Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : "Le Voyage de Betsalel, l’Art en (...)

< >

La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : "Le Voyage de Betsalel, l’Art en fête …

mardi 22 septembre 2015

L’ADCJ (Association pour la Diffusion de la Culture Juive) édite une collection écrite par Michèle Fingher et Florence Soulam et illustrée par Tamar Hochstadter : "Le Voyage de Betsalel, L’Art en fête" qui racontent l’art juif au fil des fêtes du calendrier. Les illustrations originales et l’écriture en font des livres agréables et faciles d’accès qui s’insèrent dans la littérature jeunesse. Un dictionnaire, usuel et pratique, permet à tous de comprendre les bases de la tradition juive et de ses arts. Outre le texte proprement dit, des questions jalonnent l’ouvrage et le font vivre. Un quiz fait le bilan complet de ce que l’on a retenu de la lecture. Les mots hébreux retranscrits en lettres latines dans le texte figurent en hébreu dans les marges. Ces livres sont ludiques et accessibles, beaux esthétiquement parlant et dans leur manière de mettre en lumière l’art, l’histoire et la religion juive. Enfin, les ouvrages sont accompagnés d’un site levoyagedebetsalel.org qui prolonge les sujets abordés dans les livres et propose des jeux pour petits et grands. "Le Voyage de Betsalel", renouvelant les traditionnels livres sur les fêtes, s’adresse aux enfants de 9 à 120 ans !

L’Art en fête, Tome 1, "Fêtes de Tichri"


Que signifient les « Fêtes de Tichri » ? Dès le sommaire du premier tome de l’Art en fête, nous partons à la rencontre du mois le plus dense du calendrier juif : Roch ha-Chana, Kippour, Souccot, Hochana Rabba et Sim’hat Torah sont au rendez-vous dans ce livre. L’Art en fête se distingue des livres pédagogiques sur les fêtes juives par une riche iconographie. Ici, petits et grands sont amenés à découvrir les merveilles de l’art juif de façon tout à fait originale : ils peuvent admirer des œuvres réalisées pour célébrer une fête juive, mieux comprendre leur usage, analyser chaque objet à la lumière de leur contexte historique et surtout élargir leurs connaissances sur l’art et le judaïsme. Rarement, dans le monde des livres d’art pour enfant, avons-nous vu l’art juif mis en valeur de la sorte et ce, notamment parce que la question « Existe-t-il un art juif » taraude toujours les consciences de nos coreligionnaires. Or L’Art en fête, nous fait découvrir des Chofar, un Talith, un Ma’hzor, des gravures, des photographies, des foulards, des affiches, des films provenant de communautés séfarades, achkénazes, éthiopiennes, yéménites, et d’Israël d’aujourd’hui démontrant ainsi que chaque communauté a eu une expression artistique. Les dessins et ornements font revivre l’objet et émerveillent tout un chacun. Aussi voit-on ici et là nos trois personnages, Betsalel, Oholiab et Abigaël illustrer nos traditions juives aux couleurs de l’automne.
L’Art en fête, Tome 1, "Fêtes de Tichri". 84 pages - 18€

L’Art en fête, Tome 2, "De ’Hanoukka à Pourim


Le deuxième tome de l’Art en fête est consacré aux fêtes hivernales : ’Hanoukka, Tou bi-Chevat et Pourim. Une page est tournée : la splendeur des fêtes de Tichri est déjà derrière nous, à peine le temps de se préparer aux prochaines fêtes que déjà, Betsalel et ses amis embarquent ses voyageurs dans une nouvelle aventure, qui n’en finit pas de nous émerveiller. Œuvre après œuvre, les lecteurs de l’Art en fête 2 sont amenés à découvrir l’art du peuple juif au rythme de la victoire des Maccabées, du nouvel an des arbres et du Livre d’Esther. La riche iconographie de l’ouvrage permet à tous ses passionnés de comprendre l’histoire juive au miroir de l’art, ainsi que les coutumes et les usages qui y sont liés. Ici, page après page, Betsalel et Oholiab, du nom des premiers artistes de la Bible, nous guident à travers un univers trop souvent méconnu. Dans le monde entier, les communautés juives ont développé un art aux contours communs, inspiré des pays d’accueil et de leurs propres sentiments. Les ’Hanoukkiot, les livres des coutumes, les magnifiques toupies ornées, les Meguilot Esther, gravures et faïence nous montrent que les artistes juifs ont beaucoup à dire. D’ailleurs, la fresque de la synagogue de Doura Europos raconte pour la première fois en image l’histoire d’Esther et de Mardochée, en 245. L’art juif est millénaire !
L’Art en fête, Tome 2, "De ’Hanoukka à Pourim - 84 pages - 18€

L’Art en fête, Tome 3, "De Pessa’h à Tou be-Av"


Es-tu prêt à accompagner Abigaël, Betsalel et Oholiab et découvrir avec eux huit moments importants de l’année juive : Pessa’h, Yom ha-Choah, Yom ha-Zikaron, Yom ha-Atsmaout Lag ba-Omer, Chavouot, Ticha be-Av et enfin Tou be-Av ? Par exemple, savez-vous qu’est-ce que le ’Hamets ? Pourquoi laisse-t-on la porte ouverte à un moment du Seder ? Comment s’appelle le pharaon qui s’opposa à Moïse ? Que font les familles israéliennes le soir de Lag ba-Omer ? Que mange-t-on à Chavouot ? Où et quand a été monté la première fois l’opéra pour enfants Brundibár ? Pourquoi jeûne-t-on le jour de Ticha be Av ? Que signifie l’expression Mazal Tov ? Le troisième livre de L’Art en fête est riche en péripéties. Lors de leur voyage, Abigaël, Betsalel et Oholiab se rendent en Europe, mais aussi en Amérique, en Russie, en Erets Israël en Syrie et en Iran. Ils vous rapporteront des fresques, des manuscrits, des peintures, des bagues, des objets, des affiches et même des films anciens. Suivez-les et vous en saurez plus sur les objets qui ont servi et servent encore de support aux huit fêtes de printemps et d’été du calendrier hébraïque.
L’Art en fête, Tome 3, "De Pessa’h à Tou be-Av" - 84 pages - 18€
Mireille SANCHEZ

Le Voyage de Betsalel, l’Art en fête. Michèle Fingher et Florence Soulam - Edité par l’ADCJ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.