Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Harmony of the Seas, naissance d’un géant des (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Harmony of the Seas, naissance d’un géant des mers", textes de Yves Rochcongar, photographies de Bernard Biger

samedi 24 décembre 2016

Le journal de la construction du plus grand paquebot du monde ! Cet exploit technique méritait aussi qu’un très beau livre lui soit consacré. Voici donc à l’œuvre les bâtisseurs de navires du XXIe siècle en 200 photographies spectaculaires.


227 000 tonneaux de jauge brute, soit trois fois le volume du paquebot France, l’Harmony of the Seas n’a pas usurpé son titre de "plus grand paquebot du monde" !
Sa fiche technique impressionne : 362 mètres de longueur, 66 mètres de largeur, 18 ponts, 8500 personnes à bord y compris l’équipage. Il aura fallu 10 millions d’heures de travail pour que surgisse le navire de tous les records. Plus étonnante encore est la performance des chantiers STX France à Saint-Nazaire, qui ont mené à bien la construction de ce géant des mers dans un délai très serré : trois ans et quatre mois. Cet exploit technologique salué dans tous les milieux industriels est au cœur de cet ouvrage, qui relate, tel un journal de bord émaillé de nombreuses interviews des principaux acteurs du chantier la passionnante saga de la fabrication du paquebot. De la commande à la livraison, on suit, jour après jour, les bâtisseurs du navire à l’œuvre. Un témoignage passionnant sur un défi technologique qui a fait l’objet d’une formidable aventure humaine.

L’auteur, né en 1936 en Bretagne, journaliste au quotidien Ouest France, Yves Rochcongar a été un témoin privilégié de la construction navale française. Il a publié plusieurs ouvrages sur ce thème dont Des navires et des hommes, de Nantes à Saint-Nazaire, 2000 ans de construction navale (Maison des hommes et des Techniques, Nantes, 1999).
Le photographe, né en 1954 en Bretagne, Bernard Biger a fait une grande partie de sa carrière aux Chantiers navals de Saint-Nazaire d’abord dans les bureaux puis au service Communication où il devient photographe. Photographe indépendant depuis 2013, très attaché à la construction navale, il arpente de jour comme de nuit les ateliers et immortalise le travail des techniciens, des ingénieurs, grutiers, soudeurs, charpentiers, électriciens, menuisiers, décorateurs....

De leur collaboration, résulte un très beau livre. Un magnifique cadeau à s’offrir, à offrir…

Mireille SANCHEZ

Extrait : Atelier "180 tonnes" pour panneaux complexes.
Une centaine de panneaux – l’unité de base du navire A 34 qui en compte 750 – sont fabriqués dans l’atelier dit "180 tonnes" parce qu’il dispose d’un pont roulant pouvant porter ce poids. Ce sont des panneaux complexes, gourmands en temps de travail – 5 000 heures en moyenne contre 1 500 heures pour les panneaux-plans – et longs à réaliser – trois mois pour certains, alors que les panneaux simples demandent deux semaines. Autre différence notoire, c’est un chantier statique, alors que les lignes de production des panneaux simples voient des flux constants de tôles d’un poste à l’autre.

18 juin 2015.
La mer envahit la forme B, la cale de construction où la coque repose paisiblement sur ses lignes de tins, ces gros blocs qui maintiennent le navire bien plan et permettent de peindre (presque) entièrement la carène. Comme prévu depuis des mois à l’agenda des ingénieurs, le transfert de l’A 34 va pouvoir se faire le lendemain aux aurores. L’opération a été préparée de longue date – un an avant – avec les pilotes du port de Nantes Saint-Nazaire. La manœuvre ne présente pas les mêmes risques que celle des lancements d’autrefois. Mais la taille du navire est telle qu’il a fallu prendre les précautions les plus méticuleuses et mobilier 4 pilotes chevronnés et 8 remorqueurs.
A bord, la tension se lit sur le visage de Pascal Fabreau, le responsable navire. Mais aussi la confiance. "On assiste à une course de haies, dit-il, celle-ci est une des plus hautes et l’on va la passer comme toutes les autres." Laurent Castang, le directeur général, arrivé bien avant l’heure, ne veut pas rater un instant de cette manœuvre hors normes. C’est le jalon à ne pas manquer. Le spectacle qu’on ne pourra pas rejouer. Comme la mise au monde d’un nouveau-né ! Mais quel géant des mers !

"Harmony of the Seas, naissance d’un géant des mers". Textes d’Yves Rochcongar. Photographies de Bernard Biger. Éditions de la Martinière. 260 x 285 mm. 216 pages. 35 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.