Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : « Virtuoso Ostinato », de (...)

< >

La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : « Virtuoso Ostinato », de Philippe Carrese

mardi 23 septembre 2014


« Virtuoso Ostinato » de Philippe Carrese est un livre à lire allegro. Roman sur la passion, sur l’aveuglement et l’entêtement qui frise la folie : du père Volturno Belonore (pour son statut, son village, ses fils, ses femmes), du fils Marzio (pour sa musique, son indépendance, sa reconnaissance et puis une femme).
Tout commence à cause d’un caillou, rien ne finit avec le violon. Entre le début et la fin de l’histoire, l’impossible dialogue des hommes et la solidarité des femmes. Des terres de Lombardie à la Scala de Milan, entre l’âpreté de la vie au village de San Catello et la quête du violoniste, la même tragédie, la même inaptitude au bonheur. On s’englue dans la boue de la mine chimérique puis on caresse le bois vernis de l’instrument. On se tasse sous la malédiction puis on s’envole par la grâce d’un concerto. Les personnages sont taciturnes, déplaisants mais puissants ; d’autres pittoresques, obsessionnels mais attachants. Les situations sont émouvantes, drôles ou tragiques. Mais figures et lieux semblent irrémédiablement liés par le secret : dans cette communauté d’un autre temps, on sait se taire pour se garder.
Avec son style tantôt piano tantôt forte, son rythme jamais moderato, Philippe Carrese nous offre un intermezzo dans l’Italie pré-fasciste signe là une belle partition.
Extrait  : « Il y a dix neuf ans, il était là, planté au milieu de la scène de la Scala. Lui, le paysan mal dégrossi descendu de sa vallée perdue, se tenait précisément à cet endroit le jour où Tulio Serafin l’a apostrophé. Aujourd’hui, c’est lui le héros. Le violoniste prodige et controversé est de retour au pays. Les affichettes placardées dans toute la ville l’annoncent "Marzio Belonore, le célèbre concertiste d’origine lombarde, pour sa première représentation en Italie…" Il devrait être comblé de bonheur, il devrait pleurer de joie, frissonner de plaisir et de fierté. Seules les notes de cette première partition s’impriment devant ces yeux. La salle pourrait être vide. Vaincre les démons de l’harmonie et libérer ses divinités : la musique est pour lui un combat entêtant, l’obsession qui occulte tout le reste ».
Philippe Carrese : « Virtuoso Ostinato » aux Éditions de l’Aube -Parution 2014- 352 pages - 21 €

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.