Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Lancement du Plan Voile et Nautisme de la Région Sud : une mobilisation de (...)

< >

Lancement du Plan Voile et Nautisme de la Région Sud : une mobilisation de toute une filière pour les Jeux Olympiques

mercredi 5 juin 2019

En amont de la cérémonie d’ouverture de la finale de la Coupe du monde de Voile -qui se déroule à Marseille jusqu’au 9 juin- Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a officiellement lancé le Plan Voile et Nautisme de la Région depuis la base nautique du Roucas Blanc. A l’approche des Jeux Olympiques de Paris et de l’accueil des épreuves de voiles à Marseille, la Région Sud engage 21M€ d’ici à 2024 pour offrir les meilleures conditions aux athlètes et accélérer le développement de la filière nautique.

JPEG - 120.9 ko
Renaud Muselier vient de lancer le Plan Voile et Nautisme de la Région Sud (Photo Franck Pennant)

« L’accueil des épreuves de voile des Jeux Olympiques de Paris 2024 à Marseille est une formidable opportunité pour toute la filière voile et nautisme de la région. Même si la dimension sportive est majeure, nous sommes parfaitement conscients que les enjeux sont multiples, notamment autour du développement durable, de la formation et du tourisme. C’est pourquoi nous avons lancé le Plan Voile en concertation avec la Ligue Sud de Voile, la Fédération Française de Voile et le Pôle France de Voile, ici à Marseille », a déclaré Renaud Muselier, président de la Région Sud. Un Plan Voile qui s’étend de 2018 à 2024 avec un investissement de 3M€ par an, soit 21M€ d’ici 2024. « Un effort unique d’une collectivité pour le développement et la pérennisation de la voile », insiste le président de Région qui souligne que l’objectif des Jeux Olympiques de Paris 2024 est exceptionnel : « Nous voulons être à la hauteur de l’événement. Mais 2024, c’est à la fois très proche et très loin. Nous avons d’autres échéances, notamment les Jeux Olympiques de Tokyo l’année prochaine et nous voulions déjà proposer les meilleures conditions à nos athlètes. »

Une dimension sportive au service du haut niveau

Une politique sportive qui est « tournée vers le haut niveau ». En 2018, la Région a investi 650 000 euros pour l’acquisition de matériel. « Si nous voulions maximiser nos chances de médailles, il était indispensable que les athlètes possèdent des bateaux neufs, à la pointe de la technologie. Ce sera le cas désormais. Nous avons également accompagné l’investissement dans des minibus et dans du matériel de musculation », indique-t-il. Évoque le soutien de la haute performance à travers le Pôle France et le Pôle Espoirs : 115 000 euros en 2018, 145 000 euros en 2019 avec un accent mis sur le Kiteboard qui sera discipline olympique en 2024 (en attente de la validation définitive par le CIO en décembre 2020). Afin de structurer toute la filière sportive, « nous soutenons aussi l’acquisition de matériel et la pratique des 155 clubs de la région et de la Ligue Sud de Voile », annonce-t-il. Précisant que le succès de ce Plan Voile et la mobilisation pour les Jeux Olympiques « se verra aussi dans la multiplication de la pratique à tous les niveaux. »

La mobilisation de tous les partenaires

La charte des ports de plaisance en partenariat avec l’Union des ports de plaisance Provence-Alpes-Côte d’Azur a été lancée. Elle vise au développement durable des ports de plaisance et des activités maritimes. 55 ports de la région sont déjà adhérents « et nous avons souhaité élargir nos partenaires pour développer de nouvelles relations avec le monde économique, sportif ou culturel. Nous venons de signer une lettre d’intention avec le Président de la Fédération Française de Voile pour qu’elle puisse s’engager également dans cette démarche. » Un autre enjeu majeur, signalé : la modernisation des bases nautiques à la fois pour améliorer l’accueil des pratiquants et d’un point de vue environnemental. « Nous y consacrons 600 000 euros par an. Nous soutenons également les clubs nautiques dans l’acquisition de matériels de sécurité et dans l’organisation d’événements pour la découverte des sports nautiques par le plus grand nombre. Nous y consacrons 400 000 euros par an. » En ce qui concerne la filière économique du nautisme une étude a été lancée sur le poids socio-économique de la filière nautique. « Nous aurons ainsi une vision précise des acteurs, des activités à développer et des nouveaux services. » En ce qui concerne la formation aux métiers de la Voile, les installations du Creps d’Antibes et de Boulouris sont mises à la disposition des bénévoles et des sportifs pour leurs formations aux métiers de la voile. Dès l’année prochaine, assure Renaud Muselier : « Nous travaillerons avec le Comité Régional Olympique et Sportif pour améliorer encore notre offre. J’en profite pour saluer Hervé Liberman, le Président du Cros pour son travail et son implication au profit des athlètes. ». Et au niveau du tourisme des études pour un Contrat de Filière Nautisme et Voile à l’horizon 2021 ont également été lancées.
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.