Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Ailleurs > Société > Des entreprises de Paca Fourmis, Fourmis, Fourmidables à la COP21

< >

Des entreprises de Paca Fourmis, Fourmis, Fourmidables à la COP21

jeudi 3 décembre 2015

JPEG - 87.6 ko
"Les Fourmis" fin prêtes à conquérir la COP21 (Photo L.W.)

En Provence, il n’y a pas que des cigales, il est aussi des fourmis, qui, non seulement travaillent, mais durablement en plus. Bien que la bise fut venue elles s’en vont monter à la Capitale, à la COP 21 des Solutions au Grand Palais. Et, ce vendredi 4 décembre, lors de la Nuit de l’Innovation, "les Fourmis" -nom que ces entreprises ont choisi pour les représenter- montreront que, contrairement à la fable, elles sont partageuses de leurs expériences, leur savoir. Tant elles sont conscientes que le développement durable est l’affaire de tous. « Si nous avons des droits et des attentes en matière de projet sociétal, nous avons aussi le devoir en tant que citoyens d’agir pour faire émerger un monde plus soutenable, plus désirable », explique Tahar Slimani, dirigeant de Kaalisi. Pour ces entrepreneurs, au-delà de développer une certaine visibilité auprès des investisseurs présents, il s’agit de gagner une visibilité nationale et régionale qui leur permettra de trouver de futurs clients et d’élargir leur réseau. « Notre objectif est de montrer une image plus positive de Paca en mettant en valeur des initiatives locales », avance ainsi Olivia Christophe, co-fondatrice de Ginkolea.

« Le développement durable est ancré dans notre ADN »

Et les initiatives ne manquent pas. Julien Girardon, société Abricotoit explique : « Le développement durable est ancré dans notre ADN. Aussi bien en termes de qualité de produits proposés mais également de la façon dont ils sont mis en place. En effet, le but d’Abricotoit est d’apporter une touche de végétal dans un milieu urbain très minéral ». Au-delà, affirme-t-il : « Je suis convaincu que l’agriculture urbaine est la quatrième révolution agricole que nous attendons. Car, elle impactera notre façon de consommer les aliments, les énergies et d’interagir avec l’environnement ». Thomas Arnaud, MetSens : « Nous avons envie de développer de la restauration rapide haut de gamme. Nous proposons une offre complète et variée qui s’adapte à chaque moment de la journée : petit-déjeuner, déjeuner sur place ou à emporter, salon de thé, épicerie fine ». « Nous favorisons, poursuit-il, les circuits courts, les AOP et des emballages qui sont biodégradables ou réutilisables ».
Rony Soussem, BRP, Vend et installe des bornes de recharge pour voitures électriques. « En facilitant et démocratisant l’usage de recharge des véhicules électriques, nous facilitons la généralisation de ces véhicules propres et contribuons à la transition énergétique. Nous désirons être ambassadeur des véhicules propres et ainsi démocratiser cette usage. En effet, au-delà d’installer des bornes nous essayons d’informer et de rassurer les gestionnaires de flotte sur l’avantage des voitures propres dans une flotte d’entreprise. Aussi, nous souhaitons casser le frein de "la peur de la panne" en mettant en place un réseau pratique et fiable pour le futur possesseur de voiture électrique ».

« Nous nous mobilisons pour une écologie industrielle »

Meritch Errais explique que sa société, D3EPaca, « propose des prestations d’accompagnement pour l’enlèvement et la gestion des Déchets d’équipements Électriques et Électroniques (DEEE) du mobilier de bureau (DEA) et des bateaux en fin de vie (BPHU) conformément à la réglementation en vigueur ». D3EPaca concilie à la fois activité économique et utilité sociale, productivité et emploi, responsabilité sociétale et environnementale. Et, dans la perspective des engagements dans le Développement Durable, Meritch Errais indique : « Nous nous mobilisons pour une écologie industrielle et pour la responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), notamment dans la création d’emplois durables, par l’insertion de personnes en situation précaire, dans le développement de compétences transverses et par l’économie des ressources ». D3EPaca a été récompensée par la Marianne d’Or du Développement Durable 2015. Emmanuelle Champaud, Totem Mobi, explique : « Nous facilitons la mobilité individuelle de tous, 24h/24, en centre-ville et péri-urbain, en complément des transports en commun. Économique et rapide à implanter, Totem Mobi est le service d’autopartage le plus branché ». « La COP 21, avance-t-elle, va peut-être, enfin, permettre que monte au cerveau de tous, y compris des chefs d’entreprise, que le réchauffement climatique est une réalité, que ses impacts vont être tragiques, qu’il faut agir et que le co-voiturage, les transports en commun, les voitures électriques sont des réponses ».
A pros de Ginkolea, Olivia Christophe souligne : « Au-delà de définir et mettre en place des politiques de Développement durable à court, moyen et long terme, Ginkolea s’intéresse aux entreprises de Paca qui ont fait du Développement durable le moteur de leur stratégie. Pour formaliser cet intérêt, Ginkolea a créé une plateforme dédiée à la mise en valeur de ces entreprises afin de montrer le dynamisme de la région tant au niveau local qu’au niveau national ».

« Nous nous inspirons de la nature »

Christine Julien Strat&Go indique : « Nous nous inspirons de la nature pour accompagner les entreprises et les institutions dans le développement de produits et services à moindre impacts sur l’environnement et économiquement rentables ». Ainsi, la société accompagne les chefs d’entreprise pour définir leur stratégie marketing et commerciale durable. Elle accompagne aussi les institutions qui participent au développement de l’innovation en France et qui sont en relation étroite avec les sciences et la société : promotion de l’innovation durable auprès de leurs publics et intégration des outils du biomimétisme dans le processus d’innovation.
Philippe Zanin de la CCI Marseille, explique qu’il existe sur la zone euro-méditerranéenne un potentiel de production d’énergies renouvelables, des dynamiques de coopération et terreau entrepreneurial... « Nous disposons de nombreux atouts dans la transition énergétique, avance-t-il, dans ce cadre nous travaillons à la CCI en direction des entreprises, notamment les TPE/PME sur ces questions de réchauffement. Nous présenterons le 4 décembre, au grand Palais,les conclusions des travaux que nous avons mené lors de la MedCOP21 en matière d’enjeux et d’opportunités que représente la transition énergétique ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.