Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : "Toutes les vagues de l’océan" (...)

< >

La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : "Toutes les vagues de l’océan" de Víctor del Árbol

jeudi 16 avril 2015


« Toutes les vagues de l’océan », un roman intense, dense, un polar froid et noir mais captivant, envoûtant. Víctor Del Árbol nous embarque sur les vagues de l’océan, maîtrisant jusqu’à la dernière page le tempo du voyage. Cet auteur, d’un immense talent, lie dans une vaste fresque une intrigue familiale à l’histoire agitée de la Révolution russe à la guerre d’Espagne. Et puis l’amour dans cette histoire tragique et puis l’espoir et la force d’y croire toujours ; l’amour comme une résistance.
Les premières pages s’ouvrent sur une scène effroyable. Nous sommes en 2001, à quelques kilomètres de Barcelone, un homme fait descendre un enfant de 6 ans de sa voiture et l’entraîne, tout va très vite et puis « l’enfant flottait, à plat ventre, comme une étoile de mer et les gouttes de pluie, par millions, effaçaient son corps qui coulait doucement ». Juin 2002, Gonzalo Gil, avocat indolent, reçoit une visite lui annonçant le suicide de sa sœur Laura, dont il était sans nouvelles depuis de nombreuses années. Sa sœur qui est soupçonnée d’avoir auparavant assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. « Laura méprisait et haïssait avec virulence ceux qui commettaient ces abus, elle les appelait "voleurs d’enfance" et s’efforçait jour après jour de les combattre, elle se mettait en quatre, jusqu’à épuisement, et bientôt je me suis rendu compte que cela la dévorait. Je lui ai dit qu’elle ne pouvait pas lutter seule contre toute la méchanceté du monde. Et tu sais ce qu’elle m’a répondu ? L’océan, ce n’est jamais qu’un million de gouttes. » Gonzalo se retrouve alors au cœur de la destinée tragique de l’histoire familiale : celle de sa sœur Laura, la mère de l’enfant noyé ; de leur père Elias, qui a connu le goulag lors de la révolution bolchevique puis héros de la lutte antifranquiste, figure mythique plus sombre qu’elle ne paraît ; leur mère Esperanza, humiliée, complice qui espère que l’oubli sera plus fort que la haine. « Je ne sais où est le bien ni où est le mal, Elias. Je sais que les générations à venir nous jugeront et ne seront pas bienveillantes. Pourquoi le seraient-elles ? Sommes-nous les mercenaires de leur pardon, de leur pitié ? En avons-nous besoin ? (…) Pour le monde, nous serons l’oubli. Une goutte au milieu d’un million de gouttes, nous nous fondrons dans cette immensité appelée l’humanité ».
Et puis autour d’eux, incarnant le mal absolu : Zinoviev, le tueur impitoyable et Igor Stern. Mais aussi Irina, Anna et tant d’autres. Et derrière tous ces drames inextricables, c’est la Matriochka, poupée russe mafieuse, implantée jusqu’à Barcelone.
Dans ce roman noir, Víctor Del Árbol est la Parque Nona, celle qui tient le fil des destinées. Maître de l’intrigue, il joue subtilement de la complexité des relations entre ses personnages, naviguant entre passé et présent, d’un pays à un autre. Un roman de 600 pages incroyablement construit autour d’une intrigue puissante. Une remarquable fresque d’un morceau d’histoire du XXe siècle, porteur de toutes les utopies et de toutes les infamies. A la fin de l’enquête, un médaillon empli d’amour et de résilience : « La première goutte qui tombe est celle qui commence à briser la pierre. La première goutte qui tombe est celle qui commence à être océan. »
L’auteur : Víctor del Árbol est né à Barcelone en 1968. Après avoir étudié l’Histoire, il travaille dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne.Ont été édités sans la collection "Actes noirs" ses romans « La Tristesse du samouraï » (2012) et « La Maison des chagrins » (2013).
Mireille SANCHEZ
Toutes les vagues de l’océan, de Víctor del Árbol - Traduit de l’espagnol par Claude Bleton - Éditions Actes Sud - 608 pages - 23,80 €

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.