Chamoux qui interprètent les sonates. Solistes, enseignantes, les deux musiciennes se sont rencontrées du côté de Nancy, il y a deux ans, et ont décidé de créer leur duo. A l’écoute du CD on ne peut que s’en réjouir. Loin des strass et paillettes des stars, les deux dames mènent leurs carrières respectives tout en se retrouvant régulièrement pour travailler ensemble. René Gambini et sa tribu, dont on connait la finesse d’oreille, n’ont pas hésité à leur confier l’interprétation de ces deux sonates et le résultat est des plus intéressants. Il y a de l’émotion, de la puissance, de la passion dans ces interprétation emplies de sentiments et de pulsions qui donnent aux partitions de Brahms une belle dimension romantique. Un beau cadeau, en cette période, pour qui affectionne ce côté vibrant et dense du romantisme.

Pour Lyrinx, Ingmar Lazar enregistre Beethoven à La Criée

JPEG - 109.4 ko
Ingmar Lazar. (Photo Jean-Marc Gourdon)

Après un premier disque chez Lyrinx consacré à Schubert, lancé en octobre, Ingmar Lazar, nouvelle révélation du label, a composé un récital dédié à l’œuvre de Beethoven comme un parcours à travers les formes, avec les Sept bagatelles typiques des jeunes années du compositeur et conclut par sa dernière sonate pour piano l’Opus 111, monument célébré par Thomas Mann qui en admirait la complexité déroutante, visionnaire et moderne. Né en 1993 à Paris, Ingmar Lazar fait assurément partie des pianistes à suivre : salué pour la maturité de ses interprétations, il éblouit aussi bien dans les pages de Mozart, Beethoven et Chopin, que Liszt, Ravel ou Scriabine. À 6 ans, jeune prodige, Ingmar se produit à la salle Gaveau. Après ses études musicales, il donne des concerts dans des festivals et dans de nombreuses salles prestigieuses. Ingmar Lazar refuse tout jeu délibérément démonstratif pour privilégier la virtuosité et une sensibilité exprimée avec une grande intériorité. À l’occasion de la parution, début octobre, de son premier disque chez Lyrinx consacré à Schubert, les Nouveaux virtuoses ont invité Ingmar Lazar pour un concert de lancement salle Cortot qui a marqué les esprits. Son deuxième disque pour Lyrinx sera donc enregistré en live, au théâtre national de Marseille La Criée ce 21 décembre. Consacré à Beethoven (Sonate Les Adieux, Sept Bagatelles, Sonate n° 11) il sortira en 2018.

Pratique. A La Criée le 21 décembre à 20 heures ; tarifs de 9 à 25 euros. Réservations du mardi au samedi de 12 à 18 heures sur place ou par téléphone au 04 91 54 70 54. Plus d’info : theatre-lacriee.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.