Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Decathlon : Les dessous d’un partenariat avec Provence Rugby (...)

< >

Decathlon : Les dessous d’un partenariat avec Provence Rugby !

samedi 21 mai 2016

JPEG - 94.4 ko
Les collaborateurs de Décathlon Bouc-Bel-Air lors d’un séminaire à Provence Rugby (Photo D.R.)
JPEG - 95.7 ko
(Photo D.R)
JPEG - 89.4 ko
Initiation au haka ? (Photo D.R.)

Une fois n’est pas coutume mais en devenant partenaire du club Provence Rugby, Decathlon s’inscrit dans un projet de territoire, impulsé par un nouveau venu dans le monde du rugby : Voyage Privé.com, 3e acteurs français du voyage en ligne, actionnaire principal d’un club tout juste relooké à l’aune de la nouvelle métropole Aix-Marseille-Provence. Derrière le RC Toulon qui préempte année après année le rugby régional au prix d’une stratégie singulière, Provence Rugby fait figure de petit Poucet dans l’ovalie hexagonal et ce, malgré un budget le situant au 7e rang des clubs de Pro D2.
Aix-Marseille-Provence est un bassin d’emplois de 2 millions d’habitants sur lequel prédomine le football et son club vedette de l’OM, marque impérissable de l’identité du club disposant du plus fort taux de notoriété sportive de France. Cette opposition de style et de culture entre le ballon rond et ovale fut un élément contextuel mais pas décisif de l’engagement de l’entreprise Decathlon aux côtés de Provence Rugby. « Le projet sportif est en lien avec le projet de territoire et pour nous c’est fondamental », commente Julien Poirot, Directeur Decathlon Bouc Bel Air, dans les Bouches-du-Rhône, le premier village de la marque érigé sur 35 hectares, proposant accrobranche, poney club, école de danse, mur d’escalade, crèche, éco lodge et une jardinerie.
Vu de l’extérieur, on se dit que le Rugby est un sport qui augmente régulièrement le nombre de ses pratiquants, qu’il dispense depuis son origine des valeurs inoculées par ses fondateurs, même si l’on se demande parfois pourquoi l’appétit du public est croissant en dépit d’un nombre limité de pays pratiquants ! Vu de l’extérieur, on peut se demander aussi si les moyens financiers investis dans ce sport ne porteront pas préjudice au sport et ses dites valeurs à l’instar du football par exemple.
Vu d’un groupe international qui devance largement ses concurrents et qui pèse 70 000 collaborateurs, on n’entre pas dans ce type de considération, trop éloigné des réalités du terrain et de l’image véhiculée en local. « Tout s’est joué en 5 minutes, l’ambition et la profondeur du projet de Provence Rugby nous a séduit tout de suite..  », résume Julien Poirot. Les dirigeants de Voyage Prive.com sont des entrepreneurs insufflant un esprit Start up tendance entreprise solidaire, plaçant l’insertion sociale et la formation au centre du projet du club. Discutez avec Christophe Serna, directeur général de Provence rugby et associé de VP.com ou avec Jean-Laurent Bocquillon, Directeur Régional Decathlon, ils possèdent peu ou prou les mêmes éléments de langage : « Ensemble nous sommes plus forts ! » est d’ailleurs l’adage du club. Tous deux furent expatriés respectivement aux États-Unis et en Hongrie avant de céder aux responsabilités de VP.com pour l’un, de Decathlon pour l’autre. Christophe Serna s’est forgé dans le secteur des hautes technologies, Jean Laurent Bocquillon et Julien Poirot ont gravi les étapes une à une au sein du groupe de distribution. Le rugby n’est pas dans leur ADN ni dans l’ADN de la Provence mais, finalement peu importe lorsque le projet sportif se confond avec les valeurs de l’entreprise en complicité étroite avec le territoire. Pas un hasard non plus si formation et insertion forment un des piliers du projet de VP.Com, rugby et relation clients font bon ménage au royaume de l’humilité et de la remise en question permanente.
Et si Provence Rugby était relégué en Fédérale 1, comment Decathlon vivrait-il ce partenariat ? Aucun soucis avec ce scénario rétorque Julien : « Nous avons envisagé cette hypothèse mais nous faisons confiance aux dirigeants pour poursuivre la feuille de route, Provence Rugby s’épaissit quoi qu’il arrive dans son organisation et son contenu, s’inspirant des meilleurs exemples du Top 14, alors c’est plutôt rassurant ! ».
Le partenariat est pour Decathlon d’abord une aventure humaine, qui se décline autour de deux axes :
- Une collaboration autour des produits grâce aux retours d’expérience joueurs et centre de formation.
- Un projet de reconversion d’anciens joueurs,
L’insertion et la transmission par le sport sont un marqueur identitaire du groupe, maitre recruteur d’anciens sportifs a l’instar de Jean Laurent et de Julien, ex. nageurs de haut niveau, témoins in situ de l’ascension professionnelle par le sport. Le groupe présent dans 27 pays, offre des opportunités de mobilités intéressantes pour des sportifs cf. les conventions signées avec deux joueurs espagnols et argentins de Provence Rugby dans le cadre du partenariat global.
Au pays du football, la grande surface de bouc Bel Air bouge les lignes et parie que l’offre Rugby influera la demande, résultat : 18 mètres ² de linéaire dédiés aux équipements de rugby contre 5 m² deux années plus tôt. Contrairement au football qui médiatise l’individu, le rugby encense le collectif ! Dans les magasins Decathlon, les maillots de football ou de rugby sont vendus en marque blanche, mais seuls ceux de football jouissent d’une forte demande pour floquer les stars planétaires, Decathlon joue le Groupe là ou Nike mise sur l’individu, le sport pour tous versus l’égo du champion, deux stratégies opposées.
D’origine basque, Jean Laurent Bocquillon sait à quel point, l’environnement humain est la clef de voute du succès d’une entreprise comme l’est un club professionnel de rugby. L’ovalie en Provence n’est pas un caprice de puissants, mais une envie de jouer plus collectif sur un territoire qui réfléchit sa personnalité autour de la nouvelle métropole Aix-Marseille-Provence, une aubaine pour le public, les partenaires et pour les clubs professionnels. Comment ne pas penser à Bayonne et Biarritz, les deux clubs basques emblématiques de Pro D2, souffrant d’une rivalité historique et culturelle d’un autre temps, au grand désarroi des amoureux du ballon ovale et des supporteurs de valeurs. Le mariage entre Aix et Marseille est pour le coup un superbe pied-de-nez à l’histoire de ces deux villes que tout sépare mais que rien n’effraie. Provence Rugby est bel et bien un modèle expérimental d’un club professionnel nouvelle génération, qui entend marier les 3 mots clefs : image, écosystème et valeurs.
Les valeurs ne sont plus un leitmotiv embellissant une rhétorique sportive, mais deviennent véritablement une obsession managériale au service du mieux-être et du mieux vivre en groupe, dans une dimension locale. Nul doute que les autres sports professionnels métropolitains en réminiscence sauront observer attentivement cette alchimie s’inspirant du Think Globally, act Locally. En matière de nouveaux modèles, Aix-Marseille-Provence part d’une feuille blanche et d’un appétit inaliénable.
Rien ne sera plus comme avant dans une métropole ou l’Olympique de Marseille assumait seul jusqu’à présent, la réputation du sport métropolitain. L’appel du large est rafraichissant et le signe d’une vindicte populaire de plus en plus exigeante et solidaire, dont quelques acteurs économiques majeurs ont bien compris l’enjeu.
Pierre DISTINGUIN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.