Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives





Accueil > Culture > Musique / Opéra > La Criée Marseille : Max Emanuel Cenčić fait revivre l’âge d’or de l’opéra (...)

< >

La Criée Marseille : Max Emanuel Cenčić fait revivre l’âge d’or de l’opéra napolitain ce 20 décembre

dimanche 18 décembre 2016

JPEG - 128.7 ko
Max Emanuel Cenčić fait revivre l’âge d’or de l’opéra napolitain à la Criée (Photo D.R.)

Sur la pochette de son album intitulé « Rokoko » on voit Max Emanuel Cenčić arborer une chemise jaune avec mouchoir de la même couleur à la pochette, une veste noire et un jean bleu, le tout serti de colliers surplombé de cheveux noirs coiffés en arrière tenus par de la gomina. « J’aime les blagues  », dit-il pour présenter son look. « Un jeu », ajoute-t-il comme pour expliquer l’excentricité de la mise en forme. Il est vrai que le contre-ténor croate ne se prend guère au sérieux et multiplie les projets avec une certaine gourmandise. Albums et concerts en solo, participations à des projets discographiques avec Philippe Jaroussky, le chef d’orchestre Diego Fasolis (sur « Faramondo » de Haendel, et « Artarserse » de Vinci), le contre-ténor Xavier Sabata (sur le disque « Tamerlano » de (toujours), Handel, ou cet album avec quatre autres de ses collègues réunis sous la baguette de George Petrou. Souci de choix éclectiques Max Emanuel Cenčić mène sa carrière en toute liberté et avec le plus grand sérieux professionnel, collant au plus près des partitions, servant les compositeurs et cette volonté de rendre la musique accessible à tous, qu’elle aille partout. Né le 21 septembre 1976 à Zagreb, ayant commencé le chant à l’âge de cinq ans, artiste lyrique et metteur en scène lui-même, ayant vécu à Vienne, aux États-Unis, à Paris, avec comme seule patrie la musique Cenčić est un phénomène. Jamais où on l’attend. En effet, voilà qu’il fait halte à La Criée de Marseille ce mardi 20 décembre pour un récital unique autour des airs napolitains enregistrés sur un CD de toute beauté avec pour chef Maxim Emelyanychev à la tête de Il pomo d’oro. « J’aime beaucoup cette musique du XVIIIe siècle, explique-t-il, j’ai trouvé là des pépites que j’ai voulu graver avant d’en faire un spectacle ». Pour le choix des morceaux qu’il assume totalement le contre-ténor a réalisé un gros travail de musicologue offrant ainsi un large panel de ces opéras napolitains. De Porpora à Scarlatti, de Leo à Pergolesi (qu’il admire tout particulièrement), Max Emanuel Cenčić que… Sur la scène de La criée il en interprètera qui ne sont pas sur le disque et sera accompagné du même chef que sur le disque. Une soirée flamboyante donc où la virtuosité du chant baroque se mêle à un haut niveau d’émotion.
Jean-Rémi BARLAND
Max Emanuel Cenčić récital à La Criée de Marseille, le mardi 20 décembre à 20h.
Plus d’info et réservation : theatre-lacriee.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.