Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Un étrange pays" de Muriel Barbery

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Un étrange pays" de Muriel Barbery

dimanche 31 mars 2019

Entre conte et roman, Muriel Barbery invite ses lecteurs dans "Un étrange pays", au cœur d’un univers magique !


« Quand la première coupe fut vidée, Alejandro et Petrus se sourirent et Jesús remarqua les beaux yeux gris et pensifs du rouquin.
— Par où êtes-vous arrivés ? demanda-t-il.
— Par le pont, répondit Petrus. Le pont qui relie notre monde au vôtre.
Puis, après un silence :
— Il vous est invisible.
 »

Qui est Petrus, cet affable rouquin surgi de nulle part dans la cave du castillo où Alejandro de Yepes et Jesús Rocamora, jeunes officiers de l’armée régulière espagnole, ont établi leur campement ? Voici que dans la sixième année de la plus grande guerre jamais endurée par les humains, ils sont appelés à quitter leur poste et à traverser un pont invisible. Bientôt, ils découvrent le monde de Petrus, ses brumes, son étrangeté, sa grâce. Ils arpentent ses chemins de nature, s’émerveillent de son harmonie et connaissent l’ivresse de la rencontre avec des êtres insolites. Cependant, dans cet univers légendaire qui lutte contre le désenchantement, le conflit fait rage aussi et la dernière bataille approche. Personne ne sait encore lequel, du meurtre ou de la poésie, l’emportera en cet étrange pays où se joue le destin des vivants. Entre conte et roman, Un étrange pays célèbre un monde perdu confronté aux tourments perpétuels des civilisations.

Après La vie des elfes (paru en 2015), le nouveau roman de Muriel Barbery nous entraîne donc dans un roman merveilleux et sans doute que son séjour à Kyoto, au Japon, a-t-il été une grande source d’inspiration tant au niveau thématique que constructif du texte. Il est possible qu’une certaine forme de pensée asiatique influence mes cheminements narratifs, évoque l’auteur… .

Quant à cet étrange pays dont il est question, là encore l’auteur précise : « Au-delà d’un "pays" en particulier, le titre fédère les thèmes et les territoires symboliques du roman. Il signifie à la fois le pays des elfes, ce monde inventé ; le pays des morts, dont j’ai voulu faire entendre la voix ; et l’étrange pays intérieur auquel chacun de nous est confronté. »

Depuis son célébrissime roman L’Élégance du hérisson, Muriel Barbery a choisi d’entraîner son lecteur dans un univers merveilleux. Avec "Un étrange pays", l’auteur nous invite à faire durer la magie.

Mireille SANCHEZ

"Un étrange pays", de Muriel Barbery. Éditions Gallimard. 387 p. 22 €.

Extrait :

戦争 Guerre
À cette époque, une grande guerre, la plus haute partie stratégique de tous les temps, consuma les deux mondes frères. Je voudrais vous en conter l’histoire de la bonne manière car elle ne peut s’écrire en un livre. En réalité, les hommes et les elfes seraient mieux en paix avec eux-mêmes s’ils connaissaient les quatre Livres.
Les quatre Livres sont nés des quatre sources mais on a coutume de les réunir en deux motifs : d’une part, le meurtre ; d’autre part, la poésie.
Livre I – Il sera refusé à celui qui n’a jamais imploré dans la nuit de comprendre le prix du désir –
Livre II – Il sera refusé à celui qui confond force et courage d’arpenter en paix le royaume de la peur –
Livre III – Il sera refusé à celui dont les yeux n’ont jamais été brûlés de beauté de mourir dans le soleil –
Livre IV – Mais il sera accordé à celui qui pose des conditions à l’amour de connaître l’infinité du malheur –

Qui a le temps de songer aux grands Livres quand la guerre fait rage et que les vivants se meurent ? Pourtant, leurs pages se confondent avec le chant de la terre et du ciel et s’entendent jusqu’au cœur du combat.

同盟 Alliance
En ces temps tragiques, une compagnie d’elfes et d’humains sut entendre les vents du songe et croire en une renaissance des quatre Livres.
Il se trouvait parmi eux deux jeunes femmes, un prêtre, un peintre, et un elfe en tout point remarquable dont la mémoire des siècles n’eût pas retenu le nom – par le fait de son ascendance mineure – si, dans cette longue guerre, il n’avait été le constant catalyseur des rencontres.
Ce qui suit est l’histoire de la dernière alliance des humains et des elfes.

茶 Thé
Il apparait que les elfes aimaient la poésie mais n’inventaient pas d’histoires. Ceux qui vivent en intelligence avec le monde se soucient peu des œuvres de l’imagination, d’autant que le thé accomplissait le même office que le vin et les fictions des humains, celui d’ancrer la communauté dans sa terre et dans l’esprit de ses membres.
Peut-on imaginer une vie qui ne connaisse ni fables, ni romans, ni légendes ? il faut y endurer sans répit le fardeau d’$être soi, il n’y a pas de distance entre la conscience et le rêve, pas d’échappatoire à la vérité nue, mais grande en retour est l’extase de vivre dans l’intime gloire des choses.
Cependant, lorsque les elfes commencèrent de voir décliner leur monde, cela engendra une résolution nouvelle. C’est ainsi, sans doute, que naquit la tentation de Ryoan, tandis que d’autres en vinrent à penser qu’une alliance du thé et du vin pourrait peut-être les sauver du naufrage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.