Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Sports > Foot - National : Marseille Consolat rate encore la marche

< >

Foot - National : Marseille Consolat rate encore la marche

dimanche 28 mai 2017

Comme en 2016, le club des quartiers Nord manque l’accession en Ligue 2

JPEG - 132.4 ko
Umut Bozok est le meilleur buteur du Championnat National (Photo Laurent Saccomano)

Le bilan est cruel mais le classement général final du championnat dit la vérité. Quatrièmes à la fin de la saison dernière, les joueurs du Président Mingallon terminent troisièmes à égalité avec le Paris FC mais sont battus à la différence de buts. Ils échouent ainsi aux portes du professionnalisme alors qu’ils auraient pu disputer les matches de barrage face à Orléans afin d’évoluer en Ligue 2. Plombés par un mauvais début de saison, cinq défaites et seulement une victoire en six journées, les porteurs du maillot vert avaient pourtant effectué une belle remontée au classement dès le changement d’entraîneur. En effet, Nicolas Usaï démissionnait en septembre et laissait les commandes de l’équipe à Eric Chelle, son adjoint la saison dernière. Comme en 2016, les coéquipiers de Marek Amiri ont laissé filer trop de points à domicile. Ils ont été battus sur la pelouse de La Martine par Créteil, Belfort et Châteauroux. Ils partageaient les points avec Lyon Duchère, Epinal et Les Herbiers. Face à Quevilly (2-2), un penalty raté dans le temps additionnel coûtait la victoire. En déplacement, les Marseillais s’inclinaient dans le temps additionnel à Chambly (2-1). Le pire survenait à Belfort, lors de l’avant dernière journée de championnat. Alors qu’ils menaient (2-0), Ils craquaient dans le temps additionnel (3-2). Un match nul ou un succès leur auraient permis de conserver seuls la troisième place, pendant que le Paris FC était battu à Chambly (1-0). La dernière journée de championnat voyait Consolat battre le CA Bastia (3-2) et le Paris FC venir à bout de Créteil (1-0). Les Parisiens gagnaient ainsi le droit de disputer les barrages d’accession à la Ligue 2.
En 2016, la pression était trop forte sur l’équipe. Longtemps leader du championnat et favorite, elle s’effondrait dans la dernière ligne droite. Cette année, Consolat était dans la position du chasseur qui poursuivait le premier.
A l’heure du bilan, certains soulignent la fragilité mentale des joueurs ajoutée aux manques de moyens. Plus petit budget des clubs de National, le Groupe Sportif Consolat, nommé Marseille Consolat pour la Fédération Française de Football, fait avec les moyens du bord. L’équipe s’entraîne dans des conditions difficiles. Les joueurs se partagent entre le terrain synthétique du stade du Grand Pavois à Septèmes et la pelouse de La Martine, les veilles de matches à domicile. L’aide des collectivités locales et territoriales diminuent. Le club ne peut compter que sur lui-même et fait des efforts pour trouver des sponsors et des partenaires.
Le stade de La Martine qui ne peut accueillir que 2 000 spectateurs, est indigne de la deuxième ville de France qui s’affiche cette année Capitale Européenne du Sport. Il y a une seule tribune et elle n’est pas couverte. Le public assiste aux matches, mal installé. La presse travaille dans des conditions précaires. Pendant ce temps, le stade Delort entièrement rénové, à l’autre bout de la ville, n’a pas été conçu pour le football et a une capacité d’accueil de 5 000 spectateurs !
Il y a eu cependant quelques satisfactions. Le gardien de but, Alexis Sauvage a été transféré au Red Star en cours de saison. Plusieurs joueurs, comme l’avant-centre Umut Bozok, meilleur buteur du Championnat National avec dix-huit buts inscrits, sont suivis par des clubs de Ligue 2 et de Ligue 1.
Consolat, deuxième club de Marseille, qui entamera au mois d’août sa quatrième saison en National, mérite plus de respect de considération de la part des collectivités locales et territoriales ainsi que de la Fédération Française de Football, afin que le travail et les efforts des dirigeants depuis 1964, année de fondation du club, soient reconnus.
Gilbert DULAC

Le bilan chiffré


Troisième ex-æquo avec le Paris FC, Consolat a gagné seize matches, réalisé six matches nuls et s’est incliné à douze reprises. Douze buts ont été inscrits et quarante-quatre concédés. La différence de buts est de plus huit.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.