Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Joseph Kessel, la vie jusqu’au bout" de Marc (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Joseph Kessel, la vie jusqu’au bout" de Marc Alaux

vendredi 18 septembre 2015

" Joseph Kessel, la vie jusqu’au bout ", de Marc Alaux. "Kessel. Le nom claque. Comme un cri dans la nuit. Torrent d’images et de tribulations, festival sacré de femmes et d’amis, bal d’épreuves tragiques ou joyeuses… plus qu’une invitation au voyage, son œuvre protéiforme est un hymne à la circulation du sang, et par-là une protestation contre la mort, le néant. Sa littérature nomade ne revendique portant jamais le statut d’analyse ; elle donne juste à voir. Et de la plus simple manière."


Qui d’autre que Marc Alaux, écrivain nomade, pouvait aborder (comme une île ou comme une forteresse) la vie de Joseph Kessel, s’y promener et nous y entraîner…
Joseph Kessel, cet "ogre de l’écriture et du voyage". Joseph Kessel ou la vie jusqu’au bout. Marc Alaux nous emmène sur les traces du Lion, de l’orée de son existence et à l’heure des comptes (il faut bien mourir). Nous suivons, découvrons (ou redécouvrons) les traces d’un homme boulimique de vie, grand consommateur de sensations fortes, de femmes, d’alcool et d’opium. "J’avais bu tout naturellement, depuis ma première jeunesse, souvent, beaucoup, sous toutes les latitudes, à toute occasion, tous les breuvages fermentés du vaste monde. Il m’était arrivé de dépasser la mesure plus d’une fois. Il m’était arrivé même d’aller jusqu’à l’inconscience, jusqu’à l’absurde, le ridicule et l’odieux." Mais dans cette urgence de vivre, c’est d’abord un journaliste investi, toujours attentif aux bouleversements et les soubresauts guerriers du monde. Et avec quel talent, quelle acuité, quelle vision des hommes, de leurs faits de guerre et autres. Passion et simplicité ne cesseront d’animer cette force de la nature. "Être fidèle à sa jeunesse" était la devise de Joseph Kessel et si ses traits trahissaient une vie d’excès, à l’hiver de celle-ci, il paraissait toujours plus jeune qu’il ne l’était.
Empathie et humilité, le socle de son immense talent d’écrivain. De "La Steppe rouge" aux "Cavaliers", en passant par "Le Lion" et "Belle de Jour" ou "L’armée des Ombres", pour ne citer que ceux-là, Joseph Kessel a été un auteur aimé et toujours bien payé. "L’élégance sobre de ses textes les rend marquants, de même que le style alerte, efficace et sans tricherie. Les mots ont parfois vieilli mais ils ne ressemblent pas à des vêtements trop portés. L’humanisme du regard, jamais convenu, est intemporel et nous invite à combattre le "déprimisme" contemporain par l’émerveillement. Les vérités profondes que Kessel a illustrées restent enchâssées dans son œuvre."
Journaliste admiré, surnommé "L’empereur" par ses confrères. De voyages en reportages, Kessel ne tient pas en place. Il a besoin de se confronter à la violence de la vie. De l’Espagne à l’Afghanistan, de la Mer de Chine à la Birmanie, du Yémen à la Patagonie. L’univers de Joseph Kessel est peuplé de journaux, d’éditeurs, de femmes et de bons camarades. Fidèlement infidèle, il passe avec insolence d’un patron de presse à un autre, des bras d’une femme à ceux d’une autre, mais sans jamais renié aucun de ses amours ou de ses amitiés.
L’homme est entier, le journaliste engagé, l’écrivain inspiré et le voyageur infatigable. Le monde n’aura pas été assez grand pour le Lion qui n’a jamais renoncé à rien et surtout à aucun des plaisirs que la vie pouvait lui procurer, jusqu’à l’impossible. "Serait-il donc vrai que, même à son âge, on veut encore espérer l’impossible, quand, de cet impossible, on a besoin plus que de tout ?" L’homme est bourlingueur, noceur, assoiffé d’aventures. Il est aussi courageux, touchant, attachant. "Je crois, je sais qu’il existe un temps où l’on fait sa vie et que tout, par la suite, dépend de là." Joseph Kessel avait le goût du monde et la passion des autres.
Le lecture du livre de Marc Alaux nous tient en apnée de la première à la dernière page et finit par nous laisser K.O. L’auteur nous avait prévenu : "à suivre avec précaution" mais comment résister à la vivance de l’ogre, comment ne pas vibrer de ses aventures, comment ne pas saluer cette vie hallucinée, exigeante et avide qui a donné tant de chefs d’œuvres littéraires et journalistiques ?
"Kessel disait modestement se contenter de rapporter l’histoire des hommes qu’il rencontrait. A mon humble mesure, je peux dire qu’en racontant la sienne j’ai gagné un compagnon de route fidèle et vibrant. Et surtout je comprends mieux pourquoi l’écriture trace une ligne entre la lumière et le chaos qu’on porte en soi".
Le voyage s’achève. Le temps d’un livre admirable, nous avons côtoyé le vertige de la vie de Joseph Kessel, sa vie jusqu’au bout. N’empêche, comme le dit Marc Alaux, "Si l’Humanité manque d’élan, la grandeur et la hauteur de ce personnage peuvent être motrices. Il pointe tel un fanal à l’horizon, il redonne à la terre son éclat et sa vastitude..."
L’auteur : Né à Saint-Mandé en 1976, Marc Alaux a suivi des études d’archéologie avant d’emprunter la voie de l’édition. Employé de Transboréal, il consacre tout son temps libre, depuis dix ans, à l’étude de la culture, de l’histoire et de la langue mongoles : il publie des articles en ligne et dans la presse spécialisée, participe à des projets collectifs dans le domaine culturel, prononce des conférences et conseille des projets de développement lié au pays du Ciel bleu. Marc Alaux est déjà l’auteur de La Vertu des steppes, Petite révérence à la vie nomade (Transboréal, coll. "Petite philosophie du voyage", 2010), des notes du Voyage en Mongolie et au pays des Tangoutes (1870-1873), Une expédition russe aux confins de l’Empire céleste, de Nikolaï Prjevalski (Transboréal, coll. "Le génie des lieux", 2007) et des photos de La Mongolie de Jacqueline Thevenet (Karthala, coll. "Méridiens", 2007).
Mireille SANCHEZ
"Joseph Kessel, la vie jusqu’au bout", de Marc Alaux - Éditions Transboréal - 192 pages 14,90 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.