Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Sur les berges du Chari" de Nimrod et "La (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Sur les berges du Chari" de Nimrod et "La liberté guide nos pas" de Pierre Emmanuel

samedi 28 mai 2016

Deux hommes, deux poètes engagés qui partagent la même éthique rigoureuse qui se nomme fraternité ; tous deux sont inspirés par leur goût de la liberté. L’un, Nimrod, poète et romancier né au Tchad, exilé en France depuis de nombreuses années, nous propose de l’accompagner dans un retour au pays natal. L’autre, Pierre Emmanuel, grand résistant, poète chrétien engagé pendant la Seconde Guerre mondiale, a voué sa poésie au combat contre la barbarie. Des textes profonds aux résonances humanistes les plus fortes.

Sur les berges du Chari, district nord de la beauté, de Nimrod
Collection L’autre langue aux éditions Bruno Doucey. 128 pages.15 €.

Ils ont remis ça
Ils tirent cette fois avec des balles blanches et noires
Le sang est désespérément rouge
Comme au premier lever de soleil sur le monde.

Pour la première fois, Nimrod affiche sur une couverture un nom qui le relie à son pays. Sur les berges du Chari nous entraîne sur les rives du fleuve qui se jette dans le lac Tchad. L’occasion nous est alors donnée de découvrir des paysages, des ciels, des oiseaux, une terre « qui renoue avec l’eau » ; sans omettre ces êtres qui tirent leur subsistance du fleuve, où se déploient leurs éperviers, et qui connaissent les violents soubresauts de l’Histoire en marche. Nimrod ne passe sous silence ni « la honte noire » des concessions négrières ni la répression qui menace le pays dont il est aujourd’hui un lointain exilé. Et parce que tout cours d’eau scinde en deux le paysage qu’il traverse, le poète s’attache au « district nord de la beauté » qui tient lieu, pour lui, de boussole et de cap. Le livre d’un homme avec qui je partage un autre fleuve : celui de la fraternité.

La liberté guide nos pas, de Pierre Emmanuel. Préface de Ginette Adamson
Collection En résistance aux éditions Bruno Doucey. 144 pages. 15 €.

Des hommes
Ont su mourir
Pour demeurer des hommes
Par-dessus les épaules
De leurs tueurs
Ils voyaient leur maison
Leur femme
Leur moisson
Leur pays d’arbres et de fleuves
Et pour ne pas crier
Ils...

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Emmanuel s’engage dans la résistance littéraire avec une « obsession de la liberté ». La plume devenue arme, il défend la parole face au mensonge et la condition humaine face au joug totalitaire. Trois recueils publiés lors de ces années de plomb sont rassemblés dans ce livre que j’éprouve une grande fierté à publier : Cantos, brèves chansons parues à Alger dans la revue Fontaine de Max-Pol Fouchet, ainsi que deux recueils édités par Pierre Seghers : Combats avec tes défenseurs et La liberté guide nos pas. Ces textes ne font pas seulement de Pierre Emmanuel un poète de la Résistance, au même titre qu’Aragon, Eluard ou Desnos : ils questionnent aussi la nature profonde des êtres face au mal, et rappellent la nécessité de prendre en charge le destin spirituel de nos frères humains. Une haute vision de l’Homme.

Mireille SANCHEZ

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.