Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Musique / Opéra > Festival d’Aix-en-Provence - Léa Desandre, une victoire de la musique à (...)

< >

Festival d’Aix-en-Provence - Léa Desandre, une victoire de la musique à l’affiche de "Erismena"

vendredi 7 juillet 2017

JPEG - 89.1 ko
Lea Desandre, la jeune mezzo soprano franco italienne est heureuse de retrouver Aix-en-Provence et son Festival. (Photo Ledroit-Perrin)

Jusqu’ici, le parcours de la jeune (24 ans) Léa Desandre, c’est un peu la vie rêvée d’un mezzo-soprano. Une grand mère chanteuse d’opéra qui lui montre la voie, des parents dans le milieu artistique, celui du 7e art, qui lui déroulent le tapis rouge lorsqu’elle choisit de faire carrière dans le milieu lyrique plutôt que dans celui de la danse classique, une professeur amie, Sara Mingardo qui l’accompagne et enregistre même un CD avec elle, c’était déjà pas mal. Mais, la demoiselle a de la ressource et ne rechigne pas à travailler… Elle va encore faire mieux en intégrant le Jardin des Voix, l’académie des Arts Florissants qui va lui offrir une vitrine internationale en lui proposant de participer aux tournées de l’ensemble. Lauréate, l’an dernier, du prix HSBC du Festival d’Aix, elle est, en ce début d’année, gratifiée de la Victoire de la musique au titre de révélation lyrique de l’année. Mais Bernard Foccroulle, le directeur du Festival, n’avait pas attendu cette victoire pour l’inscrire au répertoire de l’ouvrage de Cavalli « Erismena » qui est donné au Théâtre du Jeu de Paume.
Lorsqu’on lui demande ce que lui a apporté cette Victoire, Léa Desandre nous dit qu’elle lui permet d’être connue par un public plus large. « C’est un peu un accélérateur de carrière qui me permet d’ores et déjà d’élargir mon répertoire, notamment vers Mozart, avec des engagements que j’aurais mis plus de temps à obtenir si la Victoire n’était pas là. » Sa présence au casting de « Erismena » où elle incarne Flerida, lui permet de travailler pour la première fois avec Leonardo Garcia Alarcon (directeur musical) et Jean Bellorini (metteur en scène). « Ce son deux personnalités étonnantes et passionnantes, confie la jeune femme. J’aime la façon de travailler de Leonardo. On ressent toute sa passion pour ce qu’il fait. Il sait ce qu’il veut et nous demande jusqu’au bout de faire ce qu’il veut. Il connaît la pièce par cœur et c’est lui qui écrit les cadences et certaines ornementations. Quant au travail avec le metteur en scène, ce fut très particulier. Il s’est effectué en plusieurs étapes et parfois on défaisait tout pour tout refaire. Pendant une semaine nous avons été complètement libres. Puis tout s’est construit comme un puzzle. C’était étonnant. » Un travail que nous sommes conviés à découvrir dans quelques heures… Et ce sera avec plaisir.
Michel EGEA

« Erismena » de Francesco Cavalli. Direction musicale : Leonardo Garcia-Alarcon, mise en scène : Jean Bellorini. Avec Francesca Aspromonte, Carlo Vistoli, Susanna Hurrell, Jakub Józef Orliński, Alexander Miminoshvili, Lea Desandre, Andrea Vincenzo Bonsignore, Stuart Jackson, Jonathan Abernethy, Tai Oner et l’ensemble Cappella Mediterranea. Au Théâtre du Jeu de Paume, à 20 heures, les 7, 9, 12, 15, 16, 18, 20 et 21 juillet. Réservations à La Boutique du Festival, Palais de l’Ancien Archevêché, Tél. 08 20 922 923 (12 cts/mn) festival-aix.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.