Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Journées perdues" de Frédéric Schiffter

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Journées perdues" de Frédéric Schiffter

dimanche 29 avril 2018

Sublime, subtile et ô combien délectable, "Journées perdues", le dernier livre de Frédéric Schiffter est à lire absolument ! « Pour évoquer mon ennui, le mieux est de rendre compte de mes journées vouées à regarder passer le temps. L’homme affairé tient un agenda, l’homme sans horaire son journal intime. Le premier note ses rendez-vous avec les autres, le second consigne ses réunions avec lui-même. »

Se définissant comme un « philosophe balnéaire », (il vit à Biarritz), Frédéric Schiffter fait l’éloge des vertus de l’ennui dans un récit aussi futile qu’intime, aussi superflu qu’essentiel. "Journées perdues", est un essai très personnel sur l’art de s’ennuyer. « Mon livre est fait des carnets écrits du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2016. Deux ans vécus à Biarritz, ville de tous mes excès casaniers. Des jours qui se sont succédé entre flâneries, lectures, griffonnages et siestes. Des nuits à faire les cent pas dans mon crâne en attente de l’aurore. Des heures qui ont tourné sans déformer la mollesse de leur cadran. En écrivant ces pages, j’ai trompé mon ennui sans lui être infidèle. Pour l’amateur de moments perdus qui les feuillettera, j’espère qu’il en sera de même. » Le ton peut être léger et drôle :« Dimanche, la Schiffterina reçoit un "SMS" de Khadidja, notre femme de ménage, qui lui fait part de sa décision de démissionner. Motif : "Votre mari est toujours dévêtu à la maison et cela m’empêche de travailler." Réponse de la Schiffterina : "Je vous comprends. Ça me fait le même effet". » Tout le talent de l’écrivain, détaché du monde et ancré dans celui-ci, « philosophe surfeur » comme il lui plaît de s’identifier, est d’offrir au lecteur tantôt surpris, tantôt amusé, un livre émouvant au style recherché, affiné, ciselé. Et si l’auteur nous fait croire qu’il s’ennuie, il sait nous tenir en haleine dans l’attente de ses délectables aphorismes comme « La nostalgie est aussi la conscience d’un futur sans avenir », ou « Le bikinisme est la seule cause qui mérite le sacrifice ». Entre réflexion servie comme un plat à emporter et légèreté absurde… « Journées perdues » de Frédéric Schiffter est un livre profond sous des airs de futiles, un livre drôle sous des airs sérieux, bref un livre indispensable !
Mireille SANCHEZ

"Journées perdues" de Frédéric Schiffter - Éditions Séguier - 21 €.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.