Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Le conteneur et la nouvelle géographie des (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Le conteneur et la nouvelle géographie des océans et des rivages de la mer" de Jean-Marie Miossec

mercredi 20 septembre 2017

Le transport maritime conteneurisé est un vecteur de la mondialisation et du renouvellement de la géographie du monde. Il accompagne ainsi une véritable révolution, née de la systématisation de l’utilisation du conteneur et du développement d’une chaîne logistique complète. L’espace maritime mondial s’est ainsi réorganisé, provoquant des mutations qui dictent de nouvelles formes de gouvernance portuaire. Cet ouvrage analyse cette révolution à partir de l’action et de la dynamique de la Compagnie maritime d’affrètement, Compagnie générale maritime (CMA-CGM), première compagnie française.

Dans le sillage de CMA CGM. Présente sur toutes les mers du monde, la CMA CGM est ainsi devenue un maillon important de la mondialisation-conteneurisation. Le conteneur, cet emballage métallique, aux dimensions standardisées, est un vecteur ubiquiste des échanges économiques. Encore faut-il le transporter, le charger et le décharger et l’acheminer de porte-à-porte et d’un bout à l’autre de la planète. Encore faut-il le remplir ! Ces deux impératifs nécessitent un double savoir-faire de transporteur et de commerçant.

Les rangées portuaires asiatiques, les terminaux de transbordement échelonnés le long des principales voies maritimes, la création de nouveaux terminaux à conteneurs, l’effacement de ports illustres, témoignent de cette nouvelle géographie des océans et des mers. Celle-ci ne se fait pas sans tensions, avec le regain de la piraterie, des conflits latents sur certaines mers du globe et le nécessaire contrôle des grands détroits et canaux. Cette révolution est née de la systématisation de l’utilisation du conteneur, inventé depuis des lustres mais désormais standardisé, et du développement d’une chaîne logistique complète, de porte à porte. L’espace maritime mondial s’est ainsi réorganisé, les flottes de porte-conteneurs se sont affirmées au gré des alliances, absorptions et disparitions : l’année 2016 aura été riche en restructurations drastiques. Celles-ci attestent d’un goût du risque d’entreprises souvent familiales et centralisées, comme la CMA CGM, fleuron de l’espace maritime français.

Ces mutations, qui promeuvent de nouvelles rangées portuaires et des hubs de plus en plus performants et compétitifs, se traduisent aussi par la conquête de nouveaux rivages jusque-là peu irrigués par la conteneurisation-maritimisation-mondialisation. Elles dictent de nouvelles formes de gouvernance portuaire. Ainsi, les relations ports-villes sont elles fortement modifiées et l’agencement mer-terre, et à leur interface, les littoraux, est bouleversé avec d’importantes conséquences géopolitiques et commerciales.

Réalisé par le géographe et Professeur des universités, Jean-Marie Miossec, en étroite collaboration avec les équipe de la CMA CGM, ce livre analyse cette révolution à partir de l’action et de la dynamique de la troisième compagnie maritime mondiale, la Compagnie maritime d’affrètement Compagnie générale maritime (CMA CGM), première compagnie française dont le siège est à Marseille.

En quatre grands chapitres, l’auteur met en évidence l’influence grandissante des grandes compagnies de transport maritime, dans le développement des échanges commerciaux et l’aménagement des territoires, y compris ultramarins :

  • la mondialisation-maritimisation (la nouvelle organisation de l’espace maritime mondial ; le conteneur et les opérateurs cellulaires globaux ; le goût du risque)
  • la CMA CGM, géant des mers (figure de proue ; une organisation centralisée ; un fleuron de l’espace maritime français)
  • les roues de la fortune (rangées ; hubs)
  • la mer et la terre : nouveaux horizons (les horizons de défrichement en attente d’hinterlands organisés ; ports et villes, mer-terre)

L’économie bleue, ou économie de la mer, apparait bien comme une puissance financière selon le baromètre de la maritimisation de l’économie française réalisé par le BCG (Boston Consulting Group) en 2017. Et pour appréhender l’importance de cette puissance, Jean-Marie Miossec a choisi de se mettre dans le sillage de CMA CGM. Suivant les couleurs de l’armateur et les routes de ses porte-conteneurs, l’auteur explique cette nouvelle géographie du monde, ses enjeux et ses défis.

Mireille SANCHEZ

"Le conteneur et la nouvelle géographie des océans et des rivages de la mer. Dans le sillage de la CMA CGM." Jean-Marie Miossec. Éditions L’Harmattan. 722 pages. 60 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.