Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Aix Marseille > Société > Il ferme sa pâtisserie au mois de mars… Laurent Favre-Mot : « pourquoi je (...)

< >

Il ferme sa pâtisserie au mois de mars… Laurent Favre-Mot : « pourquoi je quitte Marseille »

dimanche 18 janvier 2015

Dans quelques semaines, à l’angle des rues Sainte et Breteuil, le logo LFM aura disparu. Exit Laurent Favre-Mot qui aura pris un aller simple pour Paris où il s’installe en avril. Exit l’un des pâtissiers les plus originaux, si ce n’est le plus original de la Ville qui, en trois ans, s’était forgé une belle réputation et constitué une belle clientèle. Nous sommes allés lui demander les raisons de son départ. Amer, il nous a confié ce qu’il a sur le cœur.

JPEG - 131.4 ko
Un enfant de Marseille qui quitte sa ville, écœuré au bout de trois années d’activités contrariées, il part exercer son talent à Paris (Photo M.E.)

Laurent Favre-Mot d’expliquer : « Je ne vais pas dire que Marseille ne me mérite pas, ce serait trop prétentieux. Non, je suis tout simplement écœuré de tout ce que j’endure depuis trois ans. Je n’ai jamais voulu faire partie d’une association quelle qu’elle soit ; je n’ai jamais voulu adhérer à des pratiques qui ne me convenaient pas ; je n’ai jamais voulu rentrer dans la norme marseillaise ; me napper dans la mythomanie ambiante. Alors, pendant trois ans j’ai été l’homme à abattre. De la colle dans les serrures de ma boutique à deux reprises ; ma moto bloquée par un antivol qui n’était pas le mien ; deux contrôles URSAFF sur dénonciations, sans compter les appels téléphoniques à des clients de mon activité traiteur leur disant pis que pendre sur moi. J’aurais préféré que ces mecs en aient un peu entre les jambes et viennent me voir directement afin de discuter de tout ça face à face. » De fait, il préfère « avoir affaire à la capitale qu’à Marseille. » « Ici, regrette-t-il on ne fait rien comme rien comme ailleurs. Quand tu as la prétention de tirer les choses vers le haut, c’est pas au royaume de la cuisine mafia, de la cuisine escroquerie que tu le feras. Et je pèse mes mots. On a laissé passer la coupe de l’America pour une sale histoire de poubelles ; on n’a pas su capitaliser sur la Capitale de la culture… Regardez Lille où ils en sont, eux ! Et ça ne changera jamais. Dommage, la ville est belle, mais la mentalité elle, est pourrie. Je suis écœuré. Je pars. » A Paris, Laurent Favre-Mot s’installe dès le mois de mars rue des Martyrs dans le 9e. « J’ai un laboratoire de belle taille, j’ai déjà signé des contrats et, notamment, la carte de deux traiteurs. Aujourd’hui je cherche des locaux pour ouvrir des boutiques aux Abbesses et à proximité du Canal Saint-Martin. » Tant mieux pour les Parisiens… Tant pis pour nous !
Michel EGEA

Messages

  • Quel courage !! Il part contraint
    Il part amoureux de son métier
    Il parle en montrant du doigt et ce qu’il dit est tellement vrai
    Quel dommage
    Il mérite d’être connu et reconnu a Paris ou ailleurs
    Respects

  • Loin de pouvoir imaginer une chose pareille. Mais comme je lui en avais fait part que j’étais un de ses meilleurs ambassadeur surtout contre la rumeur. À maintes reprises nous avons dû le défendre car des gens qui n’avait jamais les pieds dans sa pâtisserie et encore moins goûté ses produits nous affirmaient de sources sûres que ce n’était pas bon. Ma femme et moi-même en avions fait une affaire personnelle et nous avions même un jour décidé de tout goûter. On est gourmand, un peu, passionnément, quel délice, quelles surprises ! Tout d’abord un accueil chaleureux qui donne envie d’en savoir plus, la présentation qui ajoute une plus-value au produit avec une boîte digne des plus belles capitales. Puis ce fameux repas du dimanche avec les grands-parents, belle-sœur et autres. À part mon épouse pas de vrais épicuriens mais avant de tout raconter nous avons juste ouvert la boîte afin que la surprise soit au rendez-vous et que l’histoire de ces gâteaux ne pénalisent en rien par leur originalité la dégustation. Car c’est bien de cela qu’il s’agissait, une dégustation de gâteau avec chacun son effet visuel et gustatif. J’avais l’impression d’ouvrir une belle et rare bouteille pas forcément un bordeaux hors de prix mais une de ces bouteilles qui se méritent. Ces vins qu’on appelle flacon, ceux qui ont quelque chose à dire, de part leur goût mais aussi de part l’homme qui se cache derrière un tel travail une telle passion. Voilà ce que Marseille laisse partir, voilà ce que Marseille fait partir. C’est triste pour le gourmand que je suis, c’est triste pour les marseillais et pour Marseille. Mais honnêtement Laurent ? Si j’avais ton savoir faire j’irai faire fortune ailleurs. Paris ? Oui why not ! New York c’est top aussi . Quand on fait parti des grands on voit grand . Break a leg and see you in Paris .

  • Ce témoignage est malheureusement plein de vérité.

    Marseille n’aime pas les talents qu’elle s’ingénie à décourager, s’accomodant trop bien de la médiocrité ambiante où chacun réconforte l’autre en se mentant et en se flattant le nombril.

    La Marseille contemporaine est en train de passer à côté de son destin et ce n’est pas seulement un problème de politicaillerie mais de mentalité générale en effet.

    Marseille n’est pas généreuse, Marseille n’est pas solidaire non plus, on vient de le voir lors des deux défilés pour Charlie puis Mickael.

    Ses vrais amoureux sont tristes, désespérés et ne peuvent que la quitter.

  • dommage, bien des initiatives sont bloquées par incompétences, incuries, ignorance et protection des petits barons en place.. comme si nous étions une petite ville de province, au fin fond d’un département déserté par l’activité économique. La ville a une odeur moribonde au niveau des décideurs et des puissants, auto centrée sur leurs besoins et leur envie de garder leur pouvoir... au lieu de se dire qu’une ville qui grandit rapporte à toutes et tous, y compris les gens en place... Ca fait aussi son charme car pas grand chose bouge, pas de grand projet, pas de grande défiguration car peu d’investissement.
    Elle bouge très lentement car soyons honnête elle change mais si lentement au regard du monde qui l’entoure. Quel projet pour Marseille ? Investir sur Marseille2013 et puis refuser d’avoir assez de personnel pour avoir les musées ouverts quand les touristes sont là ? ridicule... oui une ville qui s’arqueboute sur le passé au lieu de rêver l’avenir mais il est clair qu’avec un maire ayant eu vingt dans les années 60, comment pourrait il penser les NTIC, les réseaux sociaux, les flashmob, le virtuel, l’innovation... Il faudra attendre probablement sa crise cardiaque pour qu’enfin le renouveau arrive, mais quel prix pour Marseille ??
    J’aime cette ville mais elle est sans projet et donc sans avenir qui chante ... Une ville qui ne retient pas ses talents est une ville qui se paupérise. Marseille est belle parce que c’est un musée à ciel ouvert, un témoignage du 20 ème sciècle. Dommage. Ronie

  • Cher Laurent ,on vous regrettera
    On vous avait déjà regretté à Toulon
    Donc je ne manquerai de vous rendre visite à Paris lorsque nous y serons !
    Je note votre nouvelle adresse
    Mes amitiés à votre épouse
    Françoise

  • ta bien raison trop pourrie Cômme mentalité bon courrage pour la suite êt plein de bonne choses pour Paris

  • Que Marseille soit particulière nous sommes bien d’accord.
    Ceci dit laisser croire que ceux qui y réussissent dans le même domaine que ce Monsieur sont des voyous et des escrocs est au moins un réel manque de réalisme et de sens commun. De tels commentaires font comprendre comment il en est arrivé là.
    Comme on fait son lit on se couche....
    Bonne chance " à la capitale"...

  • je ne connaissais pas ce Monsieur , s’il ferme dans quelques semaines j’ai encore le temps d’aller gôuter sa pâtisserie
    Par contre " royaume de la cuisine mafia " "homme à abattre" " mythomanie ambiante " que voila des termes excessifs !!! Comment vérifier ces propos ? Ils nous sont jetés la , d’une manière brute et brutale !!! De quel côté se situe la mythomanie ?? On a le droit de se poser la question !! De quelle association parle t’il ? Si lui en â " un peu entre les jambes " selon son expression virile pourquoi ne cite t il pas ces associations ? Vous partez ? Donnez nous des noms que nous ne mourrons pas idiots !!!

  • en fait ,peut être que la production de monsieur n’était pas adaptée aux goûts des marseillais.
    Toute cette prose me fait penser à la fable Le renard et le raisin .
    " ils sont trop murs,et bons pour des goujats "

  • Etendons donc ce qui se passe à Marseille à tout le département, voire, tout le quart sud-est ! Dur dur de résister ici face à la mauvaise foi, au je m’en foutisme, au manque total de civisme, et j’en passe, même si on a une clientèle , même si on a un bon emplacement, même si on travaille aussi avec le tourisme... Au quotidien c’est l’enfer, le non droit, la mesquinerie, les jalousies, l’hypocrisie, la petitesse d’esprit ! Je comprends bien ce pâtissier, mais est-ce normal de laisser des gens comme lui qui tentent de mettre de la qualité et de la fantaisie, partir ??? Devrait-on laisser l’image de cette région se ruiner un peu plus chaque saison ??? Messieurs les dirigeants PACA, Messieurs les dirigeants de la chambre des métiers, de la chambre de commerce et d’industrie, interrogez-vous !!!!!!
    Bon courage à Laurent et "tant pis pour vous" les marseillais !

  • Bon courage Laurent
    Vous m avez soutenue alors que la profession m à salie au travers d un chef qui se fait passer pour un grand talent alors qu il n est qu un imposteur voleur de plats signatures de vrais grands chefs.
    Cependant ne jetez pas le bébé avec L eau du bain il y a de vrais bosseurs honnêtes à Marseille juste qu ils ne passent pas leur temps à faire de la com..

  • Voilà une excellente nouvelle ! Vous serez bien accueilli à paris , rue des Martyrs dans le 9ème ardt qui est un quartier vivant et authentique. Nous vous attendons avec impatience :)

  • Triste pour les raisons de votre départ. Dommage pour Marseille et les gourmets marseillais. Toutefois étant parisien je vous dis. Bienvenue.
    Nous serons heureux de venir goûter vos œuvres.
    Connaissez vous l’émission trés trés bon ?
    Cordialement

  • Marseille, capitale de la médiocrité...
    Bien dommage.
    Je partage tristement le compte rendu de ce monsieur qui a essayé d’appliquer son talent ici.
    Bon, on ira manger des sundays caramel chez Mac do !
    En tout cas, revenez nous toutes ces belles gens qui créent de belles choses...

  • A vrai dire je ne sais même pas comment ce Monsieur a fait pour tenir 3 ans. J’aime profondément Marseille. J’ai eu la chance de beaucoup voyager partout dans le monde, et cette ville est vraiment l’une des plus belles que je connaisse. Nous sommes ici dans un cadre privilégié. Le Vieux Port, la Corniche, les plages, les îles, nos campagnes alentours, le soleil, l’histoire et de superbes bâtiments et monuments anciens. J’ai toujours vécu dans la région. Depuis peu j’ai acheté un appartement sur Marseille. Dans un quartier qui ne bénéficie pas de la meilleure réputation. C’est pourtant calme, les gens sont gentils et la vue y est magnifique. Je travaille dans le centre de Marseille depuis quelques mois. Je prends les transports en commun. J’ai toujours cru en cette ville. Aujourd’hui j’y réside et j’y travaille. Et aujourd’hui je n’ai plus d’espoir. Je crois qu’il est trop tard. On aurait beau attendre les crises cardiaques de ses dirigeants, ceux ci s’en iront tout de même sans prendre la mesure du tort qu’ils auront causé. Une ville dans laquelle il aurait fallut être plus restrictifs ou du moins plus vigilants, mieux encadrés qu’ailleurs, bien au contraire c’est la ville de toutes les libertés. Aucun civisme, aucun sentiment d’appartenance, aucun respect. D’abord des élus eux mêmes pour la plupart, puis des habitants bien entendu. On se gare où on veut, on gêne tout le monde on s’en fout, on brûle les feux rouges, on ne porte pas de casque, on jette les papiers par terre, nos cendriers, nos mouchoirs, nos sacs de chez McDo, les paquets de cornflakes de nos enfants... chaque jour c’est un florilège. On parle fort, on s’énerve, aucune retenue ni pudeur... Cette ville est une anarchie. Quelle tristesse. Quelle misère, et dans tous ses sens. Il y a pourtant du beau, il y a pourtant du gentil, il y a des amoureux et des gens qui persistent. Mais je crois qu’il est trop tard. Les baguettes magiques n’existent pas malheureusement. Mais il serait un leurre de croire que Marseille est le vilain petit canard. Elle n’est que le reflet, le "modèle" de ce qui petit à petit est entrain de se généraliser en France. On parle de religions, de races... pourquoi ne parlons nous pas de France et d’humains égaux ?. Nous sommes une nation, un beau pays avant tout. Avec ses avantages et ses inconvénients. Il faut accepter l’ensemble et non pas ne vouloir profiter que du bon. Vous partez à Paris et vous avez vos raisons. Je persiste à défendre que tout ne se joue pas à la Capitale. Seulement il faudrait aussi que les gens que nous avons nous même mis au pouvoir commencent à montrer l’exemple et rendent à ce pays vieillissant qui s’appauvrit à une vitesse folle ; sa superbe. Sinon un jour les forces déserteront et le Made in France sera l’équivalent du Made in China. Vos pâtisseries auront alors un goût amer.

  • Voilà une fois de plus on perd un élément incontournable aujourd’hui même si nous ne nous connaissons pas je vous souhaite le meilleur pour votre aventure parisienne en espérant vous rencontrer un jour qui sait peut-être sur Paris
    gastronomiquement vôtre
    jean Charles meresse

  • Marseille bouche de vieille... La sufisance de ma ville en plus de toucher la culture touche aussi la bouffe donc... Enfin, je connaissais cette mentalité pour le business des camions pizza des bars des clubs des... Heu OK pour tout en fait. .. Et oui Marseille est une vieille hypocrite qui ferme ses belles salles de concerts et théâtres associatives et qui file 1million à guetta ou à deux gosses de richous qui n ont rien à voir avec l art et qui se barrent avec la thune... Des clampins voilà ce qu’on est... Ce serai tellement long d attendre que ce soit les minots qui ont repeint la mairie qui donnent à Marseille les couleures qu elle mérite...

  • etant un marseillais d origine et a l epoque fier de ma ville.....je suis maintenant depuis 7 ans a Paris et pour rien au monde je ne retournerai dans ma ville....non elle n avancera jamais....dommage....

  • Savoir rebondir est une qualité alors bravo et courage dans cette nouvelle aventure...tant mieux, je serai plus près pour venir goûter ;-)

  • Bye, bye et bonne chance dans une vraie ville. C’est vrai qu’ici ça sent la mort mais ça a toujours été comme ça. J’ai un copain qui a quitté Marseille depuis longtemps et qui dit que si tu y restes, tu te fossilises. Je crois qu’il a raison.
    Mais sinon, super, on a plein de centres commerciaux ! Quelle chance, tu peux à présent dépenser l’argent que tu n’as pas (ou si peu) rue Saint Fé, au centre bourse ou aux terrasses du port. Quelle différence ? Aucune ! Tu vas continuer à bouffer n’importe quoi sur le vieux port, ce n’est pas ce qui manque ou à l’escale Borely, c’est pas ce qui manque non plus. Tu veux aller au ciné ? Ben tu fais comme tout le monde, tu vas à la Valentine ou à Plan de campagne et ensuite tu vas manger tes nuggets au MacDo. Et pour le reste, ben t’attends le 14 juillet pour voir un feu d’artifice gratos avec la musique d’Angélique Marquise des Anges en fond sonore. Ben ouais, t’es à Marseille. Tu t’attendais à quoi ?
    Tu veux bien manger dans plusieurs restau ? Tu veux voir des films qui font réfléchir ? Tu veux acheter un livre conseillé par un libraire compétent ? Tu veux voir une expo de peinture différente chaque mois ? T’as envie d’assister à des spectacles avec des gens connus ? Tu veux marcher dans des rues propres où les gens jettent leurs papiers gras dans les poubelles ?
    Comment ça NON ?
    Ben non, suis-je bête, t’es marseillais...

  • Bonjour,

    A un moment faut arrêter de délirer et remettre les choses à sa place. Monsieur prend la décision de fermer son établissement situé en Centre ville. Normal, il n’y a jamais eu le moindre client qui vienne déjeuner à midi dans son établissement. A un moment donné les caisses sont vides, et effectivement on est obligé de mettre la clé sous la porte. Qui peut croire qu’on ferme un établissement parce qu’on lui a mis de la colle dans sa serrure et un antivol sur son Harley.C’est des histoires de cour de récrée. Du grand n’importe quoi. La personne est tout sauf sympathique et cela fait plusieurs années qu’elle n’a pas eu la moindre relation ou sentiment de sympathie envers les commerces environnants. A un moment donné faut se poser des questions. Concernant ses pâtisseries, les choix sont des plus restreints, et quelle idée de venir s’implanter en plein centre ville alors qu’il y a déjà DUPUIS CHAFFREY, MANDONATO, et le PAIN DE L’OPERA qui sont situés à quelques dizaines de mètres.... et qui existent depuis plus de dix ans.
    C’est sur qu’il a un look de Hipster, roule en Harley, et a l’air à priori plutôt sympathique. Il a l’air, c’est tout. Dans tous les cas cette personne n’a aucun sens des relations humaines et des relations avec ses ses clients ou confrères. Cela fait encore partie des personnes des gens qui font du Marseille BASHING, plutôt que de faire partie des ceux qui essaient de tirer l’image de la ville vers le haut. Le type a déja mis en liquidation judiciaire deux établissement à Toulon et la valette du var après à peine deux ans d’existence ( cf societe.com). Il fait pareil avec son établissement de la rue breteuil, car tout simplement c’est un mauvais commerçant et gestionnaire. Qu’il dégage et aille rejoindre les bobos parisiens mais qu’il arrête de trouver des fausses excuses. Et part pitié arrêtez d’être compatissant avec ce genre de personne qui ne représente en rien notre ville.

  • Jeanjean.... Je veux bien croire en ta réflexion. Il y a quand même beaucoup de commerçants qui sont de piètres hôtes. Peut être que notre pâtissier en fait partie je ne sais pas. J’ai compris en effet qu’il avait déjà fermé sur Toulon. Ne connaissant pas ce cher Monsieur je ne m’engage donc pas dans un commentaire néanmoins tu as raison, c’est peut être aussi une explication. Cependant, le constat sur Marseille reste le même. Faut il garder espoir ?...toujours sans doute. Mais d’ici là je serai peut être déjà moi même partie.

  • je partage tout à fait les propos de cet entrepreneur de génie. et c’est pas pour rien que des traiteurs lui font confiance bref.

    A marseille vous pouvez rien ouvrir si vous connaissez pas les gens à connaitre, ceux qui tiennent marseille dans tout les domaines aussi diverse que varié ( des établissements de nuit, bars ou même dans les ambulances ou encore dans les appartements appartenant à des propriétaires privé mais ou les loyers sont payés par la CAF). Vous voulez réussir sur marseille ? vous vous ferez emmerder. Et nous avons quelques exemples donnés.
    J’ai eu la même chose pour mon restaurent, les contrôles "aléatoire", 3 en 1 an.. plus contrôle hygiène. J’ai un ami qui a ouvert un établissement de nuit, n’étant pas de marseille il s’est associé et s’est quand même fait avoir, il a ouvert sur paris un restaurent qui cartonne, il en ouvre 2 autres en ce moment même.

  • Jean Jean ça sent le commercant proche très proche, mr favre-mot à participer à Marseille 2013 en tant que chef sur plusieurs manifestations, de plus il a été traiteur pour le Mucem, Vuitton, Dior, burberry, MAUBOUSSIN. Et encore beaucoup d’autres à Marseille pour quelqu’un qui ne travaille pas !!!! De plus en tant que chef il était ambassadeur du salon equip hotel à Paris , seul chef du sud sur le salon du chocolat à Paris pour les 20 ans avec michalak, Hermé et tout les autres, aux étoiles de Mougins depuis des années en tant que chef pour ne citer que ça !!! Pour votre information avant d’aller fouiller creusez vraiment le mot liquidation à deux sens, cessation anticipe de société liquidation amiable je traduis fermeture d’établissement sans dettes et c’est son cas !!! Puis liquidation
    Judiciaire ceci dis quand on aime pas une personne parce qu’elle a une forte personnalité, qu’elle existe médiatiquement c’est tellement plus facile de la salir gratuitement sachant que cet homme depuis 3 ans porte haut les couleurs de Marseille qu’il aime beaucoup c’est juste une mentalité qui lui est regrettable si j’ai bien
    Lu tout ce qui le concerne !!!

  • Même s’il y a beaucoup de choses critiquables à Marseille, certains des commentaires que j’ai lus ci-dessus sont stupéfiants et très désagréables pour les habitants de cette ville qui, pauvres béotiens, semblent avoir manqué ce rendez-vous incontournable de la gastronomie et de la mode. J’en fais partie....Bien que travaillant dans ce secteur depuis des années je n’ai jamais entendu parler de ce pâtissier ni en bien ni en mal. Et j’ignore tout du traiteur et des fêtes dont il a été le fournisseur. Tout ce que je peux dire c’est que le commerce était assez mal placé et installé dans un magasin tout en vitrines, froid, qui a l’aspect d’un aquarium. Aucune décoration, aucune chaleur, rien à l’intérieur. On n’avait aucune envie de venir y passer un moment, et la présence d’une unique table, genre table d’hôtes, accentuait ce sentiment. Quant aux produits, qui paraissaient irréprochables ils étaient très peu nombreux, voire souvent inexistants. Une vingtaine de petits gâteaux dans une banque frigorifique, un grand comptoir vide, ne font pas bonne impression, pas davantage que quelques bocaux contenant de rares guimauves ou friandises colorées. Aucune carte alléchante à l’extérieur, juste une ardoise mentionnant quelques produits du jour. Quant à la clientèle présente, elle était rare...quelques personnes au moment du déjeuner, et peu dans l’après midi. C’est allé decrescendo...Le plus souvent, je voyais un homme assis sur une chaise, à une table, sans doute le patron...Bien plus, j’ai noté que le magasin était quelquefois fermé sans aucun motif et j’ai souvent pensé : mais comment font-ils pour tenir le coup ? Un autre pâtissier qui s’était installé à quelques dizaines de mètres et qui proposait avec beaucoup d’emphase des produits très surprenants, avec là encore des fermetures inopinées n’a pas non plus résisté. Mais le quartier abonde en boulangers et pâtissiers, dont certains sont remarquables. A cent mètres de là le pâtissier DEPUICHAFFRAY, venu s’installer à Marseille il y a dix ans, connait un succès phénoménal qui dépasse le secteur géographique et même la ville, c’est même devenu une halte pour touristes. Les produits, qu’ils soient classiques ou innovants sont remarquables, on ne s’y trompe pas, même si l’on est marseillais...Et puis il y a l’accueil, qui est important. La qualité de la production est primordiale, mais il faut aussi être commerçant...Je note pour finir qu’aucun avis n’a été donné à la clientèle au moment de la fermeture définitive. Un petit panneau indique depuis mars que le pâtissier est salon du chocolat ...

  • Quand je vois tous ces commentaires concernant le départ de ce Monsieur surtout le commentaire de Monsieur JeanJean... Je pense que nous parlons pas de la même personne.. Je Suis parisienne bientôt un an que le pâtissier hipster a ouvert sa pâtisserie dans le 9 eme et franchement c’est génial !
    Le vitrines sont pleines même si victime de son succès il vaut mieux venir (en weekend ) avant 15h sinon très peu de choix , mais une garantie de fraîcheur car tout est fait au jour le jour ! Pas comme certains qui peuvent prétendre à des vitrines pleines jusqu’à leur fermeture.. qu’en est il de ce qu’il reste le soir ??le personnage très sympathique, souriant et de bons conseils !
    Je ne reconnais pas la personne décrite par certains.. Ça n’est que mon avis. A paris nous sommes très contents d’avoir une pâtisserie comme celle ci !

  • J’ai eu l’occasion de travailler quelques mois pour monsieur Favre-Mot et j’ai malheureusement eu affaire un un homme sans pitié, violent, menteur et rempli d’orgueil. Jamais je n’avais eu affaire à ce genre de personnage auparavant.
    Alors j’aurais une seule chose à vous dire Monsieur Favre-Mot, dans la vie, rien n’arrive au hasard. Vous avez été victime de délinquance et je suis sincèrement désolée pour vous, mais si vous réussissez aisément à duper la presse et certains de vos clients avec vos plaintes sur notre magnifique ville qui n’est pas assez bien pour vous, sachez que le seigneur, lui, sait tout.
    Et vous n’emporterez pas vos mensonges au paradis.

    Marseille n’a pas, et n’a jamais eu besoin de vous, ni de votre arrogance.

    Très cordialement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.