Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Ces femmes-là" de Gérard Mordillat

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Ces femmes-là" de Gérard Mordillat

mardi 29 janvier 2019

"Ces femmes-là", le nouveau roman de Gérard Mordillat, tout à la fois épique et politique.


Le sujet : 2024, une manifestation se prépare pour dénoncer la dérive néofasciste et les mesures autoritaires voulues par le gouvernement. Daisy, une jeune professeure et Maxence, un sociologue gérant d’un magasin veulent participer à la protestation. Face à eux, une contre-manifestation est organisée par Bérangère Sagol et des groupes extrémistes. Marion, la compagne de Daisy filme les deux cortèges.

Reprenant la très classique forme d’unité de lieu de temps et d’action, le dernier roman de Gérard Mordillat se passe entièrement lors d’une manifestation. Par ailleurs, le récit est construit en trois parties. Ce "roman foule" met en scène une multitude personnages qui sont tous "présentés" avant d’entrer dans le feu de l’action, c’est le chapitre "Avant".
« Personne n’avait jamais entendu un tel rugissement. Personne n’avait jamais vu ça : les jeunes, les vieilles, les vierges, les prostituées, les amoureuses, les musulmanes, les Africaines, les Asiatiques, les échevelées, les tondues, les sévères, les robes rouges, les pantalons noirs, les beautés, les disgraciées, les en fauteuil, les béquillardes, les sirènes, les gorgones, les talons hauts, les chaussures basses, les myopes, les lunettes noires, les battues, les battantes, les voilées, les seins nus, les callipyges, les hurleuses, les timides, les grandes, les petites, les grosses dondons, les fils de fer, les roploplos, les œufs au plat, les révoltées, les rebelles, les révolutionnaires… Elles étaient le chaos, l’insurrection. »
"Pendant", c’est la confrontation à une situation conflictuelle, paroxysmique, confuse et douloureuse pour une partie des protagonistes, suivant de "quel côté ils se trouvent".
"Dix équipes de télévisions étaient mobilisées. La moitié pour couvrir la manifestation hostile au gouvernement, l’autre pour suivre les antimusulmans. Olivier Gouverneur et Juliette Claudon, les présentateurs vedettes du 20 heures, resteraient en plateau afin de pouvoir intervenir à tout moment. Claude Henner (cameraman) et Patrick Mongin (journaliste) étaient prêts. Une seule consigne : suivre les casseurs. Le rédacteur en chef avait insisté : "pas de baratin ! Je veux des images qui cognent ! De l’action, de la bagarre, des coup et du sang !"
La dernière partie appelée "L’Après" fait place aux portraits d’une douzaine de femmes remarquables, aux identités diverses, aux origines sociales différentes. Parmi elle, Daisy, professeur des écoles, qui se réveille avant que son réveil sonne, métaphore d’un éveil avant l’heure.
"Solidement arrimées l’une à l’autre, Daisy et Marion se laissèrent emporter par la ruée. Qui désormais oserait les séparer ? Les juger ? Les condamner ? Elles couraient, offertes aux clameurs toujours plus vives et plus brûlantes. Elles volaient, mêlant leurs "je t’aime" aux voix des autres pour offrir de l’amour à la colère. Mais c’était bien de colère qu’il s’agissait, de honte muée en colère, comme si elles devaient en finir avec les humiliations les souffrances, les douleurs infligées aux femmes et briser une fois pour toutes l’infini sevrage de leur sexe. Par essaims, par vagues successives, mille, dix mille, cent mille, un million de femmes déferlaient. L’horizon parut de coucher, le ciel prit une étrange couleur indigo et le vent tomba, foudroyé."

Étrange roman que "Ces femmes-là de Gérard Mordillat, mettant en "scène" une multitude de destins individuels qui, ensemble, auront la puissance d’une action collective. Avec des relents prémonitoires et factuels, "Ces femmes-là" pourrait être une fresque visionnaire.

Mireille SANCHEZ

"Ces femmes-là", de Gérard Mordillat. Éditions Albin Michel. 384 pages. 21,50 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.