Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Printemps perdus de Méditerranée (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Printemps perdus de Méditerranée (1991-2017)"

dimanche 2 juillet 2017

Confluences Méditerranée. Printemps perdus de Méditerranée (1991-2017)
N°100 Printemps-2016-2017. Dossier dirigé par Pierre Blanc
25 ans. Une génération. C’est aussi l’âge de Confluences Méditerranée, heureux de cette aventure partagée, stimulante et durable. En 25 ans, la revue n’a jamais manqué une sortie trimestrielle. Le présent numéro est le centième ! Le premier fut publié à la fin 1991, c’est-à-dire à un tournant historique pour le monde et la région : celui de la fin de la guerre froide et du début des négociations de Madrid entre Israéliens et Arabes qui pouvaient permettre d’envisager un avenir meilleur. 25 ans après, le numéro 100 est consacré au bilan de cette période. Si au début de cette ère nombre de commentateurs et politologues purent imaginer l’avenir en des termes favorables, et si beaucoup de citoyens pouvaient se réjouir d’entrevoir la guérison des fractures du monde, l’espoir né de quelques promesses semble avoir malheureusement laissé la place à l’amertume du constat. En particulier en Méditerranée et au Moyen-Orient où la violence politique, loin d’avoir disparu, a gagné en intensité tandis que les arènes du conflit n’ont jamais été aussi nombreuses.

Sommaire

- Jean-Paul Chagnollaud
Naissance d’une revue
- Pierre Blanc
Méditerranée, Moyen-Orient : les trois états d’une génération
- Lahouari Addi
Système politique et paix civile en Algérie
- Dominique Vidal
Israël : colonisation, brutalisation, radicalisation
- Bernard Ravenel
1987-2011 : la résistance populaire non-violente en Palestine prélude au printemps arabe
- Dima Alsajdeya
Retour sur vingt-cinq ans de relations incertaines entre Israéliens, Égyptiens et Palestiniens
Un entretien avec Karam Karam
Le Liban 27 ans plus tard : sortie de guerre ?
- Adel Bakawan
L’échec du nationalisme kurde : fragmentation, partisanisation, milicisation
- Didier Billion
25 ans de politique extérieure turque : la quête de sens stratégique
- Gilles Bertrand
Chypre : trop de négociations ont-elles tué la négociation ?
- Christophe Chiclet
Les Balkans ne sont pas guéris
- Agnès Levallois
Pays arabes du Golfe : deux décennies de basculements
- Clément Therme
L’Iran depuis la fin de la Guerre froide : l’impossible quête d’une « démocratie islamique »
- Haoues Seniguer
Les islamistes ont-ils évolué ? Retours critiques sur une idéologie résiliente
- Jean-François Coustillière
Projet euro-méditerranéen, une nécessaire reconstruction
- Sylviane de Wangen
Les réfugiés palestiniens depuis 1991 : entre marginalisation et vicissitudes
- Georges Corm
La pensée politique arabe : profane ou religieuse ?

Confluences Méditerranée est une revue trimestrielle créée en 1991, dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils. Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences. Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes. La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.

"Quand croît le péril, croît aussi ce qui sauve" écrivait magnifiquement Friedrich Hölderlin. Si les périls sont bien là, avec toute leur brutalité, il reste à espérer que les éléments du sursaut, sans doute moins visibles et moins bruyants, sont prêts à se conjuguer.]
Mireille SANCHEZ

"Printemps perdus de Méditerranée (1991-2017) ". Éditions L’Harmattan. 238 pages. 21 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.