Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Société > Deux projets AMU labellisés "Écoles universitaires de recherche" dans le (...)

< >

Deux projets AMU labellisés "Écoles universitaires de recherche" dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) 3

jeudi 26 octobre 2017

La création d’écoles universitaires de recherche (EUR) est une nouvelle étape de la politique menée par le site d’Aix-Marseille ces 5 dernières années. Elle s’inscrit dans la ligne de la stratégie de l’Initiative d’Excellence A*Midex démarrée avec la création d’Aix-Marseille Université (AMU) en 2012, puis pérennisée en 2016.

Autour de 5 grandes priorités thématiques favorisant l’interdisciplinarité, A*Midex a permis de renforcer les domaines d’excellence scientifiques et pédagogiques du site, en synergie avec les labellisations des précédents Programme d’investissements d’avenir (PIA), notamment ses 10 Labex. « Par ailleurs, la création d’un Collège Doctoral dès 2007, la structuration du site autour de ses thématiques d’excellence, confortées par le rapport du Comité d’Orientation Scientifique (COS) 2015 d’AMU composé d’experts internationaux, par les récentes évaluations du Hcéres et la refonte de l’offre de formation 2018 sont autant d’initiatives qui visent un objectif unique : poursuivre la progression d’AMU comme université de rang mondial », déclare l’AMU

AMU et A*Midex sont désormais un acquis.

L’enjeu est désormais de conjuguer le meilleur de la recherche et de la formation pour optimiser et rendre plus visible à l’international l’excellence du site. Dans cet esprit, l’école universitaire de recherche Aix-Marseille School of Economics et l’école universitaire de recherche Marseille NeuroSchool, a frontline training (EUR nEURo*AMU), portées par AMU, sont des projets élaborés dans le cadre d’A*Midex.

École universitaire de recherche Aix-Marseille School of Economics (EUR Amse) et porté par Alain Venditti.

« Le projet, poursuit AMU, se concentre sur les réponses économiques à apporter dans un monde en mutation. Les élites ont dernièrement été systématiquement accusées d’être incapables de résoudre les problèmes provoqués par la mondialisation. Or, répondre aux demandes sociales qui en découlent est essentiel à la fois pour assurer un partage plus équitable des avantages économiques et pour empêcher le développement du populisme »

Cette vaste question permettra de structurer le projet de recherche et d’enseignement de l’EUR Amse, basée sur l’excellence scientifique et académique de la Faculté d’Économie et de Gestion et le Groupement de Recherche en Économie Quantitative d’Aix-Marseille. L’objectif est de construire une Grande École en Économie au sein d’Aix-Marseille Université en proposant une formation innovante au niveau Master et Doctorat, qui vise à former une nouvelle génération d’économistes, de chercheurs, de professeurs et de décideurs politiques capables de relever les défis d’un monde en crise.
L’EUR Amse rassemble l’enseignement et la recherche autour d’un nouveau projet scientifique centré sur les phénomènes mondiaux et les multiples crises qu’ils créent. « L’instabilité macroéconomique, les transitions démocratiques, les migrations, la croissance instable, la pollution et la santé sont des phénomènes à la complexité croissante dans un environnement caractérisé par des interconnexions multiples et nécessitent de nouveaux diagnostics et de nouvelles formes d’intervention publique.
Le projet s’appuiera sur trois piliers : les domaines d’excellence méthodologique de l’unité de recherche (macroéconomie dynamique et quantitative, théorie des réseaux et économétrie des séries temporelles / données de panel), un nouveau domaine méthodologique issu de la récente réorientation de notre enseignement (Big Data), et sa situation géographique qui nous positionne de manière privilégiée sur le bassin euro-méditerranéen. L’EUR formera des économistes en leur fournissant les connaissances et les compétences nécessaires pour diagnostiquer, planifier et proposer des solutions innovantes et durables à ces défis et améliorera la diffusion des progrès scientifiques en vue d’une large portée sociale
 », précise Aix-Marseille Université.
La réalisation des objectifs d’EUR Amse renforcera Aix-Marseille en tant que département d’économie leader en Europe. Aux côtés d’AMU les établissements partenaires de l’EUR Amse sont le CNRS, l’ECM et l’EHESS.

École universitaire de recherche Marseille NeuroSchool, a frontline training (EUR nEURo*AMU) et porté par François Féron

Marseille héberge la deuxième communauté française de neuroscientifiques et neurologues (la fédération Neuropolis), la première collectivité hexagonale de neuro-biotechs et le troisième hôpital universitaire d’Europe. Couvrant tout le champ des neurosciences, la communauté neuroscientifique marseillaise a reçu de nombreuses marques de reconnaissance : 2 labels d’excellence pédagogique (financement A*Midex pour le master et le programme doctoral d’AMU), 2 Fédérations Hospitalo-Universitaires (maladies neurodégénératives et épilepsie), 1 Equipex (Neuro-imagerie) et 13 financements européens (ERC).
NeuroSchool vise à franchir un pas de plus dans l’excellence, simplifier et professionnaliser les parcours et accroître sa visibilité internationale. Pour cela, la licence, le master et le programme doctoral de neurosciences vont s’unir avec Neuropolis et s’appuyer sur des partenariats locaux avec le Centre Hospitalo-Universitaire, deux Instituts Convergence (CenTuri, ILCB), trois sociétés privées et l’Ecole des Mines pour :
- amplifier les innovations pédagogiques initiées (apprentissages par problèmes, jeux de rôles, cours en ligne) et en introduire de nouvelles (FabLabs, classes inversées, outils numériques) ;
- développer la formation pour et par la recherche en insérant au maximum l’enseignement dans les laboratoires, en approfondissant les disciplines et les ouvertures multidisciplinaires ;
- améliorer l’attractivité de notre formation en finançant des doctorants étrangers et en nous coordonnant avec nos partenaires internationaux pour attribuer des bourses de mobilité, financer des cotutelles, instaurer des double diplômes, créer des écoles d’été, des conférences ;
- stimuler la diversité des parcours des futurs neuroscientifiques en formant par exemple les étudiants en médecine à la méthode scientifique, tout en aidant les étudiants de neurosciences à poursuivre en médecine ou en recherche clinique ;
- améliorer l’insertion dans la vie professionnelle en mettant en place un suivi et une formation personnalisés pour orienter le plus justement vers la recherche académique, clinique ou industrielle, ou vers la communication scientifique.

Ce programme ambitieux de NeuroSchool s’associera à Neuropolis et prochainement à NeuroTech, fédération des sociétés locales de neuro-biotechnologie, pour constituer le troisième pilier du Neuropôle de Marseille, qui accèdera ainsi à une réelle visibilité mondiale. Aux côtés d’AMU, les établissements partenaires de l’EUR nEURo*AMU sont le CNRS, l’Inserm, l’AP-HM, l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de St Etienne à Gardanne ainsi que 3 entreprises de biotech : Neuroservice, OZ Biosciences et Vect-Horus.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.