Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : "La Chambre n°12 et autres (...)

< >

La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : "La Chambre n°12 et autres nouvelles" de Naguib Mahfouz

lundi 9 mai 2016

Après "les Noces du Palais" Naguib Mahfouz nous entraîne dans "La Chambre n°12 et autres nouvelles", dix-huit nouvelles comme une mise en scène, ou en tableau, de la vie sociale de quelques personnages plutôt pittoresques dont un trait de leur caractère les mènent au bord de l’absurde, de la perplexité, de la tristesse ou du ridicule. Ce livre à la saveur d’un thé à la menthe dans la chaleur parfois étouffante d’une médina. A lire absolument pour un délectable moment de grande littérature arabe.

Mystiques, intrigantes, désabusées, absurdes, nostalgiques, réalistes ou drôles, ces nouvelles de Mahfouz extraites d’une dizaine de recueils frappent par la maîtrise technique de l’auteur, par son étonnante capacité de renouvellement et par la vision kaléidoscopique qu’il offre de l’Égypte contemporaine.

Chambre n°12. Dans une chambre d’hôtel à proximité du Caire des événements absurdes se succèdent dans le noir…
Extrait : « La chambre n°12. Le directeur de l’hôtel n’oublierait jamais ce jour où une femme était venue louer une chambre pour vingt-quatre heures. Il était alors dix heurs du matin. Il lui avait lancé un regard intrigué, car il était rare que des personnes du sexe opposé vinssent là seules. Il n’oublierait jamais non plus combien l’impressionnèrent sa stature, la finesse de ses traits et l’acuité de son regard, alors qu’elle se tenait bien droite devant la réception, avec son manteau rouge et son chapeau blanc. Elle n’avait pas de carte d’identité, n’était ni salariée ni mariée mais probablement veuve ou divorcée. Elle s’appelait Bahiga al-Dahbi et venait de Mansoura. Il nota les renseignements nécessaires et la dirigea vers un employé qui la devança en portant sa valise, une valise d’une taille inhabituelle, pour la conduire jusqu’à la chambre n°12 du petit hôtel.
Contre X. Quand un mystérieux tueur en série échappe à l’enquêteur en charge du dossier… entre incompréhension du policier, sarcasmes des médias et…
Extrait. Contre X. L’inspecteur se demandait s’il était possible qu’un crime se produise sans mobile et sans laisser d’indice. Il mena à bien les investigations nécessaires, inspecta la loge du concierge avec l’aide de ses adjoints, ainsi que le domicile d’Oumm Amina et celui de ses six filles. Ensuite il convoqua les quelques amis du défunt, mais aucun ne fournit d’information utile. La disparition de l’homme semblait une énigme défiant l’entendement. A nouvelle se propagea dans la rue, puis fut publiée dans les journaux, et tout le quartier ’Abassiyya fut au courant. Dix-huit nouvelles comme une mise en scène, ou en tableau, de la vie sociale de quelques personnages plutôt pittoresques dont un traits de leurs caractères les mènent au bord de l’absurde, de la perplexité, de la tristesse ou du ridicule. Ce livre à la saveur d’un thé à la menthe dans la chaleur parfois étouffante d’une médina. A lire absolument pour un délectable moment de grande littérature arabe.
 »
Mireille SANCHEZ

La Chambre n°12 et autres nouvelles de Naguib Mahfouz - Éditions Actes Sud. Collection Sindbad - 224 pages - 21,00 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.