Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : Rencontre avec Grégoire Osoha, auteur avec (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : Rencontre avec Grégoire Osoha, auteur avec Emilia Valente de "La cuisine portugaise"

jeudi 19 octobre 2017

"Emilia et moi nous nous sommes rencontrés dans des conditions particulières. Elle avait 27 ans et moi… quelques jours. Elle travaillait pour mes parents et, pendant toute mon enfance, en revenant de l’école à midi, j’ai éduqué mon palais aux saveurs de ses plats. Puis j’ai grandi et je me suis rendu à Manigoto, le village portugais où elle a vécu. J’ai aussi profité de ce voyage pour parcourir les autre régions du Portugal et j’ai découvert un pays à la gastronomie triche et variée." Grégoire Osoha

Destimed : Bonjour Grégoire, quel est votre lien avec le Portugal ?
Grégoire Osoha : Je suis né… en région parisienne ! Et je ne suis allé pour la première fois au Portugal qu’en août 2007 ! En fait, j’ai commencé à développer mon lien avec ce pays à distance à travers Emilia qui travaillait pour mes parents. Pendant toute mon enfance, en revenant de l’école à midi, j’ai éduqué mon palais aux saveurs de ses plats.

Que représente la cuisine pour vous ?
La cuisine est un moment précieux. Je peux commencer à faire la cuisine à n’importe quel moment de la journée car je pense que cuisiner commence dès le moment où on imagine une recette. Cuisiner, c’est aussi le temps passé à choisir les aliments dont on a besoin au potager, au marché ou dans un magasin. J’aime aussi et surtout le moment de la préparation : la découpe, la cuisson, les mélanges, les odeurs… Quand j’ai du temps devant moi, ça devient véritablement un moment de détente !

Si vous fermez les yeux, quel est votre premier souvenir culinaire ?
Les gâteaux d’anniversaire au chocolat que préparait ma grand-mère. Cela m’a marqué ! Ils étaient fondants à souhait et étaient saupoudrés de sucre glace. Je me souviens qu’elle les découpait de telle façon qu’ils prenaient la forme du chiffre de mon âge.

En cuisine, avez-vous une saison préférée ?
Non. J’adore l’alternance des saisons. Les bonnes soupes chaudes au potiron en hiver, l’arrivée des asperges au printemps, l’attente des fruits et légumes gorgés de soleil l’été, les marrons grillés de l’automne. On peut penser que c’est une contrainte de cuisiner en fonction des produits de saison, moi je trouve ça plutôt ludique. Il faut savoir être inventif et faire avec ce qu’il y a à disposition.

Comment est venue l’idée de ce livre réunissant Emilia Valente et vous ?
L’idée du livre est venue lors de mon voyage au Portugal en 2007. Emilia m’avait invité à passer quelques jours chez elle. Je trouvais qu’elle cuisinait tellement bien que je lui ai lancé à la cantonade "Tu devrais faire un livre de cuisine ! ". Les semaines qui ont suivi, à chaque fois qu’Emilia me voyait, elle se moquait gentiment de moi en me demandant où en était le livre. Je me suis alors pris au jeu et j’ai commencé à contacter des éditeurs.

Comment s’est fait le choix des recettes ?
En collaboration avec l’éditeur. La collection "J’adore" (des éditions Solar) prévoit un nombre fixe de 32 recettes. Nous avons choisi quatre catégories : entrées, morue, classiques, desserts, avec Emilia et avons proposé entre 5 et 10 recettes pour chacune d’entre elles. Il reste donc d’autres mets portugais à découvrir en dehors de notre livre mais tous les grands classiques y figurent.

Y a-t-il des cuisines véritablement différentes suivant les régions ?
Oui, tout à fait. Le Portugal est un petit pays par la taille mais grand par la diversité des cultures culinaires qui y coexistent. Bien sûr, il existe des points communs entre les régions comme les ingrédients de base dont la morue par exemple mais chacune propose des assemblages différents, des modes de cuissons différents, des parfums différents. Dans la région d’Emilia, la Beira Alta, il y a une tradition forte autour de la morue au chou. Parfois, le plat typique d’une région est associé à un récipient particulier comme c’est le cas de la cataplana dans l’Algarve.

Dans la cuisine portugaise, quelle association d’ingrédients vous séduit le plus ?
Je pense que ce qui m’a surpris le plus agréablement, c’est l’association de la viande de porc et des fruits de mer. Je suis plutôt aventureux en cuisine mais je n’aurais jamais pensé à cette combinaison et c’est vraiment excellent.

Au-delà des plats les plus emblématiques, quel plat de la cuisine portugaise voudriez-vous faire connaître ?
Les beignets de crevette. Ce n’est pas la recette la plus facile à réaliser mais c’est absolument délicieux.

A partir des recettes de votre livre, voulez-vous proposer des menus types pour les lecteurs de Destimed ?
Pour un menu typiquement portugais, je conseille le "caldo verde" (soupe au chou), puis la célèbre "bacalhau a Bras" (un plat à base de morue) et des pasteis de nata. Pour un menu typique de la famille d’Emilia : soupe aux haricots, pot-au-feu et gâteau roulé à l’orange. Enfin, pour un menu plus estival : crème de tomate en entrée, poulpe à Lagareiro en plat de résistance et une rondelle de salami au chocolat en dessert. Bon appétit !
Propos recueillis par Mireille SANCHEZ


Lisbonne, Porto, les plages de l’Algarve… le Portugal a le vent en poupe ! "La cuisine portugaise" propose de (re) découvrir quelques grands classiques d’une cuisine souvent méconnue et qui met à l’honneur des produits simples et frais.
Grégoire Osoha et sa nounou portugaise Emilia Valente, réunis le temps de ce livre qui dévoilent quelques-uns de leurs secrets culinaires et proposent des recettes emblématiques revisitées mais toujours inspirées : des entrées fraîches à base de poivron ou de poulpe ; de grands classiques comme la soupe "caldo verde" ou le "porc alentejana" mais aussi des desserts gorgés de soleil comme le "gâteau roulé à l’orange"… Autant de recettes savoureuses, qui mettent l’eau à la bouche et ne pèsent pas trop sur la balance.
Il faut s’attarder sur le "borrego com vinho do Porto", l’agneau au porto longuement mariné et lentement cuite au four. Il faut goûter aux "queijadas à l’orange", gourmandises sucrées. Il faut se régaler de la fraîcheur d’une "salada de polvo", salade de poulpe ou des croustillants "pastéis de bacalhau". Et puis il faut s’étonner et oser la "morue au lait de coco", les "carapaus", chinchards (poissons très consommés au Portugal" ou le "canard escondido". Et dans cette collection "J’adore", toujours la recette en or de l’invité surprise, ici les "pasteis de Nata Da Rosa", pour cuisiner (enfin) les pasteis comme là-bas !
"La cuisine portugaise" invite à une ballade culinaire gourmande et ensoleillée. Chaque recette est accompagné du "conseil d’Emilia", attachante "cuisinière de maison" pour qui la tradition familiale est très forte et le goût du partage pas moins. Un livre à s’offrir !

Mireille SANCHEZ

"La cuisine portugaise" de Grégoire Osoha et Emilia Valente. Éditions Solar. 104 pages. 9,95 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.