Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Dis-moi, ma vie" de Pierre Seghers

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Dis-moi, ma vie" de Pierre Seghers

lundi 1er avril 2019

"Dis-moi, ma vie" de Pierre Seghers nous révèle, si besoin était, qu’à l’ombre d’un grand éditeur se cachait un immense poète. Les éditions Bruno Doucey nous offrant un exquis moment de poésie et bien plus encore …


D’où vient la joie que j’éprouve à publier Dis-moi, ma vie ? D’abord, d’une promesse tenue : celle de faire revivre un livre que Pierre Seghers avait publié en Belgique en 1972 et qui était passé trop inaperçu en France. Ensuite, du sentiment de cheminer, par-delà l’espace et le temps, sur les traces d’un poète-éditeur « fou, fou, fou de poésie ». Dans ces pages somptueuses, Seghers se livre à un méticuleux travail d’introspection, s’adressant à sa vie, cette « émigrée » proche et lointaine, cette promise qu’il a « tenue dans [ses] mains d’homme ». Le fleuve de ses mots traverse les paysages de la mémoire, longe les gouffres d’un parcours qui connut souvent des heures sombres, retrouve les points cardinaux d’une existence entièrement vouée à la poésie. Et l’on ressort de ce livre avec le sentiment d’avoir désormais un ami de plus sur la terre. Bruno Doucey

Avec Dis-moi, ma vie, Pierre Seghers nous livre de sa plume légère et subtile ses quelques unes de ses interrogations sur le sens de la vie. Mais aussi de la lecture, de l’écriture, de son enfance à bout de souffle, de ses années d’engagement. Des textes somptueux pour un instant de lecture délectable, une rencontre de poème en poème avec l’émerveillement de l’auteur, là où la vie s’épaissit avant d’être semée par les ruches du vent, Bruno Doucey, l’éditeur, a raison, il est des moments de littérature qui nous rapproche d’un nouvel ami.

Mireille SANCHEZ

Extrait :
« Je suis celui
d’un seul moment qui durera toute la vie
Éclair, éclat, le miroitement d’un instant
Un ricochet sur une autre peau,
le rebond d’un galet qu’emporte
un torrent, le temps des lèvres sur le temps. »

« Je n’inventerai pas pour toi
une réalité nouvelle, je t’offrirai d’anciens tambours
creusés au feu, leurs lèvres retentiront de nos nouvelles
oubliées, la mémoire de leur langage
t’atteindra peut-être. Si tu as fui de ton côté
La citerne de l’enfance ne verra plus de son œil d’eau
le ciel en marche
et tu vivras dans le désert, en toi désert, sans un écho.
Au bout de tes doigts, je ne verrai plus l’impalpable
De la prison du sage, l’or de tes yeux s’échappera
Ni toi ni moi n’imaginions telles distances… »

"Dis-moi, ma vie" de Pierre Seghers. Éditions Bruno Doucey. 80 p. 14 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.