Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Juan Carmona, passion flamenco à Aubagne

< >

Juan Carmona, passion flamenco à Aubagne

lundi 24 juin 2019

JPEG - 74.6 ko
Juan Carmona. Photo Molinavisuals

Depuis l’âge de cinq ans, Juan Carmona, enfant d’Andalousie, vit à Aubagne. Mais il est surtout citoyen d’un monde qu’il parcourt en long, large et travers avec, pour seul bagage, l’étui de sa guitare qui abrite le précieux instrument. Car c’est avec elle qu’il partage, sans retenue, son art flamenco et cette culture aux racines chevillées en terre andalouse. Ce partage, depuis cinq ans, prend la forme d’un festival international aux concerts gratuits l’été venu à Aubagne. « Depuis longtemps j’avais envie d’organiser ce festival chez moi. C’est aujourd’hui chose faite, avec l’appui de la ville, et j’en suis très heureux. » On aurait pu penser que cet art ne pouvait s’exprimer qu’en se rapprochant de l’Espagne ou au cours de quelques ferias de l’autre côté du Rhône. Il n’en est rien. « Le flamenco est ouvert sur le monde, confie Juan Carmona. C’est la culture de l’Andalousie, la fibre gitane, qui s’exprime aussi bien en Australie qu’à Aubagne. Ce n’est pas un phénomène de mode et il ne faut pas le réduire aux seules performances des Gipsy Kings qui sont des amis et que j’adore. Le flamenco est présent partout et même au conservatoire d’Aubagne où je l’enseigne. » Car parallèlement à sa brillante carrière de concertiste, Juan Carmona est aussi professeur diplômé d’État. « Le flamenco est l’une des composantes d’un art de vivre ; musique, gastronomie, danse qui sont autant d’éléments de la culture andalouse. C’est aussi une pratique artistique très codifiée. Alors oui, il y a une part plus folklorique avec les danses sévillanes ; mais je pense qu’elles peuvent être un excellent moyen d’accéder à cette culture très populaire. » « Le flamenco repose sur trois éléments essentiels : le chant, la danse et la guitare. Le chant c’est celui de la vie. La danse, elle, évolue aujourd’hui, parfois, vers de nouvelles esthétiques. Elle est l’un des atouts de notre festival et en fait son succès. La musique, elle, va souvent faire de petites incursions au cœur des influences jazz ; personnellement je ne m’en prive pas...  » Pour la cinquième année consécutive, Juan Carmona invite aux Nuits Flamencas quelques-uns des meilleurs interprètes du moment. « Des artistes que l’on peut voir et entendre un peu partout dans le monde. Ils sont chez nous pendant trois jours, c’est un plaisir et un honneur. » A l’issue de la cinquième édition du festival, Juan Carmona, repartira sur les routes pour d’autres moments de partage qu’il affectionne. Avec en tête un beau et important projet à concrétiser à l’Opéra d’Avignon : «  l’union du flamenco et de la musique chaâbi algérien. » La Méditerranée au cœur, comme une évidence !
Michel EGEA

Un festival chaleureux et populaire


Pour cette 5e édition, Juan Carmona, directeur artistique du Festival et la ville d’Aubagne proposent une programmation prestigieuse en cœur de ville. Pour la première soirée, Les Nuits Flamencas s’associent au festival Marseille Jazz des Cinq Continents pour une nuit Jazz-Flamenco le 4 juillet au Théâtre Le Comoedia. Au programme, un double plateau exceptionnel avec deux têtes d’affiche qui incarnent l’ouverture musicale : le pianiste Dorantes, figure incontournable du flamenco, présentera avec son trio et la danseuse Léonor Léal, un flamenco pianistique dans lequel il laisse une large part à l’improvisation et aux influences Jazz. La soirée se poursuivra avec Juan Carmona, qui offrira un spectacle inédit, en formation quartet, une lecture ardente et moderne d’un jazz flamenco aux rythmiques sophistiquées. Le lendemain, sur la Grande Scène de l’Esplanade de Gaulle, le Ballet Flamenco De Andalucia présentera sa nouvelle création « Naturalmente Flamenco » ; il sera accueilli ici pour la première fois en France en exclusivité ; 15 artistes sur scène dont 11 danseurs, avec la sublime danseuse soliste Ùrsula López, (chorégraphie Ruben Olmo). Véritable pépinière de talents, le Ballet Flamenco de Andalucia est un ambassadeur de l’art flamenco à travers le monde. Le 6 juillet, Jesus Carmona, l’un des plus brillants danseurs flamenco actuel, et récemment récompensé aux Lukas awards de Londres, présentera son spectacle « Impetu’s », création débordante de force et d’énergie, accompagné d’un corps de ballet. Comme chaque année le festival propose également des initiations à la danse sévillane, des bals sévillans avec le groupe Giraldillo venu de Séville, des masterclass encadrées par les danseurs invités au festival, un village andalou, avec stands et bodegas, une exposition photos numérique de Juan Conca, photographe officiel du festival, ainsi que toute une programmation de films et documentaires autour du Flamenco. La programmation cinéma s’étoffe cette année avec deux films projetés au Cinéma Le Pagnol : Camarón Flamenco Y Revolución  » réalisé par Alexis Morante, et « Impulso » par Emilio Belmonte sur le parcours de la danseuse Rocio Molina accueillie au festival en 2017, suivi d’une rencontre en présence du réalisateur. Le 2 juillet pour la première fois, en avant première du festival, la projection en plein air d’un documentaire « Flamenco Flamenco » réalisé par Carlos Saura, dans le cadre du « Cinéma sous les étoiles », en partenariat avec l’office du tourisme de la ville d’Aubagne. Signalons enfin que « Les Nuits Flamencas d’Aubagne » est le seul Festival International de Flamenco gratuit en France afin de rendre cette culture accessible à tous.
Plus d’info : lesnuitsflamencas.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.