Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Politique > Provence-Alpes-Côte d’Azur lance la Team Sud Export : Un guichet unique pour (...)

< >

Provence-Alpes-Côte d’Azur lance la Team Sud Export : Un guichet unique pour les entreprises à la conquête de l’international

mardi 19 juin 2018

Le Team Sud Export vient d’être lancé officiellement ce 18 juin par Renaud Muselier, le président de région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christophe Lecouturier, directeur général de Business France et Roland Gomez, le président de la CCIR Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une manifestation qui s’est déroulée en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères.

JPEG - 147.2 ko
Lancement ce lundi 18 juin de la Team Sud export (Photo Robert Poulain)

Dans le cadre du plan gouvernemental annoncé le 23 février, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a été choisie pour expérimenter la mise en œuvre du parcours régional des entreprises à l’export. Ce qui se traduit par la création de la « Team Sud Export », guichet unique qui regroupera tous les acteurs régionaux de l’export : CCI International et Business France, mais également acteurs du financement export, agences de développement… L’objectif est on ne peut plus clair : donner plus de visibilité en apportant des solutions concrètes et une porte d’entrée unique. Et Jean-Baptiste Lemoyne rend hommage à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la vitesse à laquelle elle a pu mettre en place ce team : « Vous l’avez fait en quatre mois parce que vous disposiez d’un socle solide avec la CCI International ».

« Le temps est révolu où l’Europe devait courber l’échine parce que les États-Unis ou une autre puissance voulaient dicter leur Loi »

Outre l’importance qu’il accorde à ce dispositif, les ambitions qu’il lui fixe, le secrétaire d’État avance : « Le temps est révolu où l’Europe devait courber l’échine parce que les États-Unis ou une autre puissance voulaient dicter leur Loi. La France est aux avant-postes pour créer des outils afin d’en finir avec la volonté d’autres de régenter le monde. L’Europe est la première puissance économique mondiale. Elle doit en profiter pour signer des accords de libre-échange bénéfique pour nous ». Il en revient à la région Sud et Marseille pour dire : « Vous êtes dans une situation géographique qui fait de vous la clé d’entrée pour la marché africain, du Maghreb à l’Afrique du Sud ».

JPEG - 73.2 ko
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères (Photo Robert Poulain)

Entretien avec Baptiste Lemoyne

« Il y a aujourd’hui un moment France. Nous devons le saisir »

JPEG - 92.2 ko
Christophe Lecouturier le directeur général de BPI France (Photo Robert Poulain)

Dès ses premiers mots Christophe Lecourtier, le directeur général de Business France , avait donné le ton de la rencontre : « Il y a aujourd’hui un moment France. Nous devons le saisir ». Pour lui, le lancement de la Team Sud Export marque « une étape importante » dans le projet Team France : « Nous affirmons ainsi le rôle des stratégies régionales au service de notre ambition nationale : faire gagner les entreprises françaises à l’international ». Rappelle qu’en 2017 Business France a accompagné 780 PME et ETI de Provence-Alpes-Côte d’Azur ». Et précise à ce propos que 290 VIE (Volontaire International en Entreprise) sont en poste pour le compte de 93 entreprises. « Demain, se félicite-t-il, avec la CCIR Paca, la BPI France et la région SUD, au sein de la Team Sud Export, nous ferons encore mieux ».

Nous avons des signes d’encouragements

JPEG - 93.7 ko
Renaud Muselier, Président de la Région SUD - Provence-Alpes-Côte d’Azur (Photo Robert Poulain)

Renaud Muselier ne manque pas de rappeler les atouts de la Région avant de noter que, sur le plan national, en matière d’exportation : « Nous avons des signes d’encouragements : les projets d’investissement étrangers en France ont atteint un record en 2017 ; près de 70 projets d’implantation en région et 1500 emplois créés ». Il considère : « Si notre Président de la République, il faut le dire, nous a indubitablement permis de regagner en visibilité et en crédibilité auprès des investisseurs, l’image de la France s’améliore, après 6 années de perdues, ne nous voilons pas la face, nos chiffres ne sont pas bons ». Précisant que le déficit commercial de la France continue de se dégrader : 62,3 milliards d’euros en 2017, contre 48,3 milliards d’euros en 2016. Renaud Muselier de prévenir : « Il y a urgence pour aider nos entreprises à trouver le chemin de l’export. C’est un véritable enjeu de compétitivité tant pour la France que pour notre Région. Et c’est de la compétence des Régions qui disposent désormais des clefs de l’économie, d’agir aux côtés de l’État ».

« Notre région est un hub stratégique sur l’Afrique et la Méditerranée »

Il ne manque pas de signaler : « Nous sommes chef de file sur le territoire, notamment pour les aides aux entreprises et le soutien à leur internationalisation. Un soutien dont j’ai fait ma priorité. Tout d’abord, en donnant une vision à notre action politique ; un cap : des résultats concrets à 3 ans avec une vision à 20 ans. En nous recentrant sur nos compétences et en donnant du sens à nos actions ». Explique sa méthode à l’international qui est « de cibler peu de territoires pour viser juste et chasser en meute. La Méditerranée évidemment. Notre région est un hub stratégique sur l’Afrique et la Méditerranée. Mais aussi les États Unis, la Chine. Nous devons faire de Marseille et de la région une étape clef sur les nouvelles routes de la Soie ».
Il annonce à ce propos que sera lancé, le 12 juillet, le premier comité de pilotage « la région Sud sur les nouvelles routes de la soie » avec l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques clefs « pour travailler à un vrai plan d’actions ». Il signale également que la Région accompagne aussi les entreprises sur de grands salons (CES, VivaTech, Smart cities de NYC…), pour des missions économiques. « Ce soutien représente près de 3,5 M€ de la Région pour cette seule année ».

« La Région est l’échelon pour agir et organiser une stratégie économique offensive et cohérente car l’attractivité ne se divise pas »

Un soutien de la Région qui passe également par l’Agence Régionale d’Innovation et d’Internationalisation (l’ARII), bras armé de la Région SUD,« et non plus un électron libre » avec à sa tête un nouveau directeur général nommé Jean-François Royer. Sa feuille de route est « désormais claire » et son action recentrée sur 5 grandes missions : la croissance et l’innovation des entreprises ; l’accompagnement de grands projets structurants du territoire ; une mission de veille économique pour attirer les investisseurs étrangers et aider les pépites à conquérir les marchés internationaux ; une action de marketing ambitieux pour porter une image attractive de la Région à l’international autour de nos 3 marques Monde ; le développement international. « Ces actions se feront en coordination avec les agences départementales et métropolitaines mais aussi Business France dont l’ARII est le correspondant direct », précise le Président de région qui souligne qu’« il s’agit aujourd’hui de fixer un cadre clair en lien avec les compétences qui sont les nôtres. Comme dans une entreprise il faut un chef qui coordonne, qui fédère et qui donne de la cohérence. Il est illusoire de laisser Nice aller en Chine en mai, Marseille en avril et le Var en septembre, si nous voulons être efficaces et crédibles. La Région est l’échelon pour agir et organiser une stratégie économique offensive et cohérente car l’attractivité ne se divise pas ».

Entretien avec Renaud Muselier

Michel CAIRE et Mireille BIANCIOTTO (son)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.