Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives





Accueil > Aix Marseille > Politique > Enfin ! La L2 de Marseille inaugurée et par François Hollande

< >

Enfin ! La L2 de Marseille inaugurée et par François Hollande

jeudi 8 décembre 2016

Le Président de la République, accompagné d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, était ce jeudi 8 décembre à Marseille pour que soit enfin inaugurée celle que l’on aurait pensée être l’Arlésienne la Rocade L2, son premier tronçon celui de l’Est. Le second, celui du Nord , certains doivent croiser les doigts, devrait être livré en 2018. C’est à 10h30 que le fameux tronçon a été inauguré.

JPEG - 93.9 ko
François Hollande a inauguré la L2 ce jeudi 8 décembre entouré de Martine Vassal, Jean-Claude Gaudin et Christian Estrosi (Photo Elysée)

La L2 Est a finalement vu le jour, partiellement, le 29 novembre 2106 avec un ultime retard. Son ouverture était prévue début juillet, mais le préfet de région avait estimé que l’équipement ne répondait pas à toutes les normes de sécurité après avoir noté 352 réserves sur des dysfonctionnements. La dernière partie de la rocade sera livrable début 2018. A terme, la L2, gratuite, sera empruntée par environ 80 000 à 100 000 véhicules par jour.
« Une déviation attendue depuis plus de 80 ans [1] ! Plus personne n’y croyait, il fallait bien une inauguration par un Chef d’État... », déclarera François Hollande. Jean-Claude Gaudin de rappeler, sans ironie aucune : « C’est le chantier, le plus long du monde (...) à peu près aussi long que la construction de Notre-Dame de Paris ou Saint-Pierre de Rome » Et le Président de répondre : « Je suis donc venu ici honorer une promesse vieille de 80 ans ».
Au cours de son intervention le Chef de l’État interrogera sur : « Pourquoi autant de temps ? ». Reviendra sur « un projet d’ampleur national » et même « européen ». Évoquera le Partenariat Public Privé (PPP). Se félicitera également du rassemblement de l’ensemble des institutions au-delà des clivages...

« Nous propulsons Marseille dans le réseau de transports du XXIe siècle adapté aux enjeux de la mondialisation », se félicite Christian Estrosi le Président de la Région Paca, considérant ainsi que « la L2, c’est plus qu’une simple rocade. La L2, c’est ce qui nous permettra de répondre aux grands défis des décennies à venir »
« L’autre enjeu de cette rocade, poursuit-il, en désengorgeant l’accès à Marseille nous rendons ce territoire plus attractif, nous pourrons attirer de nouvelles entreprises et créer de l’emploi ». « Une nouvelle étape dans la mise en œuvre indispensable d’un plan ambitieux et réaliste pour les transports dans notre Métropole », avance Martine Vassal, Présidente du Département des Bouches-du-Rhône.

« Marseille parle à l’autre côté de la Méditerranée », poursuivra le Président de la République. Une Méditerranée qui est à la fois « un espoir » car « l’Afrique est un continent promis à un grand développement » et « une menace » en raison des conflits, du terrorisme... Insiste à la fois sur l’ouverture et la sécurité « C’est parce que nous voulons nous ouvrir que nous nous protégeons ». Met en exergue les grands équipements du Mucem au Grand Port de Marseille « qui est une grande priorité nationale ». Et de déclarer : « Jusqu’au bout de mon mandat je continuerai à vouloir considérer Marseille comme un élément essentiel du Futur de la France ». parlera des métropoles « qui joueront leur rôle au bénéfice de l’ensemble du territoire ». Et à destination de choix électoraux à venir, considère : « L’État doit demeurer fort »...

Jean-Pierre Serrus, vice-président de la Métropole Aix-Marseille-Provence délégué à la mobilité, aux déplacements et aux transports en charge de l’Agenda de la mobilité métropolitaine se félicite que rendez-vous est pris en janvier pour « conforter la feuille de route de la mission interministérielle qui va nous aider sur des projets très chers à la construction métropolitaine »...

Mireille BIANCIOTTO et Patricia MAILLE-CAIRE


[1Le premier plan de la L2 date de 1933, initié par un urbaniste, Jacques Greber, qui fait réserver des terrains, alors en pleine campagne. Il s’agit d’anticiper un plan de désengorgement de la ville qui compte déjà 800.000 habitants, pour que les véhicules circulant de l’Est (A50) au Nord (A7) et vice-versa, puissent éviter le centre de la cité phocéenne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.