Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives



Accueil > Aix Marseille > Justice > Jean-Jacques Urvoas, Garde des Sceaux inaugure la prison Baumettes 2 à (...)

< >

Jean-Jacques Urvoas, Garde des Sceaux inaugure la prison Baumettes 2 à Marseille

dimanche 11 décembre 2016

Jean-Jacques Urvoas, Garde des Sceaux, ministre de la Justice s’est rendu le 9 décembre dans la cité phocéenne. Dès son arrivée à Marseille, le Garde des Sceaux est intervenu lors de la séance solennelle du Congrès national des tribunaux de commerce. Il a ensuite assisté à l’audience d’installation de Isabelle Gorce, nouvelle Présidente du Tribunal de Grande Instance de la Ville et a pu échanger avec les personnels de la juridiction.

JPEG - 158.7 ko
Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas s’est rendu à pied de Baumettes I à Baumettes II, entouré du Préfet de Région Stéphane Bouillon et de la Directrice de la prison, Christelle Rotach (Photo M.B.)
JPEG - 150 ko
L’accueil des familles avec des oliviers et des bancs (Photo M.B.)
JPEG - 102.1 ko
Une cellule individuelle (M.B.)
JPEG - 77.2 ko
Vue sur certains des 12 bâtiments de Baumettes II insérés dans la colline, proche du Parc National des Calanques, la sécurité est omniprésente avec des grilles traditionnelles mais aussi d’autres moyens dont 600 caméras (M.B.)

L’après-midi, Jean-Jacques Urvoas a visité accompagné par la directrice Christelle Rotach, le Centre Pénitentiaire de Marseille « Les Baumettes 1 » puis a procédé à l’inauguration des « Baumettes 2 ». Bâtiment qui a vu le jour, 4 ans après une inspection surprise qui avait révélé l’état d’insalubrité de la prison. Cette nouvelle unité ultra sécurisée accueillera 573 cellules qui seront occupées dès le premier trimestre 2017 par 570 détenus. « Digne », c’est ainsi que le garde des Sceaux a qualifié le nouvel espace de détention. Chantier qui a duré trois ans pour un coût de 95M€. L’unité a été « conçue dans un esprit pratique » pour « répondre aux impératifs de sécurité » et « prévenir les tentatives de suicide » a précisé le ministre. Le projet tient également compte des conditions d’accueil des familles, et des conditions de travail des surveillants.

Jean-Jacques Urvoas a également affirmé que « la France ne peut pas se contenter d’enfermer. Quand on enferme il n’y a pas de raison d’être dans l’indignité. Quand vous êtes condamné à être incarcéré, vous n’êtes pas condamné à être dans des geôles sans intimité par exemple ». « Je veille, a-t-il ajouté, à ce que les nouveaux bâtiments qui vont être construits incarnent la philosophie de la peine : payer sa dette à la société mais surtout aussi avoir un temps pour se reconstruire pour revenir dans la société. Rappelle qu’en Paca, il manque 2 000 places. Évoque la « surpopulation »...

Puis, il aborde la question du livre blanc de la justice pénitentiaire qui va être lancé pour rendre ses travaux en mars prochain

Dans cette nouvelle prison, il s’est réjoui de trouver des aménagements pour bien accueillir les familles et des cellules dignes, avec en particulier un traitement de l’acoustique

Enfin, il livre sa réflexion sur la place de la prison au cœur des villes ou en périphérie.

Mireille BIANCIOTTO

  • Une rangée de parloirs avec sa verrière de lumière
  • Le mur de Baumettes II derrière le mur de Baumettes I avec une sculpture de (...)
  • La plaque de l'inauguration du 9 décembre 2016, dévoilée par le ministre, (...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.